,

Tokyo applaudit le panache de Shinzo Abe qui opte pour le Hara-Kiri budgétaire.

Shinzo Abe restera célèbre pour avoir orchestré un plan de relance basé sur de la fausse monnaie et qui se terminera probablement par un vrai désastre économique et social… mais en attendant, il peut se targuer d’avoir provoqué la plus forte hausse de l’histoire en nombre de points pour l’indice Nikkei (1.340 contre 1.150Pts le 14 octobre 2008, un record qui risque de tenir longtemps).

La bourse de Tokyo a salué par une hystérie haussière l’annonce de nouvelles mesures de stimulation fiscale en faveur des entreprises : il s’agit d’une baisse de -3,3% du taux d’impôt sur les sociétés sur 2 ans (à compter du début de l’année fiscale 2016/2017 et jusqu’à mars 2018).
Mais, comme toute bonne mesure provisoire, celle-ci est probablement « reconductible », comme toutes les mesures de soutien « exceptionnelles et temporaires » depuis 2008.

Jacques Attali peut bien railler une France qui vit à crédit à partir du 1er septembre… mais que dire d’un pays qui vit à crédit à partir du 2 janvier comme le Japon et qui se propose de réduire encore un peu plus ses recettes fiscales et de creuser ses déficits ?

La réponse des investisseurs est lumineuse : surpondérer le Japon dans les portefeuilles, prudence sur la France (qui possède désormais un réservoir d’épargne supérieur au Japon).

Et les principaux supporters du marché japonais à la sauce « Abenomics » espèrent secrètement que la hausse de la TVA programmée en 2016 (après avoir été repoussée d’un an tant la consommation s’avérait moribonde) pourrait être définitivement écartée… de quoi renvoyer le yen tester ses planchers historiques et déclencher une nouvelle riposte monétaire (dévaluation) de Pékin.

Cela peut sembler suicidaire… et c’est précisément ce que Tokyo applaudit : quoi de plus héroïque (mêlé de tragique) qu’un hara-kiri budgétaire ?

Sinon, historiquement, des envolées de 8% de Tokyo ont bien eu lieu en octobre 2008… et l’indice Nikkei est retombé chaque fois plus bas que le seuil à partir duquel il avait rebondi.japon

1 réponse
  1. LUGOBONI
    LUGOBONI says:

    Salutations respectueuses de la part d’un fan de M Béchade et des éconoclastes, présent à Jonquières dans le Vaucluse en oct 2014 et qui suit tout ce qui émane des éconoclates, en priorité, Ph Béchade, O Delamarche et J SAPIR.

    Reprenant la devise du cercle Aristote de M Rougeyron « Tout ce qui élève nous unit » je vous salue avec mon association  » COMPRENONS L’EUROPE » de diffusion de l’information « dissidente » très attentifs que nous sommes des éclairages essentiels que vous produisez. Merci, pour les peuples à libérer de notre continent dont celui des français.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *