Olivier Delamarche : l’analyste financier le plus populaire

Voici l’article du jour sur BFM !

 

Grande gueule, franc-tireur, le fondateur de la société Platinium agace. A tel point qu’il est devenu le chouchou d’un public qui ne se limite pas au monde de la finance. Portrait.

« Je suis plutôt sympa, sauf quand je parle des marchés ». Jamais la langue dans sa poche, rarement consensuel, Olivier Delamarche n’a pas vraiment l’habitude de se laisser faire.

Ses cibles sont d’ailleurs clairement identifiées: « je dois avouer que je ne supporte pas les cons, je fais du racisme primaire anti-cons. Malheureusement, il y en a pas mal dans le métier ! », affirme le cofondateur de Platinium Gestion dans un sourire.

Ses amis dans le métier, eux, se limitent à « quelques personnes dans la finance, une personne dans le diamant, et quelques autres qui font autre chose », détaille-t-il sans jamais citer de noms. « Je ne suis pas un homme de réseaux, je ne suis pas sorti d’une grande école, je ne suis pas franc-maçon, etc. Maintenant, je connais un peu de monde. Après 25 ans de métier, ce serait dommage ! »

« Pas un caractère de diplomate »

Sur BFM Business, où il intervient dans l’émission Intégrale Placements, le ton tranche avec la plupart de ses contradicteurs, dont certains se retrouvent régulièrement dans son viseur (dont un en particulier, que les auditeurs les plus fidèles reconnaîtront). Et si certains de ceux qui l’ont côtoyé le décrivent comme parfois méprisant, lui dément… à moitié. « Certains sont malhonnêtes intellectuellement, ne connaissent pas leurs dossiers ni leurs chiffres. Pour eux, je n’ai que du mépris car ils entubent tout le monde depuis des années. Et effectivement, peut-être que ça se voit… » dit celui qui admet « ne pas avoir un caractère de diplomate ».

 

Le franc-parler d’Oliver Delamarche séduit en tout cas bien au-delà du cercle restreint des pros de la finance. Chacune de ses interventions sur BFMBusiness est visionnée par des milliers d’internautes. Depuis le début de l’année, ses vidéos ont ainsi été vues plus de 600.000 fois. Une popularité due à l’art du contrepied qu’il maîtrise presque parfaitement.

Ni de gauche, ni de droite

Pour autant, Olivier Delamarche assure ne « pas en rire du tout, ni en jouer. Je suis contre le consensus car le consensus se trompe 99% des fois. Mais je serais heureux que la situation économique s’améliore ». L’analyste refuse toute étiquette politique. S’il critique régulièrement l’exécutif socialiste, il tient à rappeler que « lorsque Christine Lagarde et Nicolas Sarkozy étaient au pouvoir, je ne me gênais pas pour taper dessus quand ils disaient une connerie. Et ça arrivait souvent ! »

Et finalement, peu importe si ses analyses –résolument pessimistes – sont plébiscitées par certains sites d’extrême droite, voire d’extrême gauche. « Il y a déjà eu plusieurs interviews reprises sur le site officiel du FN, par exemple. Simplement, comme je dis depuis le départ que l’euro est une bêtise, certains tentent de récupérer mes propos. Ca me dérange, mais on ne peut rien y faire », se défend-t-il, avec le fatalisme qui le caractérise finalement si bien.

Par Y.D.

Retrouvez l’article original sur le site de BFM

5 réponses
  1. Dephy
    Dephy says:

    Delamarche est simplement du côté du bon sens qui n’a ni besoin de gauche ou de droite pour le guider vers le bon chemin. Il y aussi Max Keiser, Peter Schiff qui tiennent des analyses pertinentes et très intéressantes.

    Mais en réalité c’est le vieux clivage historique entre les charlatans des grosses firmes et les analystes indépendants et fondamentaux, relisez Benjamin Graham et David Dodd et comment il parlait déjà en 1940 du discours superficiel, vendeur, trompeur dispensé par les brokers, les conseillers des banques etc… rien n’a changé à ce niveau là.

  2. jfj
    jfj says:

    Que celui qui a la vérité me montre son track record pour voir s’il a raison si souvent que cela.
    Les éconoclastes rappellent au monde de la finance que les marchés ont perdu leur connexion avec le monde réel économique. Cela a été fait à propos par les banques centrales et notamment par le nouveau messie: Ben Bernanke. Celui qui a fait croire à tout le monde que la politique monétaire pouvait faire des miracles. Tout le monde veut y croire et surtout les CSP+++.
    Il faut se rappeler que les grands théoriciens sont assez souvent les grands dangers pour l’économie réelle ou financière, car ils croient qu’ils détiennent la vérité…
    Comme tous ceux qui sont aux commandes ont intérêt à dire la même chose jusqu’à ce que ça leur pète à la figure, je conseille à Olivier, au lieu de s’énerver, parfois contre productivement, de faire ses interviews en fumant un pétard pour être dans le moud (de ses opposants qui planent)… Ou avec son camarade Pierre qui semble-t-il a un effet apaisant sur lui. 😉
    Au plaisir de son prochain commentaire….

  3. Michel Maurel
    Michel Maurel says:

    Popularité amplement méritée. Face effectivement à des tentatives récurrentes d’abrutissement des masses laborieuses ! Que ce soit dans le domaine politique, financier ou économique, heureusement qu’il existe des racistes « anti-cons », qui savent encore de quoi ils parlent et qui n’abdiquent pas ! On peut aimer la finance comme un outil au service de tous, pas un outil au service exclusif de gros cons représentant une dramatique possibilité de reproduction de leur propre espèce, mais un danger croissant pour la survie de l’humanité. C’est un combat quotidien pour lequel il ne faut rien lâcher !

  4. fred1903
    fred1903 says:

    Quand mes collegues de travail et moi on parle éco on se marre bien puis depuis octobre je leur montre mes pieces en argent .. Ils doivent penser que je suis dingue avec mes Hercule Maple Leaf etc.. Je leur dis L’AVENIR C’EST CA ..

    Mais ils ne comprennent pas. Ma fille a 1 an elles seront pour elle. J’espere qu’elles vaudront autant que l’or.

    Je ne pense deja plus a moi mais a elle.

  5. fred1903
    fred1903 says:

    Olivier Delamarche HOMME DE CHALLENGE le verra t on en 2015 sur une grande chaine nationale ?

    Je pense que de tres nombreuses personnes en rêves.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *