,

Draghi nous aura TOUT fait. Sauf se taire

Il y a un truc absolument hallucinant dans le monde merveilleux de la finance actuellement, c’est que la moindre des certitudes peut voler en éclat en quelques secondes. Si j’osais, je vous rappellerais qu’il y a moins de deux mois, nous avions UNE CERTITUDE, c’est que le pétrole devait aller à 20$. Cet objectif était ancré dans les gènes des investisseurs et personne n’aurait osé dire le contraire, tellement c’était une évidence, toutes les preuves étaient réunies, il ne restait plus qu’à y aller.

Deux mois plus tard, on est dans une situation un peu différente. Si vous parlez du « target 20 » à un trader, il y a bien des chances qu’il se mette à pleurer et vienne s’épancher sur votre épaule pour vous raconter tout l’argent qu’il a perdu et qu’il ne sait plus comment il va faire pour payer l’Université pour ses enfants et que peut-être il va devoir revendre sa Ferrari California, juste parce que cet abruti de baril n’a pas voulu aller là OÙ il DEVAIT aller…

Et puis, depuis quelques mois, moi je m’étais fait une autre certitude : Draghi était bien plus efficace quand il parlait que quand il agissait.

Eh bien, hier le patron de la Banque Centrale Européenne a fait les deux.

Draghi nous aura TOUT fait. Sauf se taire - hedgeyeIl a d’abord agit et ensuite il a parlé. Cette fois, il aurait mieux fait de se taire. De se taire, parce qu’après les annonces tout allait pour le mieux dans le meilleurs des mondes, le DAX était en hausse de 2.8% et une fois que la conférence de presse fût terminée, le DAX était en baisse de 2.3%.

Et tout ça pour une seule phrase. Une seule fichue phrase qui nous a donc foutu la journée en l’air. Et puis surtout, quand on reprend la phrase en question, on se dit que c’est un peu comme si un météorologue vous disait qu’il pense qu’il ne pleuvra plus durant le reste de l’année à Genève.

Vous l’aurez compris, hier la journée a tourné exclusivement autour de Draghi, de la BCE, des taux, du taux de refinancement et de l’Euro, qui, on le sait tous, est l’avenir de l’Europe.

Vous allez donc sûrement me dire : « MAIS ALORS, il a fait quoi finalement, l’autre ??? »

Eh bien, il a tout fait.

Pour faire simple, il a annoncé que la BCE allait baisser les taux encore plus bas, qu’elle allait aussi ramener le taux de refinancement à zéro et augmenter la taille du QE d’un vingtaine de milliards par mois (une bricole sachant que 60 milliards ont à peu près autant d’effet qu’une piqûre de moustique sur un 747). En gros, la BCE a réalisé un fantasme d’investisseur en utilisant toutes les armes à sa disposition. La seule chose qu’ils n’ont pas encore faite, c’est mettre en place une loi martiale qui condamnerait à vie un investisseur qui oserait VENDRE une action.

Dans un premier temps, le marché a A-D-O-R-É cette sensation d’être soutenu de tous les côtés, de savoir que rien ne pouvait lui arriver. Les indices montaient et l’Euro se cassait la figure. Un plan qui se déroulait sans accroc.

Et puis Mario a parlé.

Actuellement on ne sait pas encore ce qu’il lui a pris de rajouter dans son discours les mots suivants :

« La BCE n’anticipe pas le besoin de baisser les taux de manière plus conséquente à l’avenir » … Puis il a ajouté à voix basse : « Bien que cet état de fait peut changer ».

Le problème c’est que le marché a un déficit d’attention bien connu et s’est contenté d’écouter la première partie et d’oublier la seconde. De considérer que la première partie était une certitude, alors que la seconde n’était que de la théorie.

Draghi nous avait pourtant habitué à ses fameux « whatever it takes », « no limit » ou encore le très célèbre « I will act » (à ne pas confondre avec le non moins célèbre, I’ll be back). Mais hier avec son « we don’t anticipate a need to cut rates further », le marché n’a pas aimé du tout et il s’en est pris plein les dents. Pas Draghi, le marché.

À partir de là, les indices européens se sont transformés en Félix Baumgartner qui saute depuis son ballon sonde. Pour vous donner une idée, le DAX était à 9996, juste sous la résistance Fibonacci des 10’000 points et une fois que Draghi eut parlé, en 2h et 30 minutes, l’indice était 500 points plus bas. Et heureusement que le marché fermait, sinon on serait encore en train de baisser et à ce rythme-là, on serait proche des 5’000 points sur le DAX…. Et puis ce n’était pas mieux du côté des monnaies, puisque l’Euro/$ s’est fait un voyage de près de 3 figure entre 1.09 et 1.12…

En résumé, Draghi a parlé et il aurait mieux fait de se taire. En revanche, il a fait tout ce qu’il pouvait faire et si ça ne suffit pas, on va rapidement se demander ce qu’il faut pour que l’Europe retrouve un semblant d’inflation, voir de croissance.

L’événement de la BCE était tellement important hier que même les Américains n’ont regardé que ça. Ils ont également buté sur leur résistance des 2’000 sur le S&P500, mais ils sont parvenu à limiter la casse à la clôture et les marchés US terminaient inchangés dans un désintérêt total. La seule chose que l’on notait Outre-Atlantique, c’est le comportement erratique du baril, plus faible en début de journée mais qui finit quand même par remonter en fin de séance. Et ce matin, on est toujours au même endroit – dans la zone des 38.74$, en embuscade pour aller casser les 40$.

L’or est à 1273$ et refuse de rendre les armes alors que de plus en plus d’experts pensent que l’or devrait monter, doit monter, est obligé de monter, ne peut pas aller plus bas. Encore un coup sûr qui se dessine à l’horizon.

Ce matin, tout est vert. Ça sent le printemps.

Le Nikkei est dans le vert de 0.8%, le Hang Seng également et Shanghai ne baisse pas, ce qui est assez rare en ce moment pour être signalé. Et puis surtout, surtout les futures sont en forte de hausse, puisque les indices américains laissent supposer que l’on devrait rapidement retourner tester la résistance des 2’000 sur le S&P 500. Actuellement, les futures sont en hausse de 0.8%.

Dans les nouvelles du jour, la première et la plus importante, c’est que nous sommes vendredi. Ensuite que vous pourrez profiter du week-end pour aller au salon de l’auto vous mélanger avec tous les Suisses-Allemands qui sont venus voir les voitures et les hôtesses. Ensuite, vous ne pouvez pas ouvrir un journal sans que l’on vous commente en long et en large les mesures EXTRAORDINAIRES prisent par la BCE hier et puis…

Et puis rien d’autre..

Draghi nous aura TOUT fait. Sauf se taire - hedgeye 2On dirait que le flot d’information financières intéressantes s’est comme arrêté hier vers 13h45 et devrait reprendre dans la journée ou alors lundi matin au plus tard. On ne va donc pas se taper la tête contre les murs pour trouver des choses à raconter et on va se contenter de boucler la semaine comme ça.

Si on veut vraiment faire semblant de s’intéresser à ce qui se passe, on pourra suivre le CPI Allemand et Espagnol qui seront publiés dans la matinée, puis il y aura aussi la production industrielle en Italie, le Trade Balance et les attentes d’inflation en Angleterre. Aux USA nous aurons les prix à l’exportation et à l’importation. Et franchement, ça ressemble plus à un vendredi ennuyeux qu’autre chose.

Actuellement, l’Euro/$ est à 1.1168, le Yen est à 113.50, la Livre est à 1.4270, le $/Suisse est à 0.9852, l’Euro/Suisse est à 1.1004, le Bitcoin vaut 417$ et le rendement du 10 ans US est 1.95%.

Voilà. Il y avait UN SUJET aujourd’hui, c’est ce qu’a fait la BCE hier. Pour le reste, vaut mieux partir en week-end. En tous les cas, merci d’avoir été là cette semaine, merci d’être toujours un peu plus nombreux tous les matins et on se retrouve donc lundi matin pour la suite des aventures merveilleuses de Mario et ses amis dans les limbes de la finance.

8 réponses
  1. emmanuel
    emmanuel says:

    Mon très cher Thomas.
    Franche rigolade.
    Je vous renouvelle ma question: « pourquoi ne changez vous pas de job ».
    Vous parlez d’investisseurs…
    Mais il n’y plus du tout d’investisseurs.
    Mais alors plus du tout d’investisseurs.
    Il n’y a plus que des joueurs compulsifs d’un gigantesque Casino.
    Et les Croupiers sont les banquiers Centraux.
    A vrai dire quand Mario s’exprime, la veille je m’achète des popcorns, et je ne suis jamais déçu de la séance franche rigolade avec comme comique Louis de Funès dans le Gendarme et les Extras Terrestres.
    Nous nous rapprochons de la fin.
    C’est une évidence.
    Et nous le savons tous.
    Imaginez que l’on va préservez pendant 50 ans la rente de 1% de rentiers en imprimant des billets de Monopoli pour servir la roue d’un gigantesque Casino, est une grande illusion.
    Les pyramides de dettes qui reposent a present definitivement sur la pointe, vont s’écrouler sous leur propre poids. C’est une certitude.
    Et les créanciers que nous sommes tous vont devoir assumer les pertes.
    Et vous le savez, nous le savons, et les moutons du troupeau le savent egalement…
    Et Mario en vérité (allias Louis de Funès) ne fait que retarder l’échéance en pédalant de plus en plus vite dans la semoule.

  2. fred103
    fred103 says:

    Hier le CAC a buter sur sa R en Hebdo et se fut fatal. MAIS comment expliquer les +2.80% ?? J’ai racheté quelques onces d’argent hier. Qui vivra verra mais les résolutions de la BCE me font vraiment peur.

  3. NextSyt
    NextSyt says:

    Rha … nous revoilà au point de départ, comme en 2015 avec le premier QE.
    Décidément, la finance ne s’avoue pas vaincu si facilement.
    « aie confiaaaaance …. crois en moiiiii  » Le discours de draghi se résume à ça.
    Mon p’tit pronostique :
    On vas se retrouver certainement avec un cac à 5000 cette année, puis, un autre plongeon sous les 4000 (fin d’année ou début 2017).

  4. mnu
    mnu says:

    Continuez à jouer au Casino.
    Continuez à vous endetter pour cela.
    Continuez.
    Quand tout va s’écrouler, le fait est que vous ne pourrez pas dire, « et bien zut je suis ruine, mais celle la je ne l’avais pas vu venir…  »
    Ou serons-nous dans 6 mois; croissance et inflation, exactement là où l’on est aujourd’hui…
    Et par contre le chaos et l’entropy et la complexité du système auront continue à croitre dans l’absolu.
    Vos êtes tous tellement accroche a un monde qui va disparaître, que vous ne vous rendez même pas compte que c’est le chaos qui est à présent maître de votre destinct, de votre avenir, de celui de vos enfants, de celui de vos petits-enfants: de toutes les générations présentes et futures…
    Vous imaginez encore que Mario et tous les autres contrôles le système…
    Celui-ci est hors de contrôle.
    Et nos dirigeants se préparent au jour où va se produire le grand reset sur les dettes et des facto sur votre épargne.
    Et ce jour-là, quand nos économies, nos civilisations, l’homo Economicus sera a genoux. Ce jour la toute la haine qui s’accumule à force de progression des inégalités sociales générées par votre économie Casino, toute cette haine va exploser.
    Et nous comprendrons ce que chaos social et politique signifie.
    Vous ne contrôlez plus rien…
    Et le processus est en marche. Ce processus au terme duquel pour la pauvre espèce à laquelle nous appartenons cela se termine toujours d’une seule manière: « avec du sang et des larmes ».
    Les papys boomers qui ont ruiné leurs enfants, petits enfants etc. vont devoir assumer les pertes.
    Et c’est dans l’ordre des choses.
    En l’état la planche à billets maintient dans un équilibre plus que précaires toutes ces pyramides de dettes qui reposent sur la pointe. Et ces pyramides de dettes c’est quoi: c’est l’épargne entre autres des papys boomers rentiers.
    Et au terme d’un évènement ultime votre monde va s’achever.
    Et il appartiendra à ce qu’il en restera de construire les fondamentaux d’un nouveau monde…
    Que restera-il de notre humanité pour construire l’autre monde.
    Au terme de l’extremum de la transition dans laquelle nous sommes, l’histoire le dira….

  5. Etrading
    Etrading says:

    Pour répondre à MNU: …Que restera-il de notre humanité pour construire l’autre monde.
    Au terme de l’extremum de la transition dans laquelle nous sommes, l’histoire le dira….

    En 1949, Mao Zedong (Tsé-Toung) disait: Je suis pour une guerre nucléaire car je peux envoyer 500 millions d’hommes au combat et il me restera 500 millions d’hommes pour repeupler la Terre…

    Moralité: peu importe le scénario, il faudra faire avec…

  6. mnu
    mnu says:

    Je ne suis pas optimiste Etrading.
    Quand je considere la quantite d’abrutis qui boivent les paroles de Draghi comme si elles avaient du sens.
    Son discour est vide de sens…
    Et pourtant ce jeudi toute la planete etait branchee sur le canal BCE…
    Et je n’ai pas pas ete decu…
    L’arme de destruction massive a pris de l’ampleur.
    Mario petit a petit Japonise l’Europe.
    Cette Europe aussi vide de sens que le discours de Mario.
    20 milliards de creation monetaire de plus pour service le Casino, ou la cavalerie d’entreprises Italiennes.
    Et la bulle de dettes, gigantesque bulle obligataire, va continuer a gonfler j’usqu’a ce quelle eclate.

  7. Le banquier masqué
    Le banquier masqué says:

    Petites phrases échangées il y a quelques jours :
    « – C est dommage que personne ne parvienne à deviner ce que seront le monde et l économie après les QE et les taux négatifs
    – si, Orwell, Bradburry, Barjavel… »

  8. Hector Dial
    Hector Dial says:

    Quelle est notre responsabilité, nous qui voyons clairement que les conséquences des actes présents seront forcément négatives ?

    Parce qu’à part en parler, on fait pas grand chose non plus … pourtant je suis sûr que pas mal d’esprits intéressants ici pourraient trouver une ou des solutions … ensemble.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *