,

Daech, partenaire financier de la Haute finance internationale ?

Le Figaro vient de publier un inventaire des principales sources de financement de Daech. Il en conclut qu’elle est « l’organisation terroriste la plus riche de l’histoire et a réussi à se forger une indépendance financière. » 

cart-EI Daesh-2015

Le territoire de l’Etat islamique, grand comme le Royaume-Uni, regorgerait de multiples ressources naturelles (pétrole, gaz, phosphate, blé et orge).

Des impôts/taxes/pénalités frapperaient les 10 millions d’habitants (industrie, commerce, banques) qui sont sous son contrôle.

Son patrimoine s’élèverait à 2260 milliards d’euros avec un revenu annuel en 2015 de 2,6 milliards d’euros, selon les toutes dernières estimations que Jean-Charles Brisard, expert en financement du terrorisme et président du Centre d’analyse du terrorisme.

Cette richesse non négligeable permet d’ « armer, nourrir et payer les quelques 30.000 combattants environ 300 dollars par mois, verser des pensions aux familles des militants tués, entretenir les bases militaires, administrer les territoires nouvellement occupés, réaliser des clips de propagandes à la manière de Hollywood, «rééduquer» les enseignants avant de rouvrir les écoles, et embaucher des ingénieurs et des traders pour faire tourner leurs sites pétroliers et gaziers. »

Selon M Brisard, le calcul du patrimoine de 2 ,26 trillions de dollars représente les installations pétrolières et gazières, des mines de phosphates, des terres agricoles, des sites culturels etc. situés sur le territoire contrôlé par l’État islamique.

Grâce à ses nouvelles conquêtes, le patrimoine de Daech aurait progressé de 217 milliards en une année seulement…

M. Brisard constate une baisse des revenus entre 2014 et 2015. les recettes de Daech provenant du pétrole (et autres ressources naturelles) diminuent tandis que celles provenant des taxes et des confiscations grimpent.

60% des recettes de l’État islamique proviennent ainsi en 2015 des ressources naturelles exploitées sur le territoire. Les revenus du pétrole représentent le quart des rentrées financières…

daech-en-chiffres

Exportation des ressources naturelles à prix cassés

On constate sur les graphiques ci-dessus que Daëch dispose de beaucoup de ressources naturelles et archéologiques. Cela signifie que ces produits ont des clients. beaucoup de clients.

Or, on peut difficilement imaginer que les peuples syriens et irakiens, restés sur place, puissent générer un chiffre d’affaires de plus de 2.6 milliards de dollars.

L’article du Figaro précise que Daech est autonome pour sa consommation d’hydrocarbures et arrive même à en vendre dans le reste de la Syrie et de l’Irak (à l’opposition!). De plus l’organisation peut semble-t-il exporter sa production via la frontière poreuse Nord syro-turque…

Alors qui sont les clients d’une organisation supposée terroriste ? Est-il pensable que les pays qui dénoncent Daëch bénéficient directement de cette manne inattendue qui casserait littéralement les coûts de production et améliorerait les marges bénéficiaires des entreprises ?

En tout cas, le Figaro constate que si le pétrole s’échangeait en 2014 autour de 100 dollars le baril, il se traite actuellement à moins de 50 dollars. Mais l’EI offre un discount redoutable qui passe de 25 dollars le baril l’année dernière à 15 dollars actuellement environ assure Jean-Charles Brisard.

Transactions financières sur le circuit de la haute finance internationale

Qui dit exportation, dit transaction financière.

Or, chaque transaction financière est scrutée par les autorités des marchés financiers. On se souvient tous que la Suisse par exemple a dû renoncer au secret bancaire au nom de la « Weissgelg » disait la ministre des finances du pays. Cette promotion de la stratégie de l’argent propre devrait répondre à l’exigence de transparence des standards internationaux.

D’ailleurs, un couple suisse qui voulait envoyer quelques centaines de dollars au Liban pour raison humanitaire s’est vu devoir détailler le pourquoi du comment de l’envoi.

Un autre exemple se passe cette fois en Belgique. Ca donne l’échange téléphonique suivant:

« Bonjour Madame, BNP Paribas au téléphone. Le service de sécurité s’interroge sur l’une de vos transactions. Pourriez-vous passer au plus vite à notre agence ? » – « euh… De quoi s’agit-il ? Depuis quand doit-on justifier ses transactions ? » – « Il semble que vous ayez réservé des billets Thalys il y a 15 jours. Nous voudrions savoir la raison de votre déplacement… » – « C’est une blague ou quoi ? »

Alors, comment des transactions financières issues d’exportations, elles-mêmes supposées illégales, peuvent-elles se faire quand même ? En cash ? Difficile de penser 30 secondes que des sommes pareilles circulent physiquement.

Et voilà que Jean-Charles Brisard confirme dans cette vidéo que 24 banques qui sont sous le contrôle de l’Etat Islamique opèrent toujours sur la scène financière internationale.

TOUT EST DIT.

Côté hypocrisie des autorités financières nationales et internationales, nous rappellerons tout simplement la légalisation de la finance de l’ombre (shadow banking) depuis la crise des subprimes de 2007. Et voici ce qu’en disait récemment un journal belge:

« Le système bancaire parallèle, dit « shadow banking », a continué de croître l’an passé pour peser quelque 80.000 milliards de dollars, selon un rapport du Conseil de stabilité financière (FSB) publié jeudi en amont du sommet du G20 à Antalya. »

Ces sommes ne sont évidemment pas comptabilisées dans les bilans des grandes banques pour lesquelles les peuples se saignent quotidiennement pour les renflouer…Elles sont le fruit des activités méprisables du casino géant mondial.

Daesh - esclave

On pourrait supposer que le casino mondial n’a pas peur de la clientèle du genre « Etat islamique » qui possède son marché aux esclaves… Souvenons-nous des multiples scandales des firmes transnationales qui appartiennent à la Haute finance internationale et qui font travailler loin des regards des enfants-esclaves… Force est de constater que les frontières morales sont elles aussi poreuses…

Par Liliane Held-Khawam

3 réponses
  1. passant
    passant says:

    Encore des vieilles lunes, et une stigmatisation sur  »la Haute-finance » que je ne porte vraiment pas dans mon estime mais qu’il est un peu facile de stigmatiser en l’accusant de marchander avec DAESH, tout le monde commerce avec DAESH.
    Faut pas se plaindre, on pactise bien avec à la Russie ou des pays du moyen orient, avec la chine et plein d’autre dictatures en Afrique ou ailleurs, ça s’appelle le néo libéralisme. C’est centré sur l’économie et la finance avec bien sûr. Pour sa mise en place et l’ouverture du commerce à la Chine (entre autre, mais c’était emblématique), le système tout entier a dénoncé les  »droits de l’hommistes » et argumenté que ça participerait au développement de la population et au progrès démocratique. Mais la Chine terrorise les populations, surtout minoritaires (le tibet, les Ouighours, etc…), ça inquiète quelqu’un-e ? La démocratie a progressé en chine ? Foutaises, dénoncées en leur temps, mais on se foutait de nous.
    Alors maintenant DAESH serait insupportable, mais c’est une dictature comme une autre. C’est pour cela que peu de musulman-es les soutiennent, personne désireux d’un peu de liberté n’a envie de promotionner une dictature. qu’est ce qui dérange ? Qu’ils s’en prennent à nous et pas juste à d’autres populations ? Ben c’est l’arroseur arrosé, le système  »Libéral » / néo libéral se construit sur l’alliance par le Fric avec n’importe qui. Regardez Sarkozy qui pactisait avec El Assad (pourtant dénoncé comme responsable de l’attentat terroriste contre Harriri au Liban), pas de soucis. Avec Kadhafi, pas de soucis. Le Maroc où tout le monde aime aller profiter de la chaleur et de la gentillesse de l’accueil, torture sans vergogne. L’intervention française au Mali (Hollande il me semble ce coup ci) pour protéger les intérêts nucléaire (gisements d’uranium), où les militaires français ont regardé s’éloigner les  »terroristes » dans le désert, alors que peu de moyens aériens auraient pu détruire des colonnes entières (acte mis en évidence dans un reportage d’ARTE (pas une chaîne révolutionnaire donc), diffusé il y a 1 an et demi environ). Ces terroristes du Mali qui avaient l’avantage d’avoir mis à mal une révolte autonomiste dans l’Azawad. On se plaint des armes de guerres sur le territoire, mais tout le monde sait que depuis les conflits en ex-yougoslavie au moins,, des  »casques bleus » ramenaient des armes saisies et non répertoriées dans leur package qui passait pas la douane, c’était déjà des kalashs et autres joyeusetés, mais pas des  »terroristes », ou alors des  »officiels ».
    La liste est longue mais c’est le système, promotionné en son temps par toute personne y voyant un intérêt, qui est responsable. Pas la  »haute-finance » ou je sais pas quoi.

    Pour avoir un peu de chance d’empêcher des actes  »terroristes » sur notre sol, il ne s’agit pas de rétablir juste le contrôle aux frontières, mais de contrôler tout ce qui entre sur le territoire, tous les containers, tous les petits colis et intercepter tout ce qui serait susceptible de constituer une arme (et en la matière l’humanité est très imaginative, chercher un peu les armes utilisées par les résistants à El Assad au début du conflit syrien, il y en avait des faîtes avec des raccords de plomberie !!). Et les frontières c’est pas que les points de passages routiers, les côtes, les montagnes. Vous croyez un seul état capable de faire ça ? Foutaises encore.

    En gros faudrait arrêter le système économique mondialisé, qui se finance auprès de  »la haute finance » bien sûr. Nous vivons (et c’est loin d’être fini), ce que vive les populations que l’on a laissé se faire massacrer par des dictatures au prétexte de commercer  »pour leur bien ». Au cas ou personne n’ouvre les yeux il y aura une succession à DAESH, si on détruit DAESH, DAESH qui prend déjà la suite et concurrence Al Quaida. C’est la liberté d’entreprendre libérale !! SUPER

  2. Rbo
    Rbo says:

    Bonjour,
    Citer Jean Claude brisard c’est pas vraiment sérieux. Un homme qui c’est inventé une expertise terroriste afin de squater les plateaux TV à longueur de journée.
    Cdt.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *