,

Or, dollar et taux d’intérêt.

A l’heure où la Réserve Fédérale américaine (FED) envisage de modifier l’orientation de sa politique monétaire et de remonter ses taux d’intérêt, nombre d’investisseurs y voient potentiellement un élément de nature à faire rebaisser les prix de l’or et évoque un retour autour des 1000 dollars l’once.

 Traditionnellement, la remontée des taux d’intérêt rend en effet moins attractif l’investissement dans le métal jaune, qui ne produit pour sa part aucun rendement. De plus, une meilleure rémunération de l’argent outre-Atlantique attire l’investissement et entraîne une appréciation du dollar. Le billet vert étant la monnaie dans laquelle est réalisé l’essentiel des échanges sur le précieux métal, l’appréciation de celui-ci accentue l’effet négatif en réduisant le pouvoir d’achat des pays dont la monnaie se déprécie.

 Toutefois, plusieurs éléments pourraient déjouer ce scénario tout tracé. D’abord, alors que le dollar s’est apprécié de plus de 12% depuis le début de l’année, le cours de l’or est lui resté quasi inchangé. La montée en puissance de la Chine, dont la monnaie est amarrée à la devise américaine, dans les achats de métaux précieux, n’y est sans doute pas étrangère.

Evolution du cours de l’or en $ et de la devise américaine

(Source : Bloomberg, Prim Finance)

20150420-Or et dollar

Ensuite, il est important de noter que s’il existe bien une relation historique entre les taux d’intérêt américains et le cours de l’or, celle-ci s’entend comme une relation avec les taux d’intérêt réels.

Evolution du cours de l’or et d’un indice d’obligations indexées sur l’inflation

20150420-Or et taux réels

Or, s’il est possible, comme l’a indiqué la FED, que les taux courts américains remontent dans les prochains mois, l’importance de la dette américaine et la raréfaction des papiers disponibles à l’achat devraient durablement maintenir les taux plus longs sur des niveaux faibles. On pourrait même voir ces taux continuer à baisser. Cela ne sera pas suffisant pour justifier une hausse importante des cours de l’or, mais milite en tout cas pour un maintien des cours au moins sur les niveaux actuels. Et si l’inflation revient, permettre au précieux métal de reprendre sa marche en avant…

Rédigé par Benjamin Louvet, Directeur Général Délégué de Prim Finance

2 réponses
  1. Jean-Jacques L'HOMME
    Jean-Jacques L'HOMME says:

    Ne pas oublier que le CME (Chicago Mercantile Exchange) a mis en place le 22-12-14 un contrôle draconien de l’évolution des cours des métaux précieux aux USA.
    La fluctuation des cours est désormais strictement encadrée sur le COMEX et NYMEX.

    http://www.mondialisation.ca/les-etats-unis-preparent-la-fin-de-la-cotation-des-metaux-precieux-et-verrouillent-le-cours-officiel-du-dollar/5422896

    La fameuse règle n° 589 « Special Price Fluctuation Limits » :
    http://www.cmegroup.com/tools-information/lookups/advisories/ser/files/SER-7258.pdf

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *