BFM du 24 août 2015 – Prise de conscience ?

Pierre_Sabatier_Olivier_Delamarche

Prise de conscience ? Pierre Sabatier vs Olivier Delamarche sur la Chine, les marchés, les taux, le pétrole


« La rentrée est rude. » Les marchés ne sont pas loin de la panique, inquiétés par la Chine qui est incapable de contrôler la situation dans son pays. Les investisseurs ouvrent enfin les yeux pour se rendre compte que « le père noël » n’existe pas.

En effet, depuis plusieurs années, les marchés ne montent que parce que les gérants se disent : « on est couvert, on est assuré par les banques centrales, qui sont derrières nous et qui sont market-friendly. » Malheureusement pour eux, le fait que la Chine ne soit pas capable de gérer la crise qui la frappe leur montre qu’ils sont dans l’erreur. « Il n’y a rien qui a changé sur les fondamentaux », la prise de conscience de la décorrélation entre les actifs et la réalité semble se faire.

« On est face à une bulle de valorisation inédite dans l’Histoire. »

La bulle, explique Pierre Sabatier, est un mécanisme de disparition du risque : « vous valorisez de la même manière les bons et les mauvais. » Seulement, aujourd’hui, il semblerait qu’il y ait une prise de conscience de ce phénomène. En Chine en tout cas, la nouveauté certaine est que la population ne suit plus les directives du gouvernement chinois.

« On est sur la brèche » car on a maintenu pendant des années les économies de manière artificielle commente Olivier Delamarche. Les banques centrales ont injecté des milliards de liquidités afin de sécuriser les valeurs des marchés financiers et même de les renflouer : « le monde est devenu l’Espagne [de 2006] et investit à tout va depuis 4 à 5 ans parce que les billets sont gratuits. »

Notre Econoclaste Olivier Delamarche le disait déjà il y a longtemps, toutes les banques centrales ont perdu la main, Janet Yellen la première. La banque centrale chinoise n’a « plus la main. On tire sur tous les trucs mais il n’y a rien au bout. »

La conséquence selon lui sera un Quantitative Easing 4 (QE4), car « aujourd’hui [les banquiers centraux] ne savent pas faire autre chose », mais cela aura les impacts négatifs que l’on connait déjà. A savoir : de la surcapacité de production, des investissements non rentables, etc.

Pourquoi alors un QE4 ? Pierre Sabatier considère que les risques déflationnistes n’ont pas disparu aujourd’hui, notamment aux Etats-Unis. La conséquence directe d’un monde sans risque inflationniste est un maintien des taux directeurs tels qu’ils sont à l’heure actuelle et non une remontée. Concernant les entreprises américaines (hors secteur énergie), ces dernières sont au sommet de leurs marges, donc il ne peut y avoir qu’une baisse pour elles. Qui plus est, dans ce pays, le QE n’a pas totalement disparu puisque la FED maintient son bilan mais n’a pas commencé à le baisser. Elle s’est contentée d’arrêter de l’augmenter.

La vraie question maintenant est donc de savoir en qui les investisseurs vont-ils avoir confiance ?

Le risque d’apparition des vraies valeurs des actifs est quant à lui bien présent. Olivier Delamarche, interrogé sur les prix du pétrole, nous explique que malgré leur dimension éminemment politique ces derniers reflètent tout de même un ralentissement de la croissance mondiale. « On a de moins en moins de demande [alors que] l’offre reste au même niveau » d’où la baisse de ces prix. Il pourrait en revanche être intéressant de s’intéresser au pétrole sur une idée de très long terme.

Terminons par « la blague du trader : Pourquoi les prix baissent ? Parce qu’il y a plus de papiers que de cons pour en acheter. »

Rédigé par Raphaël Becanne

2 réponses
  1. blitzel
    blitzel says:

    Toujours une bonne prestation de Delamarche et…de Sabatier. Seulement ils n’ont pas abordé la raison principale du crash du 15 aout disons le comme cela.
    En dehors des fondamentaux qui ont glissé pour s’effondrer, , la raison ne serait-elle pas plus politique qu’économique au vu des réserves d’or affichées par la Chine ce mois-ci pour être considérer comme monnaie de réserve (DTS) ?
    L’ Or messieurs l’or qu’on ne veut pas voir et qui pourtant est comme le dit un haut financier us est « le canari dans la mine »..
    Nous y verrons aussi l’accord russie-chine et ses nombreux contrats économiques. La Chine pour moi veut affecter l’économie us, et en dévaluant porte un coup d’épée sur le Dollar. Si la Chine continue à dévaluer… intelligemment au fur et à mesure des échéances, l’ Dollar chutera totalement. La monnaie de référence mondiale est en passe de passer sous le Yuan, voir FMI, et le coup de frein donné à cette revendication chinoise par les USA qui tente vaille que vaille de limiter l’influence financière de la Chine grandissante. Voir aussi les manoeuvres navales Chino-russes qui ne sont en rien affectées par ce faux-crash. La déclaration des réserves d’or de la CHine à 1600 Tonnes ne sont qu’un avertissement, si elles ne sont pas à 8000T comme le dit Orban. H.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *