,

Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt

Alors que, pour la première fois depuis un an, la production de pétrole de schiste dans le Dakota du Nord a baissé en octobre dernier, les commentateurs continuent d’attribuer la baisse du prix du pétrole  de presque 40% au développement « pharaonique » du pétrole de schiste américain.

Pendant ce temps-là, il y a quand même du nouveau à l’Est avec la Chine, qui ne représente pas moins que 35% de l’accroissement de la demande de pétrole et qui accumule mauvaises nouvelles sur mauvaises nouvelles avec des indicateurs clés de l’économie tous au rouge foncé :

La croissance du marché automobile divisé par 2 par rapport à 2013: +7% en rythme annuel vs. +14% en 2013

chinois

L’augmentation de la consommation d’électricité au plus bas depuis  avec +3% au quatrième trimestre, effaçant haut la main le précédent record  de 2008 à +5%

china

Source: Zero Hedge

L’indice PMI de production manufacturière qui se contracte en décembre et atteint un plus bas depuis 7 mois

chart

Source: Bloomberg

Mais au lieu de regarder le dernier moteur de l’économie mondiale s’éteindre à petit feu, nous préférons nous réjouir des prix bas du pétrole et de leur impact positif sur la consommation  des ménages et la croissance du PIB européen grâce au miracle américain du pétrole de schiste.

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Merci l’Oncle Sam pour ce cadeau de Noël avant l’heure !

Nicolas Meilhan, membre des Econoclastes

 

 

6 réponses
  1. Arnaud W
    Arnaud W says:

    Et la spéculation ? Et les interventions (géo)politiques ?

    Les fondamentaux du marché pétrolier, notamment l’offre et la demande, ne justifient pas l’effondrement actuel des cours, a déclaré dimanche le secrétaire général de l’Opep, évoquant un rôle probable de « la spéculation ».

    L’explication par la Chine est un peu courte.

    Quant aux schistes, si vraiment ils jouent un rôle dans cette histoire, ce devrait être dans l’autre sens, non ? Ils baissent donc l’offre globale diminue…

    Salutations..

    « Nous voulons connaître les raisons réelles qui ont conduit à un telle chute des cours du brut« , a déclaré Abdallah al-Badri à des journalistes à Dubaï.

  2. Eric L (Rico)
    Eric L (Rico) says:

    La baisse des prix du pétrole est certainement liée à plusieurs facteurs – dont la baisse de demande chinoise en particulier – mais on ne peut pas négliger que le shale oil a ajouté 3 millions de barils par jour depuis 2011, c’est à dire un peu plus de 3% de la consommation mondiale, ce qui, dans un contexte où la production des majors diminue et le marché est tendu, est relativement important. Et, il y a une offre surabondante sur les six prochains mois.
    Allez, je me lance et on en reparle dans 6 mois (80$) et dans 18 mois (100$). 18 mois, qui est aussi la durée de vie d’un puit de shale…

  3. DD
    DD says:

    Bonjour à tous,
    « Nous voulons connaître les raisons réelles qui ont conduit à un telle chute des cours du brut« , a déclaré Abdallah al-Badri à des journalistes à Dubaï…

    Il n’y a jamais eu autant d’or noir sur le marché noir… Le besoin en cash flow est tel que tout le monde vend son pétrole sur les marchés parallèles. Même ISIS vendrait son pétrole via la Turquie à 25/30$ le baril…

    Personne ne parle des centaines super tankers remplis de millions de barils de pétrole sillonnant les océans depuis des mois, à la recherche de clients…

    Désolé de vous décevoir mais un WTI autour des 55$ serait encore trop cher…

  4. Nicolas Meilhan
    Nicolas Meilhan says:

    Bonjour,

    Vous avez raison quand vous dites que le pétrole de schiste a ajouté 3 millions de baril sur le marché et que cela constitue un véritable choc de l’offre. Mais vous oubliez de dire que ce choc s’étale sur 3 ans (depuis mi- 2011)

    Le prix du pétrole, lui, ne baisse pas depuis 3 ans mais seulement depuis 6 mois (brent à 115$ mi-juin).

    Entre Janvier et Juin 2014, la production de pétrole de schiste américain a augmenté de 600 000 barils par jour soit 0.7% de la production mondiale (90 millions de barils par jour).

    La Chine pèse elle pour 11.5% de la consommation mondiale de pétrole et a contribué entre 2000 et 2014 à 36% de l’augmentation de la consommation de pétrole. Le ralentissement de la croissance de son économie en 2014 a vraisemblablement eu plus d’impact que le choc d’offre du pétrole de schiste qui est là depuis mi-2011 et qui n’avait pas fait bougé les prix d’un iota avant juin 2014.

    Quand aux tankers qui sillonnent l’océan à la recherche de clients, rassurez-vous ils en ont trouvé un! La Chine!
    http://www.bloomberg.com/news/2014-12-12/record-oil-tankers-seen-sailing-to-china-amid-stockpiling-signs.html

  5. Sundance
    Sundance says:

    La principale raison au delà de la baisse de la demande mondiale c’est la manipulation des cours par les rois du pétrole que sont les US et leurs affidés du Golfe…

    Avez-vous bien saisi la partie de bras de fer (la guerre même !!!) qui se joue entre le bloc US et la Russie ?

    Amener la Russie à la faillite et Poutine à sa chute…. voilà le but de l’Empire d’Occident.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *