,

BFM du 25 avril 2016

Delamarche_BFM_Grece

Débat Alexandre Baradez Olivier Delamarche: L’embellie sur les matières premières est elle un signe d’amélioration de l’économie mondiale

6 réponses
  1. Lionel
    Lionel says:

    J’y comprends plus rien. D’un coté on a des journalistes qui nous disent qu’il y a du mieux, de l’autre O DELAMARCHE qui nous dit que rien ne change et que l’on est toujours dans une même dynamique de baisse.

    Je pense qu’O DELAMARCHE à depuis assez longtemps à BFMTV pour que les journalistes soient d’accords avec lui, pourquoi toujours ces mêmes désaccords profonds ?

    On est comme des cons au milieux

  2. Baya
    Baya says:

    L’optimisme de Mrs Baradez et Sommerer s’appuie sur des parametres techniques, boursiers, a court terme, et facile a falsifier par ceux qui controlent les pompes a monnaie fiduciaire.

    Les parametres macro-economiques, par contre, vont a l’encontre de cet optimisme.
    – 1) La Reserve Federale d’Atlanta vient de revoir ses previsions de croissance US a la baisse de pres de 1.5% en seulement un mois:
    https://www.frbatlanta.org/cqer/research/gdpnow.aspx?panel=1
    – 2) Les chiffres de l’emploi US laissent reveur: si la situation etait si satisfaisante, comment est-il possible que pour la 1ere fois dans leur histoire, chacun des deux partis politiques majoritaires ait un candidat dit « extreme » aux primaires?
    Surement, les gens qui votent pour Mrs Trump et Sanders expriment-ils des verites que la presse economique mainstream feint de ne pas voir?

    La verite, c’est que l’economie mondiale est engagee dans une voie sans precedent dans l’histoire: une « croissance » experiemtale, d’essence financiere et non economique, de dimensions globales, batie sur une dette gigantesque qui, en explosant, va causer des degats sans mesure dans le passe. Nous sommes engages dans un nouveau paradigme de crise economique, qui nous est inconnu.

    Il ne sert a rien de discuter les parametres techniques; ce serait comme discuter la vitesse du vent, ou la temperature ambiante juste avant un tsunami sans precedent dans l’histoire. Ce qui va se passer depasse nos outils analytiques actuels.

  3. Bouddha Vert
    Bouddha Vert says:

    En fait sur la route de la finance, ils sont peu nombreux ceux qui lèvent la tête du guidon.
    Alors forcément ils n’ont pas le temps de lire dans le détail, trop occupés à mirer la roue au contact du sol, elle tourne!!
    L’état de la route, on s’en fout, pas moins que la météo à l’horizon, ça roule et… on verra bien.
    Et, comme M Delamarche le rappelle, peut-être pas assez(??), les QE n’ont pas amélioré la prudence sur les routes de marchés.

    Les princes de la route sont devenus des rois et ils ne connaissent ni la défaite ni la peur de tomber, ça promet.
    Quant aux poncifs de M Sommerer cela ressemble finalement plus à une comédie qui consiste à surfer benoîtement sur la vague financière qui submerge nos économies depuis les années 80, amen et bon vent.

    Merci à M Delamarche pour sa manière de voir et de faire.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *