article_LaCity

Pourquoi beaucoup de pays veulent ils inclure une estimation de la prostitution dans le PIB ?

Pourquoi beaucoup de pays veulent ils inclure une estimation de la prostitution dans le PIB ?

Parce qu’ils n’ont pas le choix, ils sont ruinés, c’est de la cosmétique.

Aujourd’hui quelle est la situation ?

Les pays occidentaux n’ont plus de croissance et un stock de dettes gigantesque or leurs dirigeants sont impuissants à agir sur ces deux variables sauf pour réduire la première et augmenter la deuxième il faut donc maquiller ces chiffres.

Le plus facile à maquiller est le chiffre de la croissance :

A= nombre de prostitués

B= nombre de passes par semaine x 52

C=prix de la passe

PIB nouveau= PIBN

PIBN=PIB+ maquillage=PIB+(AxBxC)

Le maquillage représente peu ou prou 1% du PIB ce qui va permettre aux gouvernants de dire que nous ne sommes pas en récession, de se vanter d’avoir relancé la croissance, de diminuer le poids de la dette par rapport à un PIB artificiellement gonflé, et de fournir aux commentateurs de tous poils un sujet de conversation sur la moralité de cette histoire.

Olivier DELAMARCHE

15 réponses
  1. simple citoyen
    simple citoyen says:

    La décision d’inclure prostitution et drogue est européenne. C’est l’UE par le biais de son institut statistique Eurostat) qui rend cette prise en compte obligatoire. Pourquoi? Parce que certains pays autorisent ces commerces légalement, ce qui les fait prendre en compte cette contribution au PIB.
    Les contributions au budget de l’UE s’établissant à partir des PIB, la Commission a décidé de rendre obligatoire (sous peine d’amendes) cette modification, pour plus de justice.
    On voit donc là encore la force d’influence de positions minoritaires, et comment l’exception peut imposer la règle commune.
    Évidemment, certains états y trouvent leur compte comme vous le dites pour des raisons cosmétiques, mais ce n’est pas sans coût. En ce qui concerne la France, elle semble décidée à ne pas se soumettre à cette règlementation. En effet, elle note que la directive précise que les transactions ne doivent être prises en compte que si elles se font par consentement mutuel (ce qui est en ligne avec son origine), ce qui élimine une partie des transactions ou toutes selon le cas.

  2. Liberspirita
    Liberspirita says:

    Va ton bientôt estimer le devoir conjugal au prix de la passe, dans la rubrique « services non marchands  » ?

  3. HAURINE François
    HAURINE François says:

    la volonté d’intégrer la prostitution et la drogue est-elle une manière d’harmoniser par rapport aux autres pays de l’UE? et notamment les Pays-Bas?

  4. alice
    alice says:

    question : je vous écoute semaine après semaine depuis 2012 (si ma mémoire est bonne), comment faites vous pour garder votre calme devant l' »animateur » Guillaume… ? je pense qu’on a déjà dû vous poser la question. Je manque souvent de casser mon écran tellement il m’inspire de la colère et l’exaspération. Enfin je comprends qu’il ait besoin de se nourrir comme tout le monde… enfin quel sale boulot !

    Concernant votre article… ça devient tellement désespérant que je fais partie de ces gens que l’on traite de complotistes car je pense qu’à ce stade de crétinerie… ça ne peut être que volontaire et prémédité

  5. Xavier
    Xavier says:

    Le gouvernement a fait preuve de « volontarisme » dans ses prévisions, formule à la mode, comme si c’était une qualité, pour comme d’habitude se retrouver à 1% en deçà de l’objectif.
    Si grâce à ce bidouillage ils évitent la récession, on pourra remercier DSK avant Sapin.

  6. Bertrand
    Bertrand says:

    Je peux me tromper mais je me dis aussi que toute donnée chiffrée par rapport à la prostitution ou à d’autres trafics (comme ceux de la drogue par exemple), si elles peuvent être officielles, ne sont que parcélaires étant donné les zones d’ombre qu’il peut y avoir (j’ai déjà l’image des petits gars de l’INSEE aller demander aux dealers combien de grammes de ceci ou de cela ils vendent par semaine…).

    Pour la France, je trouve qu’il y aurait un paradoxe à prendre en compte la prostitution dans le PIB alors que son statut n’est pas clair. Je vois déjà l’excuse ultime pour les faire sortir du bois: « Oui mais c’est pour le PIB! monsieur (ou madame)! »

    Sans compter l’impact que cela pourraît avoir dans d’autres domaines, sociaux ou juridique par exemple. Bref, cela semble être une étape de plus dans le boxon actuel.

  7. MinL
    MinL says:

    Cette technique d’estimation du revenu des prostitué(e)s est déjà en vogue chez les inspecteurs des impôts (1), qui ne se privent pas de gonfler les estimations en utilisant les chiffres les plus farfelus. Par exemple les mythiques « 50 clients par jour » répétés encore et encore par ceux qui veulent criminaliser la prostitution et par les soi-disant « survivantes » (qui pour la plupart ne font que répéter des statistiques sans queue ni tête en les faisant passer pour du vécu, dans un but de sensationnalisme & pour faire avancer la ‘Cause’).

    Et comme ces mêmes groupes sont actuellement dans les petits papiers du gouvernement (voir la proposition de loi de Maud Olivier, qui fait de tout homme couchant avec une femme après lui avoir donné de l’argent un criminel – bonne chance au Sénat chez qui la loi est en attente et qui aimerait bien ne pas avoir à traiter cette « patate chaude » qui est avant tout une atteinte aux libertés individuelles !) et arrosent les médias de leurs estimations basées sur des rapports aux données douteuses et partisanes (2), vous pouvez imaginer que le « maquillage » pourra être un peu tout et n’importe quoi (mêlant le désir d’avoir un chiffre aussi gros que possible pour les raisons pseudo-économiques expliquées dans ce post et les délires idéologiques de Najat Vallaud-Belkacem). Au vu des idioties qu’on a entendu sur la prostitution ces derniers mois, je m’attends au pire…

    (1) au sujet des taxes sur la prostitution, pour les anglophones, voir ce commentaire du Dr Brooke Magnanti sur un article de « The Honest Courtesan » – http://maggiemcneill.wordpress.com/2014/04/08/slush-fund/#comment-85219 .
    (2) je pense au rapport de Melissa Farley, utilisé par les associations prohibitionnistes pour promouvoir leur grande idée d' »éradiquer la prostitution » (par la force s’il le faut). Toujours pour les anglophones, et toujours de la même source, un exposé de la nature farfelue de ces chiffres – http://maggiemcneill.files.wordpress.com/2011/07/farley-critique.pdf

  8. Mansouri Hakim
    Mansouri Hakim says:

    Jamais à court d’idée pour la propagande, si seulement il mettaient autant d’énergie à régler les vrais problèmes … mais bon faut pas rêver.

  9. alacta
    alacta says:

    Ce qui m’intrigue… Pourquoi ne pas inclure aussi le traffic d’organes, la traîtes des femmes et des enfants ? Parce qu’ils ont bien parlé de traffic de drogue et non de commerce de drogue. Le diable est dans les détails… À tous ceux qui se font traiter de complotistes, vous êtes férocement dans le vrai et vous devriez prendre les choses par cette philosophie que j’ai adopté il y a quelques années. Le monde est divisé en deux catégories de gens : les gens qui vont bien et les fous. Les fous vous veulent du mal. Ils se sont mis à diriger des morceaux de planète, se sont reconnus entre eux, puis regroupés, pour ne pas se tirer de balles dans leurs propres pieds. Ces gens gouvernent le monde depuis que l’humain a compris qu’il y avait un plus grand intérêt à asservir qu’à tuer. « Gouverner », c’est leur job depuis des siècles. Et, il faut les comprendre, ils ne veulent pas perdre leur boulot. Vous êtes complotistes car vous avez cette intuition que quelque chose se trame une grande toile tissée depuis des lustres, dans laquelle vous êtes piégé, avec le vague espoir vain de recouvrir un jour votre pleine liberté. Le pire que vous puissiez imaginer est déjà en train de se produire. Le pire est à venir, et ça arrivera soit avec une stratégie du choc, soit avec une douceur enjoleuse, tout dépend si ces gens sont préssés que ça arrive.

  10. steph15
    steph15 says:

    comment participer activement au niveau local? Je vous lis et regarde sur les media et le net mais concretement sur le terrain comment agir. Ma petite entreprise est de plus en plus fragilisée et bcp de tpe ds la meme situation. Quelles solutions? Les prochaines elections sont loins et je pense que l’on va etre ds l’attentisme le plus total. qui selon vous est le plus capable sur l’echiquier politique français?
    Qui s’occupe vraiment de l’economie réelle ds ce pays?

  11. Ul76
    Ul76 says:

    Au delà de l’aspect purement économique, une piste de réflexion sur l’essence même du libéralisme intégrale (et de ses effets immorales: la prostitution) est donnée par le philosophe contemporain Jean-Claude Michéa, il donne son avis sur la prostitution vu à travers le filtre libéral absolu (prostitution métier comme un autre, donc reconnu par l’état, donc vecteur de croissance comme un autre, donc des formations scolaires adaptées …), et comme il le dit lui même, dans une logique libérale la réalité dépasse la fiction, sujet traité à partir de la 4ème minute de la vidéo (qui vaut le coup d’être vu en entier ) –> http://www.dailymotion.com/video/xfnts4_entretien-avec-jean-claude-michea_news

  12. Eden
    Eden says:

    Vous n’avez pas compris, ce 1% est une façon de montrer qu’ils contribuent (sans vouloir les nommer) eux aussi au PIB ! donc arrêtez de dire qu’ils ne servent à rien …
    En tous cas c’est marrant, cette idée est tombé suite à la sortie de welcome to new york , simple coïncidence sans doute …

  13. bourdeaux
    bourdeaux says:

    Désopilant ! Une fois cet ajout au calcul du PIB effectif, des inspecteurs de la commission seront-ils missionnés pour contrôler qu’il n’existe pas des marges de progression du commerce des fesses exagérément négligées ? La p******** bretonne est-elle condamnée à aligner à brève échéance ses tarifs sur ceux de ses consœurs de Bucarest ? Les quais les plus lugubres de nos cités grises vont-ils être le théâtre d’une nouvelle guerre des prix ? Triste époque, où même les folklores bitumineux vont passer à la moulinette paperassière européenne, et où les locaux administratifs naguère nobles vont sentir la pissotière et le slip sale…

  14. sosad
    sosad says:

    Les éconoclastes se reconnaitront sans doute dans ce mouvement qui va à l’encontre de la pensée dominante qui organise le système dans lequel on baigne en permanence. Cette dynamique ce mouvement, c’est la dissidence d’aujourd’hui et ça ne peut être que la force de demain!

  15. fdigano
    fdigano says:

    Je me suis amusé à retirer du PIB le poids de la dette. Et tenez vous bien, non seulement c’est toujours sous les socialistes que le PIB est négatif, c’est à dire que nous sommes en récession. Et que depuis 2007, on est entre -20 et -30% chaque année :-)

    J’attire l’attention des lecteurs sur quelques points qui me choquent profondément.

    1) Je me demande pourquoi on interdit à un patron de se payer quand il est en déficit, alors qu’un politique ou un fonctionnaire qui lui les accumulent pendant 35 ans, a lui le droit de se payer avec de la dette ?

    2) Je me demande pourquoi, ou plutôt comment dans ce pays, un fonctionnaire à le droit d’être aussi élu de l’exécutif. Ou se trouve donc la fameuse « séparation » des pouvoirs ? N’y aurait il pas clairement une relation entre corruption fonction publique ?

    Rien que pour ces deux question là, je pense que vous avez une petite idée de pourquoi HOLLANDE fait tellement de courbettes aux US…

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *