, ,

C’est tout de la faute à l’Europe (et à Draghi)

Au fond de moi, j’ai la très forte impression qu’il va se passer un truc très bientôt. Un très gros truc qui va soudainement soit faire trembler le marché et exploser la volatilité, soit faire exploser à la hausse, mais c’est moins sûr. Ce n’est pas possible que l’on continue à traiter encore longtemps dans cette espèce de léthargie où l’on va chercher des histoires à deux balles pour justifier les mouvements erratiques du marché !!!

Non, je dis ça parce que ce matin, en me baladant sur le web financier, comme tous les matins, il en ressort la conclusion suivante : « si le marché américain a vécu sa pire séance depuis 5 semaines, c’est à cause des mauvaises données économiques publiées en Europe »… Soudainement les traders américains se préoccupent de ce qui se passent en Europe, soudainement l’Europe a de l’importance dans l’équation de « Joe Trader American » moyen. Ça paraît tout simplement hallucinant. La dernière fois que l’on a vécu un intérêt soudain, c’est quand la Grèce menaçait de faire exploser la zone euro. Depuis on s’est plus préoccupé de l’avènement des réseaux sociaux et des voitures électriques.

C’est donc étonnant que tout à coup, les marchés américains reviennent sur le sujet, l’ennui est donc vraiment très important si tout à coup on doit aller chercher des excuses pareilles pour vendre le marché. D’où le fait qu’un de ces jours il va VRAIMENT se passer un truc. Surtout quand je vois l’indice de volatilité qui tend dangereusement en direction de l’immobilisme le plus total.

Donc puisque c’est tout de la faute à l’Europe, commençons par l’Europe. Hier les chiffres économiques n’étaient pas bons. Les Allemands commencent à parler de leur propre stimulus et TOUT le monde ne parle plus que du fait que Draghi VA DEVOIR agir en juin, sinon on est mal, très mal. En même temps, vu la marge de manœuvre, il ne va pas suffire de baisser les taux, il va falloir stimuler tout ça, sinon l’Europe va bientôt avoir le dynamisme d’un escargot qui vient de se faire passer dessus par un trente tonnes. Hier les données économiques de l’Euro-Zone ont montré une expansion de 0.2%, alors que l’on attendait 0.4%. Et encore, sans l’Allemagne, je crois que l’on pourrait oublier d’aborder le thème de la croissance. La France stagne, l’Italie s’enfonce. Bref, Mario, bouge-toi, je ne sais pas si on va tenir jusqu’en juin ! Surtout que les USA commencent à se sentir mal en voyant les résultats de la croissance locale.

Les marchés européens se sont donc cassés la figure. Mais pas tous de la même manière. Le CAC et le DAX reculaient de 1.25% et de 1% respectivement, par contre l’Italie se cassait la gueule de 3.6% !!! et l’Espagne de 2.35%, ça nous rappelle le bon vieux temps des crises à Chypre, Athènes et autres régions du Sud…

En voyant ces données économiques et l’immobilisme des autorités, son hésitation à lancer des programmes de soutien économique – un peu comme si c’est Draghi qui allait payer de sa fortune personnelle pour soutenir la croissance – les USA ont commencé à s’en préoccuper et à se demander comment leur économie en croissance anémique va pouvoir résister si l’Europe ne redémarre pas ou pire retombe récession, puisque techniquement nous n’en sommes pas très loin…

Il y avait aussi des chiffres économiques aux USA, les chiffres liés à l’emploi étaient plutôt pas mal. Ceux de l’immobilier étaient plutôt moches. Le CPI a montré sa plus forte progression en plus de 10 mois. L’indice manufacturier de la région de New York montrait que le rebond de l’activité se dessinait enfin avec le retour des beaux jours. Le Philly Fed était plus faible, mais sans surprise pour les économistes visionnaires qui avaient vu venir le truc. La production industrielle n’était pas top et la construction était horrible. Mais encore une fois, c’est surtout le fait que l’Europe se traîne qui préoccupait les Ricains. Ils sont quand même vachement sympa de s’inquiéter pour nous, c’est un peu un grand frère attentionné.

Le Dow Jones s’est donc pris 200 points dans les dents, le S&P500 s’est encore une fois éloigné de son rêve de clôture bien au-dessus des 1900 pour établir un camp de base pour l’assaut des 2’000 points. Hier soir l’indice reculait de 0.93% à 1871 et le Nasdaq, une fois n’est pas coutume, est celui qui baissait le moins, puisqu’il terminait en retrait de « seulement » 0.77%. Les bonnes nouvelles qui tournaient autour de Cisco après les bons chiffres de la veille, le fait que le CEO se montre très enthousiaste pour la suite, n’a pas motivé les traders plus loin que sur Cisco elle-même, l’action prenait 6%.

Il faut aussi noter dans un coin de notre carnet de notes, que le 10 ans américain est en dessous des 2.5% et que ce n’est pas arrivé depuis plus de six mois, y a-t-il un message subliminal a en tirer ? Je ne sais pas, mais il se passe des trucs sur le marché obligataire aussi.

Or et pétrole sont retournés dans un coma profond. Le métal est à 1297$ et le baril est à 101.90$. J’ai vraiment l’impression qu’il ne se passe plus rien sur ces trucs, ou alors ce n’est plus des traders qui jouent avec, mais des scalpers !!!!

Yellen a parlé également hier. En gros, nous sommes en phase de « recovery » et il y a encore du chemin à parcourir. What a big surprise. Encore un non-event sponsorisé par la Réserve Fédérale.

Ce matin en Asie, pas besoin de chercher bien loin, on joue au papier carbone. On fait tout comme les USA et puis c’est tout. Si Wall Street va mal, comment voulez-vous que l’on s’amuse dans les rues de Tokyo ou d’Hong-Kong. Triste week-end en perspective à s’inquiéter pour le sort de la croissance américaine. Pour le moment Tokyo recule de 1.8%, Hong Kong de 0.66% et Shanghai de 0.3%. À noter que le Sensex Indien est en pleine euphorie alors que le pays est en train de compter les votes pour savoir qui sera son nouveau leader. L’élection du leader du parti d’opposition semble se dessiner et Modi devrait être le prochain Premier Ministre, l’indice local bondit de 4% et CNBC se demande si il n’est pas temps de shorter le marché pour jouer la correction post-élections.

Après la clôture de New York, on notera les « bons chiffres » de JC Penney, surtout le fait que le retailer est en train de trouver des solutions pour sécuriser sa dette et alors que tout le monde craignait le pire, le titre semble être en train de tourner le coin… Le titre prenait 20% hier soir after close. Bons chiffres chez Nordstrom qui prenait 12% pour fêter ça. Nouvelles également positives chez AMD et chez Autodesk qui tous deux montaient de respectivement 2.5% et 4.8%.

En ce qui concerne l’amende du Crédit Suisse, selon le Wall Street Journal qui a parlé à une source « proche du dossier » mais qui ne peut pas dire son nom où elle se fait virer, la facture devrait se porter à 2.5 milliards. En gros, dans l’histoire de l’évasion fiscale entre la Suisse et les USA, l’UBS a inventé le concept et le Crédit Suisse l’a élevé dans les leagues majeures. L’amende devrait être répartie entra plusieurs département du gouvernement US, dont la FED. Ça fait plaisir de savoir que le Crédit Suisse va participer à aider poursuivre le recovery américain.

Dans les autres nouvelles de la journée, il y a toujours pas mal de « bruit » autour des positions des «Hedge Funds ». Alors que tout le monde est en train de les publier, les experts passent leur temps à comparer les relevés des mois passés pour voir où sont les différences. On retiendra que Ackman a vendu ce qui lui restait de Procter & Gamble, ainsi que sa position en General Growth Properties. Il a acheté des Home Properties à la place, puis du Apartment Investment and Management, très porté sur l’immobilier.

Soros a vendu ses Citi, JP et autre Bank of America. Et il a acheté de la tech. RFMD, Nuance, Marvel, Nokia et Cypress. Il augmentait sa position en Herbalife aussi. Puis il a acheté trois mines d’or. Icahn commence à acheter eBay, augmente Apple et réduit NetFlix.

Chez les techniciens on se pose des questions sur la suite du bull market. Hier c’est Accampora (MON technicien préféré) qui est en train de se demander si nous ne sommes pas à l’aube d’une cassée de figure de 25%.

Il parle de 10-15% sur le S&P500, mais ça serait bien pire dans le reste… tech, Small caps.. Le tout d’ici octobre.

Pour ce qui est des chiffres économiques, nous aurons les non-farm payrolls en France, le trade balance en Europe, mais aussi en Italie. Aux USA, nous aurons les permis de construire et les débuts de chantier et à voir ce qui est sorti récemment dans le secteur, ça ne devrait pas être la fête. Et puis ensuite nous aurons les chiffres de la confiance du consommateur de l’Université de Michigan. Chiffre que, je vous le rappelle, vous pouvez connaître en avance en payant une cotisation. Comme quoi il y a toujours un type qui sera plus égaux que les autres.

Pour le moment les futures sont en baisse de quelques micro pour cent, l’Euro/$ est toujours au plus mal à 1.3716, le $/yen est à 101.48, le bitcoin vaut 438$ et le 10 ans US est à 2.495%.

Maintenant vous pouvez vous détendre, c’est le week-end qui commence, pour la suite on verra bien lundi. Profitez bien, ne vous faites pas embarquer par une rafale de vent, il faut dire que l’automne que nous vivons à Genève en ce moment est tout simplement magnifique. Nous on se retrouve lundi en pleine forme !!!

Bon WEEK-END et très belle journée

Thomas Veillet
Investir.ch

« They are reopening the Washington monument. The thing has been shut down for the last two years – like the Obama administration. » –David Letterman

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *