,

BNS : Une perte prévisible de plus !

Valeant Pharmaceuticals Intl Inc. est en chute libre! L’action vient de perdre 45%. Et ce n’est pas fini!

Ce titre nous intéresse  parce que le directoire de la BNS en est fan!

Valeant est la bête noire de l’industrie pharmaceutique des États-Unis, la société que tout le monde aime actuellement haïr, après l’avoir longtemps aimée est une experte en effet de levier! Comprenez en spéculation grâce à l’endettement! Les taux d’intérêt négatifs sont si attractifs pour des gens qui veulent grossir par endettement au-delà de leurs réelles capacités.

L’effondrement boursier de ce titre Valeant était prévisible depuis belle lurette. Les pertes annuelles affichées auraient fait fuir n’importe quel investisseur! Mais pas le directoire de la BNS!

BNS - Une perte prévisible de plus - Swiss National Bank Holding

Fin septembre, Valeant est dans les 20 premiers investissements du directoire de la BNS. On peut estimer sur la base de cet histogramme à 250 millions de dollars le volume de titres Valeant (valeur fin septembre).

Voilà l’évolution parfaitement prévisible du titre honni par les marchés…

BNS - Une perte prévisible de plus - Valeant

Perte de près de 90% depuis fin août!    Des centaines de millions de la BNS partis en fumée!      

Dans un article que nous avons traduit ici, Zerohedge titrait récemment « Le Hege Fund connu sous le nom de BNS ». Un peu plus loin, il ajoute qu’elle est le plus grand fond de couverture dans le monde avec 584 milliards de dollars d’actifs, soit environ l’équivalent du PIB de la Suisse.

Dans cet article Zerohedge revient sur le fait qu’en début 2015, le directoire de la BNS était devenu le plus gros acheteur de titres Apple, juste avant que celui-ci n’entre dans une tendance baissière.

L’article rappelle aussi que le directoire de la BNS a emmené l’établissement vers une exposition dans le secteur du gaz de schiste et des énergies mais pas n’importe lequel, l’américain exclusivement.  Le secteur qui est laminé et qui affiche pertes et faillites.

Les mauvaises nouvelles dont celle des pertes de 23 Milliards de dollars s’accumulent au-dessus de la tête du directoire et du Conseil de banque de la BNS. Le problème est qu’elles ne peuvent que s’aggraver tant la politique de gestion de l’établissement est calamiteuse et semble soumise à des tiers puissants dont les intérêts divergent avec les besoins intérieur de la Suisse.

Ceci étant, nous vous renvoyons à la question « Qui finance ce désastre? ». La réponse sur ce site jusqu’à preuve du contraire par un auditeur indépendant payé par les contribuables et non par le Casino: C’EST VOUS!

La preuve de la gravité de la situation est que la cotation du titre de la BNS avait été suspendue il y a quelques jours. Ceux qui prétendent que les pertes de la BNS ne sont pas graves devraient expliquer l’impact de ces mêmes pertes sur la bourse.

Plusieurs questions se  bousculent à ce stade. Jusqu’à quand allons-nous laisser faire ce jeu de massacre dont nous sommes les héros? A partir de quand estime-t-on que les bornes ont été dépassées pour imposer un audit vraiment indépendant et non payé par les personnes concernées? Quel rôle tient Six group à qui est délégué le trafic de paiement, la bourse, les repos, etc?

Pour l’instant, l’opacité est de mise. Mais se taire et accepter l’opacité alors même que l’on voit les dégâts font de nous au mieux des victimes consentantes et au pire des complices.

On peut comprendre la peur de s’attaquer à Goliath et son Système plus que puissant. Mais David a vaincu Goliath.

1 réponse
  1. leonard
    leonard says:

    Qu’est-ce que 23 milliards de perte quand on fait 38 milliards de profit sur la période précédente ?
    Du reste, la BNS cherche à éviter l’appréciation du franc suisse en achetant du dollar ou des titres en dollar donc, alors pourquoi pas des titres de toute sorte ? du reste pour évaluer les « pertes » de la BNS sur ses titres, encore faudrait-il connaître les dates d’entrée et sortie… car peut-être qu’ils sont rentrés en 2010 sur Valeant.

    Ceci dit je ne suis pas ça de près donc je peux dire n’importe quoi et peut-être que je ferai mieux de me taire…

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *