,

L’accommodation des restes ou l’art du réchauffé

Plus que 50 points.

Encore 50 points de hausse et le S&P500 sera au plus haut de tous les temps.

Présentée de cette manière, la nouvelle est formidable. Tout semble aller pour le mieux pour les marchés. Alors que la dernière semaine d’août et la dernière semaine de septembre nous étions au bord du gouffre, prêts à faire un grand pas en avant, voici que nous nous retrouvons, 6 semaines plus tard, à regarder les records historiques d’altitude comme si le but était à nouveau atteignable, alors qu’à la fin septembre on jurait tous que l’on ne nous y reprendrait plus et que, finalement le cash, même si ça ne rapporte rien (voir des fois ça coûte), c’était bien aussi.

Mais bon, ça, c’était avant. Avant quoi, je ne sais pas, mais c’était avant.

Aujourd’hui nous sommes euphorique, tout semble fonctionner comme sur des roulettes dans la mécanique délicate de l’économie américaine – c’est en tous les cas ce que l’on veut nous faire croire – et rien ni personne ne semble capable d’arrêter la marche en avant des indices boursiers.

Pourtant, si l’on regarde ce qu’il s’est passé hier, RIEN, mais alors rien n’a changé, bien au contraire.

En Europe, on a lutté toute la journée pour terminer en hausse, mais en vain. Les marchés étaient obnubilés par les opérations du RAID dans les rues de la capitale française et l’ombre de cette pourriture extrémiste continuait de peser sur l’esprit des intervenants. Même s’il est prouvé que depuis quelques années, les marchés ne se laissent plus influencer par les attentats terroristes, la digestion prend tout de même quelques jours avant que l’on puisse participer à l’euphorie américaine.

On se concentrait sur les compagnies aériennes et les conséquences que cela pourrait représenter pour elles. Pour avoir pris l’avion 2 fois dans la journée d’hier et à voir le monde qui passent les contrôles de bonne grâce, je n’ai pas le sentiment que les gens vont arrêter de prendre l’avion pour autant. Néanmoins, après que deux de ses vols aient été détournés sur des aéroports alternatifs pour des raisons de sécurité ; Air France-KLM était légèrement sous pression et c’était pareil pour tout le secteur aéronautique en Europe. Même punition pour les hôtels.

Et dans les histoires qui n’ont rien à voir, on continue de spéculer sur Syngenta – Monsanto est de retour dans les starting-blocks…

Aux USA, c’était merveilleux. Tout simplement merveilleux. Je ne cesse de m’émerveiller (d’ailleurs) devant tous les efforts que nous mettons en place pour trouver que les mêmes choses que l’on nous rabâche depuis des semaines, sont toujours aussi « sexy » que la première fois.

Je m’explique.

footTout ou partie de la hausse d’hier peut largement être attribuée à la publication des « Minutes du FOMC Meeting » du mois d’octobre. Dans les minutes qui ont été publiées hier, on y apprend que la plupart des votants de la FED sont en faveur d’une hausse des taux pour le prochain meeting – qui, je le rappelle pour ceux qui étaient sur une île déserte ces 6 derniers mois, aura lieu le 15 et 16 décembre.

Sur cette fabuleuse, et surtout SURPRENANTE nouvelle, le marché s’est donc envolé parce que, je cite : « C’est trop de la balle de savoir qu’ils vont monter les taux, parce que ça veut dire que l’économie américaine, elle est trop trop forte » et j’ajouterai : « debleu ».

Donc, hier les marchés américains sont montés :

1) parce que le terrorisme ne passera pas par eux
2) parce que les taux vont monter en décembre, cette fois c’est sûr
3) parce que l’économie US, elle va trop bien

Jusque-là, rien de très surprenant, si ce n’est que l’on peut tergiverser longtemps sur l’état psychologique d’un marché qui monte pour fêter la hausse des taux, alors que dans nos cours d’économie appliquée, on nous a raconté le contraire, mais passons.

Non, ce qui est proprement hallucinant, et je pèse mes mots, c’est que depuis le 29 septembre et les 1880 sur l’indice américain, nous remontons sous prétexte que nous sommes contents parce que l’économie US va bien et que les taux vont/devraient monter.

Les chiffres de l’emploi nous ont dit ça.

Le dernier meeting de la FED nous l’avait laissé entendre.

À peu près tous les chiffres publiés le sous-entendent (à quelques rares exceptions)

Et comme si ça ne suffisait pas, voici que les « minutes du FOMC meeting » qui nous disent que tout le monde est d’accord de monter les taux, exactement comme ils nous l’avaient dit lors du meeting lui-même il y a quelques semaines et le marché REMONTE encore.

Donc si j’ai bien tout compris, on pourrait faire une analogie avec une société qui publie ses résultats. La chronologie serait la suivante :

Une semaine avant les chiffres la société nous dit : « attention, nos chiffres vont être super-bons ! » – le titre monte alors de 5%.

Ensuite la veille de la publication, le marché « anticipe » des bons chiffres et le titre monte de 5%.

Puis on apprend que les chiffres sont excellents le jour d’après. Peut-être même plus excellents que ce que l’on pensait. Le titre prend 5%.

potusLe lendemain, les analystes revoient leurs objectifs à la hausse, parce que les chiffres étaient VRAIMENT trop bons. Et le titre bondit de 10% pour fêter ça.

Résultat, on aura pris 25% sur le titre en utilisant 4 fois la même nouvelle. Ensuite, il y a un type qui trouvera ça « trop cher », mais c’est l’épisode 3 de la saison suivante.

Pour faire simple, c’est exactement ce qui se passe avec cette foutue hausse des taux. La seule équation qu’il nous reste à résoudre, c’est de savoir ce qu’il va se passer le jour où les taux monteront vraiment.

C’est officiel, je retourne à l’école et je vais faire une licence en psychologie pour les personnes vraiment tourmentées.

Autrement, l’or se maintient en vie et se traite à 1076$. Le pétrole ne parvient pas à facturer la zone des 40$ et reste à 40.72$ et ce matin l’Asie participe à l’euphorie des « Minutes du FOMC Meeting », puisque le Nikkei avance de 1%, récession ou pas récession, le Hang Seng grimpe de 1.26% et la Chine est en forte hausse de 0.07%.

Dans les nouvelles du jour, Allergan devrait « officieusement » se faire avaler par Pfizer pour 380 dollars par action, ce qui fait tout de même 70$ de plus que le prix de clôture d’hier. Salesforce était en hausse de 4% after clsoe après avoir nettement battu les attentes du marché. Apple a été ajoutée sur la « liste des convictions » de Goldman Sachs qui pense que le titre peut monter de 40%. Et puis, LE TRADE de la séance d’hier, c’était d’investir la TOTALITÉ de votre fonds de pension dans KaloBios, une société qui avait annoncé qu’elle réduisait ses opérations sur le développement de deux médicaments contre le cancer, parce qu’ils n’avaient plus d’argent. Hier soir, on appris que Martin Shkreli, CEO de Turing – la boîte qui achète des médicaments et multiplie le prix par 1’000 – avait acquis une majorité d’actions dans KaloBios. Le titre montait de 800% !!!! Oui, vous avez bien lu : 800% de hausse.

Le titre a terminé la séance à 2.07$ et hier soir tard, on se les arrachait à 19$ sur le marché parallèle… Tout cela me paraît bien peu rationnel.

Le Barron’s fait sa couverture avec la conviction de Goldman Sachs sur Apple qui pourrait monter de 40% et leur technicien se montre très sceptique sur la capacité du marché à trouver la force d’aller chercher les plus hauts historiques.

Côté chiffres économiques, nous aurons la conférence de presse de la BoJ, le Trade Balance en Suisse, le patron de la BUBA qui va parler, le current account en Europe, les Retail Sales à Londres, la BCE qui devrait publier ses Minutes à elle, on ne sait jamais ce que l’on pourrait trouver dans ce que l’on sait déjà mais que l’on n’avait pas compris la première fois et puis aux USA, il y aura les Jobless Claims, le Philly Fed et puis c’est tout.

ukPour le moment les futures sont en hausse (encore) de 0.16%, l’Euro/$ est à 1.0703, le Yen vaut 123.27, le rendement du 10 ans est à 2.26% – lui ne s’est pas trop excité sur les Minutes du FOMC Meeting d’ailleurs – et le Bitcoin est à 330$.

Côté franc suisse ; comme d’habitude, il fallait acheter sous les 1.08 – ce matin, la BNS a repris les commandes et le cours est à 1.0873 – quand au $/CHF, il est à 1.0158.

Voilà. J’espère que ce matin vous aurez appris quelque chose sur la manière d’apprêter les restes et de parvenir à sublimer des choses que l’on a déjà cuites et recuites de multiples fois, en tous les cas le marché, lui, il l’a bien compris.

En attendant, je vous souhaite une belle journée et je vous retrouve demain pour boucler la semaine.

1 réponse
  1. Ced
    Ced says:

    Bonjour

    Le marché est comme le boson de Higgs, incompréhensible.
    Bon courage messieurs dames les analystes.

    C’est un plaisir de vous lire Mr Veillet.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *