,

Billet d’humeur -L’économie américaine en pleine accélération-

Des chiffres sur l’emploi ont été publiés vendredi dernier. Véritable surprise pour beaucoup de commentateurs, ils n’étaient que la simple confirmation de ce qu’on observe depuis plusieurs années pour nous.

Le taux de participation à la population active est passé de 62,6 à 62,4%, soit le chiffre le plus bas depuis 40 ans. Cela veut dire que 94,6 M de personnes qui devraient travailler ne travaillent pas. Cela fait plus de 579 000 sur le seul mois de septembre.

Certains cyniques vont relativiser ce chiffre en disant que ce sont des personnes de plus de 60 ans qui ne veulent plus travailler et qui sont comptabilisées car il n’y a pas d’âge légal de départ à la retraite aux Etats-Unis, mais comme d’habitude ce brillant commentaire ne tient pas la route.

Lorsqu’on prend le détail du taux de participation par classe d’âge, le constat est sans appel.

En 2007, le taux de participation des 25-54 ans est au plus haut à 83,4%. Il est de 80,5% aujourd’hui, tandis que pour le segment 55 et plus, il augmente de 1,75 point entre 2007 et 2012 pour reperdre 1 point entre 2012 et 2015. Cela signifie que depuis la crise toute la génération qui sortait de l’université avec un niveau d’emprunt conséquent sur le dos ne trouvait pas de travail et que ce sont les retraités qui ont trouvé des emplois à temps partiel pour compléter leurs revenus.

Tous les ans, en début d’année, les banques centrales, les organismes internationaux, les économistes, les stratégistes, les politiques nous annoncent une accélération de la croissance et une baisse du chômage. Force est de constater en fin d’année que la réalité est systématiquement à l’opposé.

En 2014, il y a eu 240 000 emplois créés par mois aux Etats-Unis en 2015, 198 000. Même avec une extrême bonne volonté, j’ai du mal à percevoir l’accélération dans ces chiffres !

Il est aussi intéressant d’analyser la qualité des emplois créés, ce qui peut nous donner une idée des niveaux de salaires de ces emplois et ainsi juger du potentiel de croissance du PIB qui, je vous le rappelle, est dans les pays occidentaux aux 2/3 composé de la consommation des ménages.

Depuis janvier 2008, l’économie américaine a perdu 1,4 M d’emplois dans le secteur industriel et manufacturier et gagné 1,5 M d’emplois de barmen et de serveurs qui sont des emplois souvent précaires, à temps partiel et mal payés.

Autre point, le travail à temps partiel n’a jamais été aussi élevé. Depuis novembre 2007, l’économie américaine a perdu 822 000 emplois à temps plein et embauché 17,724 M de personnes à temps partiel.

Derniers points à relever dans ce rapport sur l’emploi de septembre :

  • la baisse des heures travaillées qui passent de 34,6 à 34,5 heures par semaine et le salaire hebdomadaire moyen qui dans le même temps baisse de 0,3%. Vous sentez l’accélération !!!
  • Les révisions sur le mois d’août et juillet respectivement de 37 000 et de 22 000 créations de moins pour finir sur un pauvre chiffre de 118 000 créations d’emplois pour le mois de septembre. Moyenne de 167 000 contre 231 000 les trois mois précédents. Vous sentez l’accélération….. ça décoiffe !!

Tous ces chiffres sont puisés au BLS donc officiels.

Tout cela implique d’une part que la croissance n’est pas près de repartir et que la seule accélération que l’on peut constater est plutôt à la baisse, d’autre part que nous sommes toujours dans un cycle déflationniste qui est amené à durer.

Nous sommes dans une situation très comparable au Japon mais bien plus inquiétante car mondiale. Pour cela nous pouvons remercier le terroriste économique le plus dangereux et malheureusement pas du tout recherché, Prix Nobel d’Economie, Monsieur Krugman, dont les bons conseils ont été suivis à la lettre par tous les banquiers centraux du monde.

Sa recette est simple pour ne pas dire simpliste et surtout totalement idiote, taux à 0, planche à billets, endettement illimité.

Les conséquences de ces politiques seront abominables et vous pouvez évidemment faire confiance aux incapables qui nous dirigent pour gérer cela au mieux.

Nous aurons essayé de vous prévenir.

Alea jacta est.

Olivier Delamarche

8 réponses
  1. Zerte
    Zerte says:

    La fascination pour le Prix Nobel d’Economie (le seul qui a le droit au titre) est dû à un malentendu ou un petit accident phonétique:

    Krug (nm) = cruche
    Klug (adj) = intelligent

  2. emmanuel
    emmanuel says:

    Nos sympathiques ploutocrates de service ont la solution: une 3eme guerre mondiale.
    « L’Otan se réunit sur fond de crise avec la Russie
    En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/afrique-moyen-orient/021388407654-lotan-se-reunit-sur-fond-de-crise-avec-la-russie-1163484.php?iqxhHXZxJx6G1CVh.99 »
    Les USA déploient évidement des systèmes antis missiles a la frontière de leur zone sous influence sans aucune arrière pensée: « mais non mais non nous ne cherchons pas à rompre l’équilibre fragil de la dissuasion nucléaire ».
    En réponse la Russie agressée en permanence dans ses intérêts géostratégiques accroit son arsenal nucléaire. Ce qui est une réponse somme toute normale.
    Que feraient les USA si la Russie vendait des Armes aux Narcos trafiquants Mexicains?
    Nous avons une prolongation directe de la crise ukrainienne vers la crise au Moyen Orient.
    Nos ploutocrates portent l’intégrale responsabilité de la Libanisation Du Moyen Orient. Ils sont à l’ origine de la Guerre Confessionnelle qui y fait rage.
    Et nos ploutocrates de services veulent se débarrasser d’Assad, sans aucun doute pour le remplacer par une grande coalition djiadiste pro alkaida. Autrement dit l’EI se frotte les mains. Ils seront bien sur à Damas le jour même ou Assad tombera. Ce qui du reste est loin d’être fait.
    Poutine n’a pas du tout l’intention de se faire éjecter de cette région du monde.
    Comment ne pas se tordre de rire devant un tel aréopage de cretins.
    Le même aréopage de cretins qui a précipité l’Europe dans la Grande Guerre.
    Il y a cent ans mes arrières grand parents étaient pris dans la « tempête » de ce qui allait être la première grande boucherie du 20eme siècle.
    Le même aréopage de crétins absolus nous précipite vers une 3eme guerre mondiale qui ne sera pas conventionnelle.
    Pourquoi fondamentalement le déploiement de ces systèmes anti missiles. Parce que dans les Etats major le vent tourne. Et l’arme nucléaire se banalise comme une arme de première frappe.
    Et a la tète des USA grand architecte de ce désordre qu’avons-nous : « un prix nobel de la paix ».
    L’accord signé avec le Japon par le prix nobel Obama est ni plus ni moins une declaration de guerre economique contre la Chine. Chine en Mer de Chine que le prix Nobel de la paix Obama souhaite encercler de bases aeriennes.
    Le Japon n’a jamais été autant qu’aujourd’hui le porte avion des USA.
    Une fois de plus, a force de non strategie des USA et de leurs marionnettes, la stabilite du monde est en danger.
    Poutine n’est pas un Saint.
    Mais je suis désolé d’aller a contre courant de la pensée imbécile qui domine en considérant que Poutine n’est pas l’agresseur.
    Ceux qui tiennent les allumettes au milieu de barils de poudre : ceux sont les USA.

  3. lugoboni
    lugoboni says:

    Mille merci à Olivier Delamarche pour ses chiffres ses analyses que nous retenons comme des explication extrêmement claires et memorisables pour alimenter l information populaire de manière aussi rigoureuse que possible. Bravo à tous les econoclastes dont le rôle nous paraît essentiel en particulier dans les temps presents

  4. Etrading
    Etrading says:

    Bonjour,
    Vous mettez 10 économistes autour d’une table et vous aurez 10 théories différentes…
    USA parviennent encore à créer des emplois malgré la conjoncture…
    La qualité des embauches ? Au final l’américain va dépenser et faire tourner l’économie…

    Moralité: Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse…

  5. emmanuel
    emmanuel says:

    Votre analyse est juste.
    Cependant que faire d’autre hormis laisser l’histoire humaine en marche nous pousser vers l’abime.

  6. lugoboni
    lugoboni says:

    Que faire Emmanuel ? Écoutez les econoclastes et commettre des politiques monetaires censées et non au seul profit de quelques hauts financiers. Il faut aussi régulier les économies pour ne pas kaiser s hypertrophie des secteurs en particulier celui de la finance. Intéressez vous a l état des choses en matière de produits dérivés, d actifs pourris, de prêts toxiques titrises
    Vous comprendrez mieux comment fonctionne la mafia moderne ! Réfléchissez sur l impératif du partage des fruits de la croissance pour que ce maintiennent des économie avec ce qu il faut de croissance et d inflation. A défaut retour au moyen âge pire, à des temps encore bien plus barbares

  7. EMMANUEL
    EMMANUEL says:

    Lugoboni
    Tout CA Ok.
    Je suis a fait du listing de la Finance Casino.
    Mais la question reste malgre tout entire.
    ET MAINTENANT QUE PEUT ON FAIRE…

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *