,

Or : Que se passe t-il sur le COMEX ?

Malgré le développement récent de nouvelles places d’échange, notamment en Asie, le COMEX, aujourd’hui fusionné avec le CME, reste la chambre de compensation où s’échange chaque jour le plus de contrats à terme sur l’or. Avec une position ouverte équivalente à plus de 40 millions d’onces, le marché de l’or coté à New York est l’un des plus liquides au monde.

Comme la plupart des marchés à terme de matières premières, le contrat future sur l’or lorsqu’il est porté jusqu’à l’échéance, est débouclé par livraison physique du vendeur à l’acheteur. Pour cette raison, les principales banques disposant de capacités de stockage agréées par l’autorité de marché conservent des stocks dans le dépôt officiel du COMEX. Au gré des livraisons et de l’évolution des positions de leurs clients, ces stocks changent. Ils sont par ailleurs divisés en deux parties :

– Les stocks dits « eligible », qui sont des stocks qui répondent aux caractéristiques nécessaires à la livraison, mais qui appartiennent à des clients de la banque et ne sont donc pas disponibles à la livraison immédiatement.
– Les stocks dits « registered », qui sont totalement disponibles à la livraison en cas d’exercice.

L’ensemble de ces informations est publié quotidiennement dans un rapport que publie la chambre de compensation et qui est disponible sur son site internet.

 

Rapport du CME sur les stocks d’or du COMEX

Rapport du CME sur les stocks d'or du COMEX

Rapport du CME sur les stocks d’or du COMEX

 

La publication des derniers rapports a suscité un certain nombre d’interrogations : on y constate une forte diminution des stocks disponibles à la livraison qui se situent, à environ 7 tonnes (225000 onces), à leur plus bas niveau historique. Les stocks de JP Morgan viennent même de franchir à la baisse la barre symbolique des 1 tonne (32000 onces environ).

 

Historique des stocks d’or éligibles et registered du COMEX, en millions d’onces   

 

Historique des stocks d'or eligibles et registered du COMEX, en millions d'onces

 

Cet élément en soi n’a rien de gênant. Tant que les demandes de livraison du marché sont inférieures aux disponibilités, le marché fonctionne normalement. Il convient cependant de noter qu’avec une évolution légèrement haussière des positions ouvertes sur l’or au cours des derniers mois, on se retrouve aujourd’hui dans une situation inédite : avec plus de 43 millions d’onces d’or en position ouverte, il y a désormais moins d’une once d’or physique disponible pour la livraison pour 228 onces d’or papier. En clair, si seulement 0,45% des personnes qui ont acheté des contrats à terme sur l’or en demandent la livraison, le COMEX n’aura pas assez d’or disponible pour répondre à leur demande !

Ratio Position ouverte du Comex / Or « registered »

 

Ratio Position ouverte du Comex / Or « registered »

 

Il est encore trop tôt pour tirer une conclusion sur l’évolution de ce ratio. D’autant que si, techniquement, l’incapacité de livraison du COMEX peut entraîner un défaut de la place de marché, pratiquement un tel phénomène est inenvisageable. En effet, on peut notamment imaginer que la chambre de compensation change temporairement ses règles de fonctionnement pour passer à un règlement en cash des positions pour éviter tout souci.

Reste que si une telle situation se produisait, l’impact sur le marché pourrait être important. Affaire à suivre, donc…

2 réponses
  1. greg
    greg says:

    Le simple fait qu’il existe de « l’or papier » sans contrepartie derriere (228 fois plus !!) devrait suffire a prouver qu’il n’existe plus de marche honnete. Ha, la magie de l’imprimerie digitale ….
    En tout cas merci pour relayer cette info, je doute qu’un seul journaliste des echos sache ce qu’est le Comex

  2. Emmanuel
    Emmanuel says:

    Fin janvier 2016,
    COMEX : le ratio or physique/papier à 542.

    Quelqu’un des éconoclastes aurait-il une explication, mais surtout une vision de ce que cela implique sur la valeur futur d’une once d’Or?
    Merci d’avance.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *