,

Ceci m’interpelle, quelque part…

?????

Ce matin, je me suis réveillé de bonne humeur, après j’ai ouvert les rideaux et c’était tout de suite moins gai, mais comme en Suisse il fait moche 9 jours sur 10, rien de surprenant. Et puis j’ai allumé mon PC et j’ai vu que l’Ecosse avait décidé qu’il était urgent de ne rien faire.

C’était LA bonne nouvelle de la journée ! Les futures américains étaient déjà indiqués fortement en hausse alors que le marché anglais était prêt à exploser (de joie) à l’ouverture. Quant aux Hedge Funds qui étaient (soi-disant) massivement short sur la Livre Sterling, leur journée promettait d’être compliquée.

Tout semblait parfait dans le meilleur des mondes. Le DAX est en train de casser la résistance des 9800 sur l’indice, s’ouvrant la porte des 10’000 et les indices américains étaient en train de tout casser à la hausse, nouveaux records jeudi soir, ouverture en fanfare ce vendredi on dirait que le plan fomenté par la « Bullish Connection » se déroule sans accro. Ce qui est une assez bonne nouvelle puisque depuis ma naissance je revendique le fait d’être dans le camp des bovidés.

Pourtant, alors que tout va dans la bonne direction, que le marché obligataire est cliniquement mort, que plus personne n’ose faire des matières premières parce que le dollar est trop fort que TOUT LE MONDE sans exception se rue sur les actions, même celles avec des valorisations de dingue, je ne pouvais m’empêcher d’avoir un sentiment bizarre au fond de moi-même personnellement tout seul…

Ce sentiment prenait la forme d’une espèce de nœud au fond de l’estomac qui m’empêcherait presque de manger mon huitième croissant du matin et de peaufiner mon cholestérol comme il se doit.

Mais cet étrange sentiment n’était pas là par hasard.

Il était là parce que ce matin il y a quelques nouvelles qui foutaient la trouille. Oui, ce qui se passe sur les marchés actions est trop beau pour être vrai. Alors oui, il est vrai que les banques centrales qui nous offrent une garantie absolue contre la baisse et l’échec économique, aident un peu à se sentir rassuré sur l’avenir des marchés. Par contre, quand je vois qu’Alibaba, la nouvelle IPO qui rend fou, va directement valoir plus de 150 milliards de dollars le premier jour de trading et qu’elle se paie déjà 30 fois les bénéfices avant d’avoir échangé 10 titres en bourse, ça me fait peur. Oui, je suis d’accord c’est une super-boîte, c’est le mélange fabuleux d’Amazon-eBay et Facebook, reste plus qu’à qu’ils se mettent un hashtag devant leur nom et une GoPro sur la tête et ils devraient dépasser les capitalisations d’Apple et d’Exxon réunies assez rapidement.

Bon, d’accord, au moins, contrairement à Twitter, eux ils gagnent un peu d’argent et ont un potentiel monstrueux pour autant que la Chine croisse comme on l’espère. Mais quand même.. 150 milliards le premier jour de trading, ça a de quoi laisser songeur.

L’autre nouvelle du jour qui me terrorise, c’est celle qui concerne Alshon Jeffery.

Il y a peu de chance que vous sachiez qui il est, à moins que vous soyez un addict de la NFL (ligue américaine de foot US). Alshon Jeffery a 24 ans et il est receveur dans l’équipe des Chicago Bears (un signe peut-être ???), c’est-à-dire que c’est le gars qui court très vite loin devant et qui se retourne tout d’un coup pour recevoir le ballon lancé par son « quarterback » et capitaine d’équipe qui est généralement mieux payé que lui…

Eh bien, ce jeune garçon, au demeurant éminemment sympathique, équilibré et sportif (pour autant qu’un footballeur américain puisse être considéré comme équilibré avec les commotions en série qu’il se fait par année), ce sportif équilibré  a donc décidé de se mettre LUI-MÊME en IPO..

Alshon-Jeffery

Alors le problème n’est pas tant qu’il se mette en vente, il y a plein d’autres personnes qui le font depuis la nuit des temps, mais par contre qu’il se mette en vente sous forme d’IPO et à Wall Street, il y a de quoi se rouler par terre de rire. Déjà, d’abord là il est blessé, mais ce n’est pas grave, cela ne le fait pas renoncer à demander 7.94 millions de dollars aux investisseurs pour qu’ils puissent toucher 13% de ses revenus futurs… Evidemment, si il venait à ne plus rejouer, ça pourrait se compliquer, mais ça ne fait pas peur à la plateforme qui s’occupe de ça (Fantex), qui a déjà « mis en bourse » deux joueurs, il s’agît de Veron Davis des 49ers de San Francisco et EJ Manuel, quarterback des Bills de Buffalo…

Donc nous voilà dans un phase de marché extrêmement intéressante ; nous ne faisons que monter depuis le début de l’année 2009, le marché est incapable de corriger VRAIMENT, les banques centrales manipulent le marché, achètent des actions et des futures, certaines banques centrales se prennent pour des Hedge Funds et empêchent les monnaies de baisser artificiellement, maintenant que les « Bears » ont disparu , on met des joueurs de foot américain en vente et des boîtes qui vendent des jeux en ligne qui ressemblent à des jeux de Commodore 64 (comme en 1984) se font racheter pour 2.5 milliards…

Aucun doute.. tout va très bien Madame la Marquise..

Vous savez quoi ? Moi quand j’étais jeune, dans les années 2000, j’avais acheté une société en bourse qui s’appelait « Peapod.com ». Leur business plan était simple, vous leur versiez un montant fixe en début d’année et ensuite ils vous livraient les boîtes de petit-pois correspondant tout au long de l’année. Business plan infaillible devant l’éternel, n’est-il pas ? Pour information, je les ai toujours sur mon dossier titre, ça vaut 0.0000000000001$, on ne sait jamais.. un rebond n’est pas exclu..

Tout ça pour vous dire que nous fonctionnons par cycles. Un coup on va tous mourir, un coup nous sommes invincibles tel le fils de Superman. En ce moment, nul doute que nous sommes invincibles, il est clair qu’avec Janet « trader » Yellen et Mario « Hedge Fund Manager » Draghi, le marché semble bien parti pour ne plus jamais baisser. Il faut reconnaître que nous sommes en terrain inconnu et que l’on voit assez mal ce qui pourrait faire baisser le marché, mais justement, c’est quand on arrive dans ce genre de situation que l’on se prend un TGV en pleine figure, trop de confiance tue la confiance.

Méfiance donc, il y a tout de même deux-trois indices qui nous disent que l’on est en train de marcher sur la tête. En tous les cas, une chose est sûre, le jour où on me dit que Zlatan va rentrer en bourse, je m’offre un put..

Bon week-end de réflexion.

Thomas Veillet

Investir.ch

4 réponses
  1. Ced
    Ced says:

    Bonjour,

    « Tout ça pour vous dire que nous fonctionnons par cycles ».

    Mr Veillet, peut-on toujours considérer que nous fonctionnons par cycles quand le marché actuel que vous décrivez est « Il faut reconnaître que nous sommes en terrain inconnu » ? Vous dites également que le marché est manipulé. Quelques initiés. Et Mr Béchade expliquait il y peu sur ce site (upside) que « Wall Street est devenu une Bourse sans épargnants, où les 1% des plus riches détiennent 82% des actions… ». Ce n’est donc pas un terrain inconnu pour tout le monde et explique pourquoi d’autres sont perdus ! Depuis quand sait-on avec assurance que les marchés sont truqués ? Ced

  2. Ced
    Ced says:

    Quelle doit être la réaction d’un investisseur avisé qui apprend que le marché entre en zone inconnue, que tout peut arriver comme rien, que ça pourrait faire pshiiit comme boum et que tout est décidé en haut alors qu’avant c’était plus bas ? Ced

  3. Yves
    Yves says:

    Thomas,
    Merci pour cet excellent article. Un seul reproche: je ne suis pas d’accord qu’en Suisse, il fasse moche 9 jours sur 10. J’y ai habité assez longtemps pour le savoir.
    Cordialement.
    Y.Ch.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *