,

Les actions, le nouveau carry trade ? [Réflexions]

Nous sommes le 21 avril 2015, jour d’anniversaire de la Reine Elisabeth II et les actifs risqués n’ont toujours pas craché, implosé et bien au contraire (…) La Grèce est toujours dans l’Europe, la Chine a toujours une croissance supérieure aux US, la Russie n’a pas fait défaut sur sa dette et pour finir François Hollande – finalement presque attachant – est toujours Président de la France.

Donc tout va bien, ou bien ?

  • Les soucis macroéconomiques se font systématiquement « deleter » par des banques centrales qui agissent désormais sur les marchés financiers tout aussi activement que des gérants de hedge funds.
  • L’environnement actuel des taux bas permet aux entreprises (les grandes, car les petites sont oubliées) d’emprunter à taux historiquement bas afin de financer leurs activités actionnaires
  • D’ailleurs, le nouveau carry trade (stratégie de portage) semble être … les actions et surtout celles avec un dividende élevé !
  • Fini les pauvres 1.4% de rendement sur l’Espagne ou l’Italie aujourd’hui, le portage se fait sur une Nestlé, une Bayer, une Novartis, etc… qui offrent un remboursement à l’échéance à 100  un dividende de 3% !
  • Et la valorisation ? Le marché s’en tape totalement. Selon la majorité des intervenants, l’environnement actuel est différent et sans comparatifs (…)
  • Différent peut-être car effectivement les politiques monétaires des banques centrales sont hyper agressives afin de masquer un véritable problème de fond … L’ABSENCE DE CROISSANCE.
  • En effet, les pays développés tels que la France, L’Allemagne, la Suisse, le Japon et les US font face à une terrible réalité : le vieillissement de la population ainsi que l’avenir du système des retraites.
  • Ce problème démographique n’est pas près de s’inverser, pire, il risque de s’accentuer …
  • Conclusion : les banques centrales n’ont plus d’autres choix, elles devront maintenir la croissance jusqu’à l’implosion du système actuel…
  • Conclusion : un SMI à 15’000, un CAC à 10’000 avant 2020 ? Certainement…

Pour terminer j’ajouterai 6 points :

  1. Les actions pourraient bien devenir la nouvelle classe d’actif star ces prochaines années à l’instar de l’obligataire (absence de rendement) poussées par les stratégies de portage.
  2. Evidemment, la montée sur les indices boursiers ne se fera pas en ligne droite. Je m’attends même à une grosse correction dans les 12 prochains mois qui servira de correctif de valorisation et de point d’entrée pour ceux qui auront gardé du cash en réserve ;-). Le déclencheur ? La Grèce (Grexit et le risque systémique/contagion), US (remontée des taux, récession, Californie), Chine (…),
  3. Les actions des nouveaux pays émergents (behond BRICs) pourraient devenir « the place to be ». Growth, what else ?
  4. Les mouvements haussiers et baissiers sur les classes d’actifs vont probablement s’intensifier car tous les comités d’investissement se suivent et se ressemblent (cover my ass strategy) et la gestion moderne est faite aujourd’hui par des jeunes mathématiciens sortant tout juste de l’uni, n’ayant pas assisté (en tant que trader/gérant) aux dernières grosses crises financières …
  5. Vendredi, Thomas Jordan de la BNS nous annoncera peut-être des nouvelles mesures pour ralentir l’appréciation du CHF… (bonne chance Tom)
  6. Sell in May and go … on holiday  now!

In Gold I trust,

Loïc Schmid
investir.ch

 

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *