,

Bilan de la semaine par Philippe Béchade

philippe bechade

Comme tous les vendredi, notre président Philippe fait son bilan de la semaine sur BFM Business.

1 réponse
  1. horticalien
    horticalien says:

    Les robots.. oui les robots.

    J’aurais aimé une analyse de ce problème informatique qui pour moi soutien complètement les marchés.
    Je pense même que les crises n’existent plus en bourse, l’arrivée des robots de trading sont une sorte d’antivirus du crack.

    Si on fait baisser un titre le robot en achètera, si on fait monter un titre le robot en vendra, pariez à la baisse et le robot fera monter, pariez à la hausse et le robot pariera à la baisse.

    Toute l’explication est là, les dompteurs de robots encaissent l’émission publique et les capitaux accédants par des jeux qui ne sont même plus mathématiques. Arrêter l’injection ne mettra fin qu’aux leviers mathématiques, les robots auront autant de mal à gagner des centimes que des millions.

    Aussi la mollesse est là, trop de régulation de la composante hasard dans un jeu informatique réduit l’action et rend la jouabilité plate, mole. Les variations sont minimes parce que l’antidote est prêt à être calculé en une fraction de milliseconde. La hausse globale est continue parce qu’il y a toujours des crétins pour venir tenter leur chance.

    Alors il reste une solution, c’est que tous les robots décident de concrétiser en même temps, mais à quoi bon, qui a besoin d’autant d’argent mise à part les absents..

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *