BFM du 17 mai 2015 – Rouleaux compresseurs

Philippe_bechade

Rouleaux compresseurs : Philippe Béchade vs Bernard Aybran

Des tuyaux trop petits pour des rouleaux compresseurs

Toujours des mouvements volatiles sur les marchés financiers alors que les « volumes [échangés] sont très très faibles » d’après Bernard Aybran impliquant la condition suivante : « dès que quelqu’un veut bouger, cela fait bouger les prix très très fort » car les volumes de capitaux mis en jeu sont alors massifs. C’est ce mécanisme qui a créé des « gros décrochages » sur ce qui est sensé être l’actif le plus sécuritaire : les emprunts d’Etat.

« Il y a une ultra, une hyper concentration des capitaux entre quelques mains »

Pour démontrer cette « hyper concentration », Philippe Béchade donne une statistique anglaise sortie le 16 mai : « il y a 130 hedge funds immatriculés en Angleterre […] [qui] représentent une mise de fond réelle de 420 milliards de dollars et leurs encours sont de 25 000 milliards, c’est-à-dire le tiers du PIB planétaire. » De plus, sur ces 130 hedge funds, « les 10 plus gros détiennent 83% des positions à terme de l’encours. Ca veut dire qu’à 25 000 milliards, ils en représentent 20 000 milliards à 10 ! »

« [C’est hedge funds] sont hyper-systémiques ! »

La conséquence est donc que dès que l’un de ces hedge funds se met en mouvement « tout le monde le suit » pour ne pas se faire écraser par « les rouleaux compresseurs » qu’ils représentent.

« Mais là où est le vrai danger c’est que je vous parle de fonds non-régulés. Ils font ce qu’ils veulent, avec les leviers qu’ils veulent. » Et le problème qui se pose c’est que les tuyaux permettant les flux sur les marchés financiers sont trop étroits pour ces mastodontes.

La situation grecque toujours indécise

Bernard Aybran explique que lorsqu’il parle à des gérants « beaucoup de gens ont un peu lâché l’affaire. Si vous regardez il y a beaucoup de mouvements qui se font assez indépendamment des annonces factuelles. […] Tout le monde s’est un peu résigné à ne rien y comprendre. » En effet, l’Europe « n’a pas prévu de mode d’emploi pour sortir de l’euro. »

De plus, il y a une certain malaise lorsque l’on entend parler de non défaut de la dette grecque si le pays ne rembourse pas.

Pour Philippe Béchade, si la Grèce venait à sortir de l’euro, elle ne serait pas forcément si isolée que ça. En effet, le pays entretien des liens avec les oligarques russes et ukrainiens d’après notre Econoclaste, qui lui « voudraient du bien de manière très concrète » à des fins financières.

Le vrai problème dans l’histoire c’est « le risque de contamination très sérieux » de la faillite des banques grecques aux pays européens.

La FED

La Réserve Fédérale a plus de missions que la BCE. Sa politique doit donc prendre en compte trois facteurs : « l’inflation, le taux de chômage et le niveau général d’activité de l’économie. Ce qui fait qu’ils peuvent mettre un peu tout ce qu’ils veulent là dedans. » Ce sont donc ces mots-clés qu’il faut regarder selon Bernard Aybran pour savoir si la FED va bel et bien enclencher la remontée des taux américains.

Néanmoins si les « chiffres de l’emploi sont très très bons, tout le reste n’est pas terrible » pour Bernard Aybran et c’est pour ça que la « hausse des taux est un peu retardée. »

« Depuis Greenspan, la seule préoccupation d’un gouverneur de Banque Centrale américain c’est de complaire à Wall Street. »

D’ailleurs, le choix de « Janet Yellen, qui n’a jamais vu une bulle boursière en 35 ans de carrière », est tout à fait logique pour le président des Econoclastes. Malgré le fait qu’elle était présidente de la Réserve Fédérale de San Francisco en 2007 et qu’elle a permis la bulle immobilière, particulièrement forte en Californie, elle n’a rien fait.

Pour Philippe Béchade « le véritable enjeu c’est la réduction du bilan de la FED. »

« Ni la FED, ni personne sur Terre n’est capable de dire comment va se passer cette pseudo normalisation. Et au niveau où en sont les marchés en terme de valorisation et de PER c’est littéralement explosif. »

Rédigé par Raphaël Becanne

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *