,

Encore un petit effort et il va pleuvoir du « Pognon »

Pour être honnête, je ne m’attendais pas à une si belle première séance en 2016 : DAX – 4,28 %, CAC – 2,5 %, Nikkei – 3 %, Chine – 7 %, S&P -1,53 % ; mais, contrairement à nombre de mes confrères, je n’en suis pas surpris.

J’ai donné à plusieurs reprises en fin d’année mon scenario pour 2016 et force est de constater que les baisses du premier jour de l’année y trouvent bien leur place.

Depuis plusieurs mois, les marchés font délibérément l’impasse sur les fondamentaux : une Chine qui va beaucoup plus mal que ce que la stabilisation boursière des derniers mois pouvait laisser penser ; un Japon dirigé par un fou qui publie des chiffres macroéconomiques catastrophiques avec un Nikkei qui reste accroché au plus haut grâce aux injections massives de la Banque Centrale ; le Brésil et le Venezuela en forte récession et même l’Inde qui publie une croissance de 7 % sur laquelle on peut émettre des doutes lorsqu’on voit l’effondrement de ses exportations et importations ; une Europe qui ne reprend pas, alors même que l’alignement des planètes n’a jamais, soit disant, été aussi favorable à son économie avec les conséquences politiques et sociales que l’on connait.

Enfin, les Etats Unis, non seulement sortent des chiffres macros et des résultats de sociétés très en dessous des attentes mais en plus constatent des erreurs de calcul entrainant une révision à la baisse de leurs chiffres sur les dépenses de constructions, composantes importantes du PIB. Lorsqu’on sait qu’en outre le PIB sera lui-même révisé en baisse, les derniers sceptiques devraient enfin comprendre l’inutilité de la planche à billets pour relancer la croissance et se rendre compte de l’entrée imminente des Etats Unis en récession, bien que pour ma part ce soit déjà fait. Révisions qui viennent appuyer fortement mon postulat que Madame Yellen est idiote car elle va devoir s’arrêter très vite de monter ses taux, les baisser à nouveau jusqu’à les passer en négatif, et même nous déclencher un QE 4.

Ce tableau est le même depuis déjà longtemps. Pourquoi brusquement le marché s’en préoccuperait-il ?

Aujourd’hui, le déclencheur est la Chine. Demain, ce sera le mauvais chiffre de trop sur les USA, ou une rechute du prix du pétrole, ou des tensions géopolitiques supplémentaires, peu importe. Le fait est que cet évènement déclenchera la baisse des marchés comme il l’a fait le 4 janvier jusqu’à ce qu’on arrive sur les niveaux que l’on a testé en août et septembre 2015, soit 4 200-4 300 sur le CAC, 9 300-9 500 sur le DAX, 17000-17500 sur le Nikkei, 1 750-1 850 sur le S&P. Ces niveaux déclencheront des interventions de la part des banquiers centraux. Ces interventions seront massives : « QE pour tout le monde ! » et provoqueront un rallye sur les actifs boursiers qui les ramènera sur les plus hauts historiques.

L’année 2016 qui devait consacrer la divergence des politiques monétaires « open bar » en Europe et au Japon, restrictive aux Etats-Unis (hausse des taux et pas de QE) sera en fait une immense orgie de planche à billets. Les actions marqueront alors un plus haut, les taux tendront à nouveau vers zéro. Les gérants seront alors « ivres » de bonheur.

Mais comme pour l’alcool, l’abus de QE est dangereux pour l’économie, et si l’on doit l’utiliser ce devrait être avec la plus grande modération.

Pour avoir ignoré ce principe, les marchés plongeront alors dans un « Bear market[i] » dont la date de sortie est inconnue.

Tous ceux qui seront restés à table pour ne pas louper une miette de cette fabuleuse orgie et qui faisaient uniquement confiance aux banques centrales depuis 6 ans sans se préoccuper de ce qui se passait réellement dans l’économie perdront la totalité de leur épargne.

Je vous souhaite une excellente année.

Olivier Delamarche

[i] « Marché baissier »

19 réponses
  1. Raphael J
    Raphael J says:

    Faire pleuvoir réellement de l’argent ne serait pas si stupide : un QEQ par le bas, qui tombe dans la poche du peuple directement, et sans condition et boosterait une demande, plutôt que de l’injecter dans l’immense casino absurde que sont les marchés financiers.

    D’autant plus que rien n’interdit à la BCE d’ouvrir un compte sur pour chaque citoyen européenne et de l’approvisionner en monnaie centrale (ce qu’elle ne peut pas faire pour les états)

    Qu’en pensez vous?

  2. Loki94
    Loki94 says:

    Ce dessin de zerohedge me fait penser à la citation Albert Einstein :
    La définition de la folie, c’est de refaire toujours la même chose, et d’attendre des résultats différents….

  3. Sim
    Sim says:

    « Tous ceux qui seront restés à table pour ne pas louper une miette de cette fabuleuse orgie et qui faisaient uniquement confiance aux banques centrales depuis 6 ans sans se préoccuper de ce qui se passait réellement dans l’économie perdront la totalité de leur épargne.

    Je vous souhaite une excellente année. »

    Ah oui on va bien se marrer.

    Cela a au moins le mérite de démontrer l’inefficience des marchés qui n’anticipent pas mais réagissent aux coups de QE des banques centrales.

    Mais les mythes ont la tête dure quand on dis que le taux de chômage aux USA est faussé, les gens ont du mal à l’assumer, ça remet en question leurs certitudes et démontrent que les choses sont plus compliquées que ce que l’on entend dans le mainstream.

  4. hardy
    hardy says:

    Le dernier écrit (non publié) de Mr Rueff était il me semble « le suicide de l’occident ».
    Mr Delamarche qu’il doit être difficile pour vous de devoir vous débattre contre un monde entier qui feint de ne vous point comprendre.
    La deflation et l’inflation sont les 2 facettes d’un même mal , la pharmacopée Keynesienne est en train de rendre probablement son dernier souffle , certes le souffle est long ce qui a permis à nos élites de cadenasser l’eventuelle réaction du peuple . En chine on bloque les chutes des bourses (pas une contrepetrie) , en Europe on force à ne plus utiliser le cash et si vous aviez envie d’en sortir les banques vous rappellent que la bienséance est de ne point être rebelle . Aux USA les ultra minorité se gavent (la permutation circulaire sur les zones précitées est tout à fait en phase avec ce qui se passe), les émergents oscillent. L’histoire est donc en marche et la phase de transition est en cours, comme vous le précisez le hic c’est que personne ne peut voir quand cela va s’arrêter ni comment , le deuxième hic c’est que généralement l’histoire nous enseigne que les phases de transition ne se terminent jamais bien … Merci Mr Delamarche cependant de vos mises en garde et de décrypter la confusion ambiante (ne serait elle pas d’ailleurs voulues ??)

  5. emmanuel
    emmanuel says:

    C’est un jour important aujourd’hui.
    C’est la fete de notre economiste en chef Marc Riez:

    « Dans une montagne, un économiste rencontre un berger et son troupeau de moutons. L’économiste dit au berger : « Je vous parie un mouton que je suis capable de vous dire immédiatement combien vous avez de moutons. ». Le berger, confiant accepte le pari. L’économiste lui dit alors « Vous en avez exactement 253 « . Le berger, un peu halluciné, reconnaît que c’est vrai et lui dit : « Ben, oui, allez-y prenez en un. ». L’économiste prend son mouton, mais au moment de partir le berger le rappelle et lui dit : « Attendez, moi je vous parie un mouton que je trouve votre profession. ». L’économiste, confiant, accepte. Le berger lui dit : « Vous êtes économiste. ». L’économiste stupéfait lui dit : « Oui, mais comment vous avez su ? ». Le berger lui répond alors : « Rendez moi mon chien et je vous explique… ». Elle marche aussi très bien avec les énarques… « 

  6. charlotte28
    charlotte28 says:

    je cite le texte : « un japon dirigé par un fou, « madame Yellen est idiote »…. Est-ce que mr Delamarche est obligé d’insulter les gens dans ces communiqués?

  7. Delamarche
    Delamarche says:

    Bonjour Charlotte
    j’ai l’habitude (pas très BOBO) d’appeler un chat « un chat » et quelqu’un qui se comporte comme un fou est qualifié de fou et celle qui fait des erreurs en permanence une idiote….. mais rien ne m’y oblige !!

  8. emmanuel
    emmanuel says:

    Olivier.
    Continuez d’appeler un chat un chat…
    En l’état comme les fous ont pris le contrôle de l’asile, votre discours de vérité se dilue dans un océan de médiocrité.
    Et puis un jour les fous seront contraints de restituer les clefs de l’asile.
    Ce jour la…
    Pour votre prochain entretient avec Marc Riez, please, souhaitez lui un bon anniversaire en Chinois de ma part…
    Amicalement
    Emmanuel

  9. passant
    passant says:

    Un signe qui me paraît aussi évident qu’il se passe quelque chose, c’est que les sites internet qui continuent le même discours sur une catastrophe imminente ont l’air très fréquentés (au regard du nombre de commentaires). une petite analyse des stats des éconoclastes serait d’ailleurs assez intéressante. 🙂

    Après je suis d’accord pour qu’on appelle ce qu’on croit être un chat; un chat. Cependant mme yellen n’est sûrement pas une idiote, je la vois plutôt comme une charlatane, elle suit une autre logique que celle qu’on nous vend. L’impression monétaire n’a jamais eu pour but de relancer l’économie (d’ailleurs cela avait été dit dès le début par OD au moins), il y a des moyens simples pour y arriver, avec quelques ajustements législatif obligeant à prêter aux entreprises ou que sais-je? ….
    Pour moi, depuis le début le but des QE (ceux lancés depuis 2008 en tout cas), c’est de diluer les pertes des organismes financiers, en réduisant le pourcentage de pertes. Je dis pas que c’est l’Explication, mais c’est celle qui me semble cohérente avec les actions des BCs. En tous cas les motivations sont bien différentes de celles qu’on nous présente.

  10. emmanuel
    emmanuel says:

    Régler un problème d’insolvabilité d’un modèle de croissance avec plus de dettes, c’est de ca dont il s’agit tout cet experimental monnetaire.
    On imprime pour prolonger pendant un certain temps l’overdose de dettes.
    Overdose de dettes qui a ette le carburant de la croissance des 40 ans qui ont suivi les 30 glorieuses.

    C’est une approche qui va tout simplement finir par tuer le malade.
    Pourquoi l’Allemagne se prépare au jour d’après.
    Parce c’est l’une des rares économies qui a commencée à deleverager sa gigantesque pyramide de dettes.
    Le jour d’apres les creanciers se precepiteront vers l’Allemagne quand les autres seront en faillite.

  11. Jonathan Vanderick
    Jonathan Vanderick says:

    @emmanuel…

    Je ne serais pas si optimiste quant à « l’intelligence gestionnaire allemande »…. ils ne font pas assez de gosses et espèrent tout bêtement faire payer les autres…cfr la déclaration de Merkel sur le fait que les turcs paieraient leur pensions…

  12. raf
    raf says:

    Tant que les puissances financières continueront d’imprimer de la monnaie de singe en sortant de la dette d’un chapeau magique, je ne pense pas que le système implosera. Quand il y a un trou dans le tableau, on le rebouche d’un coup d’écriture comptable, c’est pourtant simple, et trop peu le comprennent. Vous êtes trop nombreux à croire encore aux théories économiques. Si vraiment les théories et les règles étaient respectées, le système se serait effondré il y a belle lurette ! Pourquoi tient-il encore ?
    Le peuple peut continuer à dormir tranquille puisque seul son réveil sonnera le glas de ce capitalisme mafieux mondialisé basé sur la volonté de ses maitres, et non sur des logiques théoriques et des « règles ». Et le peuple est trop occupé à consommer et à se divertir (du latin « détourner l’attention »)

  13. fred103
    fred103 says:

    Les indices ne sont pas loin du désastre. 4050 retour sur la MA50 en hebdo est le dernier support pour le CAC apres c’est 3800.

    Par contre les métaux précieux ne décollent pas POURQUOI ? soit c’est une baisse bidon soit… on le saura trop tard comme d’hab.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *