BFM du 20 juillet 2015 – Absolument pathétiques

Delamarche_BFM_Grece

Absolument pathétiques : Olivier Delamarche VS Malik Haddouk

La situation grecque ne s’est pas améliorée selon Olivier Delamarche. Bien au contraire, « il y a du pire » puisque le Premier Ministre grec a prouvé n’avoir « ni testicules, ni cerveau » alors qu’il possédait à la sortie du référendum du 5 juillet les armes pour négocier fermement avec l’Eurogroupe.

« C’est catastrophique pour la Grèce. C’est catastrophique pour nous, parce qu’au final, qui paye ? Nous. »

« Le temps que l’on a acheté, on l’a payé extrêmement cher », de l’ordre de la dizaine ou de la centaine de milliards d’euros. Mais nous ne sommes pas les seuls à en payer le prix fort. Les grecs, malgré leur volonté de quitter l’austérité, se retrouvent avec l’opposé. La religion euro a finalement remporté la victoire puisque Tsipras ne voulait pas quitter la Zone Euro et a donc accepté toutes les conditions qui lui étaient imposées.

Notre Econoclaste considère donc s’être trompé par excès d’optimisme en pensant que Tsipras aurait le courage de changer les choses.

Toujours est-il que malgré l’accord, la dette grecque ne pourra pas être remboursée et tout le monde le sait, même Mme. Merkel. « Pendant les négociations, la situation de la Grèce s’est dégradée de manière phénoménale. » L’argent nécessaire pour tenter de maintenir à flot l’économie grecque n’arrête pas d’augmenter, passant de 40 milliards à près de 130 milliards en quasiment une semaine selon Olivier Delamarche.

« Il va y avoir un bankrun phénoménal dès que vous autoriserez les gens à sortir [des capitaux]. »

« Tout ce qu’on a eu là n’est que purement politique pour essayer de sauver un système qui n’est pas viable. »

« Maintenant que les grecs se sont faits avoir avec le référendum, maintenant que les grecs continuent dans l’euro, il ne va pas rentrer un euro en Grèce. »

Le face à face continue avec des sondages, selon lesquels Podemos serait en train de perdre du terrain en Espagne pour les élections législatives de Septembre, ce à quoi Olivier Delamarche nous rappelle que les sondages donnaient le ‘Oui’ en tête pour le référendum grec. « Je pense que les élections ne seront pas forcément le reflet des sondages. »

Concernant la Chine, Olivier Delamarche affirme qu’il « reste sur ses positions. Il n’y a pas de croissance en Chine, elle est en train de s’effondrer. La Banque Centrale a perdu la main et c’est la panique la plus totale : un coup je baisse les taux, un coup je bloque les marchés, un coup j’empêche de vendre. »

« Cela devient n’importe quoi aujourd’hui, mais c’est la même chose que sur les autres bourses. »

La bourse japonaise est au plus haut alors que la situation économique du pays est loin d’être tirée d’affaire et nous devrions voir la récession « dans pas très longtemps » vu les chiffres japonais « absolument pathétiques » qui sont sorties pendant le feuilleton grec.

« En macroéconomie ça ne va pas. Ca ne va nul part. Ni au Japon, ni en Europe, ni en Asie. »

La conséquence, selon l’Econoclaste, de ces mauvais chiffres partout et même aux Etats-Unis, est que Mme. Yellen devrait probablement maintenir les taux de la FED tels qu’ils sont sans les augmenter.

Rédigé par Raphaël Becanne

8 réponses
  1. Terouinard
    Terouinard says:

    Bonjour
    C’est bon pour le son.

    Eh, oui !
    Nous n’avons aucune « chance » de « sortir » (du système financier) avec les politiciens… de tous bords.

  2. riri
    riri says:

    bonjour Mr Delamarche et les Econoclastes.
    Si, il y a bien l’upr et mr Asselineau qui proposent formellement la sortie de l’Union Européenne et de l’euro par l’article 50 et de l’otan (article 13), avec plus de 8000 adhérents aujourd’hui il serait bon de mentionner ce parti
    cordialement

  3. Fiquet
    Fiquet says:

    Pas de problème de son pour moi 😉

    On va continuer jusque quand d’après vous?L’ogre aura fini de manger quand?

  4. SnoiD
    SnoiD says:

    Malik était en charge de remplacer Guillaume en vacances ? Car dans le style je veux pas voir , la Macro on en parle pas on se focalise sur le très court terme et les fausses déclarations ….

    Ça représente une tendance (majoritaire ?) de l’économie mais face à Olivier je toruve ça à chaque fois au mieux stérile pour leurs intervention au pire totalement débile car effectivement « ça fait des mois et des mois qu’il le dit » 😀

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *