BFM du 3 mars 2015 – Dissolution

Jacques Sapir

Dissolution : Jacques Sapir VS Pierre Barral

Les marchés européens semblent portés par le QE de la BCE qui semble suffisant pour effacer les problèmes de la Grèce, de l’Ukraine, etc. alors même qu’il y a des questions sur le moteur allemand qui ne va pas émettre d’obligation.

« On est dans une situation qui est à l’évidence anormale pour les taux qui est liée à un excès de demande pour un pays dont on peut penser que sa dette est de très très bonne qualité. » L’absence d’émission d’obligations allemandes lorsque les crises se multiplient en Europe vont donc peut-être pousser à des taux allemands négatifs sur le 10 ans.

« Le problème c’est que cette situation n’est pas saine. »

En effet, si on retire l’Allemagne et peut-être les pays qui lui sont très liés (Finlande, Autriche, etc.) des indicateurs macro européens, on tombe sur « une Zone Euro qui stagne voir est en récession« . Pour relancer ce mouvement il faut donc relancer la consommation et l’investissement, « hors ce n’est pas à la politique monétaire de le faire, mais à la politique budgétaire ». Le bémol étant que l’Allemagne s’oppose à des accords sur une politique budgétaire expansive commune.

Vous avez en apparence une Zone Euro qui va bien mais en même temps une montée du débat sur sa dissolution. « Il y a risque italien pour la Zone Euro au printemps » avec l’arrivée d’élections dans le pays à cette période.

La dégradation de la productivité horaire et des investissements sont deux indicateurs marquant la « permanence des fondamentaux d’une crise dans la Zone Euro« .

Investissements

Les valeurs technologiques sont intéressantes lorsqu’on les regarde, non pas sur un projection à 6 mois, mais plutôt à 5 ans, 10 ans et plus. Notamment dans le domaine de la santé qui combine des innovations mécaniques, électroniques avec des innovations de santé ; par conséquent, il faut les regarder sur le long terme.

A l’heure actuelle, il faut potentiellement envisager une « déconnexion à l’échelle de deux ou trois ans » de « toute une série de marchés, dont le marché chinois par rapport aux grands marchés internationaux à travers la mise ne place de systèmes nationaux de paiement qui vont d’une certaine manière amener les opérateurs à se renationaliser très largement ».

Retrouvez les vidéos de Jacques Sapir directement sur le site de BFM

Retrouvez Jacques Sapir sur son blog Russeurope.

Rédigé par Raphaël Becanne

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *