,

Deux jours d’accélération, Un coup de freins

Ce matin, je pourrais vous résumer la journée d’hier avec une grosse page blanche et un titre du style : « Si j’avais su, j’aurais pas v’nu ». Il faut être franc, la journée d’hier n’aura servi strictement à rien. Rien en terme de performance et rien en terme de nouvelles importantes. Sans compter que lundi prochain, c’est Memorial Day aux USA, la plupart des intervenants ont donc déjà la tête dans leurs barbecues du week-end et ont passé plus de temps à commander de la Bud pour l’apéro, plutôt que de se prendre la tête avec un marché qui était soporifique comme un film qui aurait gagné deux fois la palme d’or à Cannes.

Pourtant, si l’on veut chercher la petite bête et faire le « professionnel-qui-a-toujours-un-truc-à-dire », on peut tout de même citer le fait que les investisseurs se sont retenus de faire quoique ce soit pour deux raisons :

– La première raison étant que le pétrole s’est arrêté de monter. Il n’a pas baissé, non, il a simplement cessé de grimper et semble hésiter à sauter l’obstacle des 50$. Comme nous nous étions habitués à utiliser le baril comme baromètre, quand soudainement l’aiguille de votre baromètre reste bloquée sur « I DON’T KNOW », forcément ça ne donne pas envie.
– La seconde raison est à chercher, comme d’habitude, du côté des causeries des Présidents de la FED. Hier, il y en avait deux qui causaient ; Powell et James Bullard. Le premier a dit que la hausse des taux pourrait arriver tout soudain et le second a dit que l’inflation pourrait rester coincée dans les starting-blocks à cause des chiffres de l’emploi qui sont tout pourris. Une autre manière de dire que la hausse des taux n’est pas forcément pour demain. Du coup, les deux commentaires s’annulaient et le marché avait la parfaite excuse pour ne rien faire.

Bref, on a donc rien foutu et ça ne vaut franchement pas la peine de chercher plus loin. Alors oui, je peux vous dire que HP était en hausse de 6.8% après les bons chiffres annoncés la veille, qu’Abercrombie s’est faite laminé de 15% après avoir raté son trimestre et que Dollar Tree prenait 12% après avoir augmenté ses prévisions pour l’avenir, ce qui est assez rare en ce moment pour être signalé.

Et puis, hier, rien. Pas un take-over, pas une annulation de take-over, rien pas une nouvelle sur le marché du MNA.

 

No Comment...

No Comment…

 

En Europe, c’était un poil plus excitant, puisque le marché montait tout de même un peu plus que les USA – permettant tout de même aux indices Européens de terminer au plus haut depuis 5 semaines. Cependant, même si les indices terminaient en hausse, les intervenants étaient un peu plus concentrés sur les banques espagnoles qui étaient toutes sous pression après l’émission de droits de la part de Banco Popular Español. L’émission envoyait le titre à cave, en baisse de 26%. Tout le reste du secteur était dans le pâté et comme le Brent passait les 50$, mais ne continuait pas plus haut on a également assisté à des prises de profits sur le secteur pétrolier.

En conclusion, hier c’était une journée comme on ne les aime pas. Le pétrole est donc à 49.13$ sur le Crude et 49.17$ sur le Brent, on sent la rebuffade sur les 50$ pour le moment, bien que le suspens reste entier avec la réunion de l’OPEP jeudi prochain. Côté or, le métal jaune s’enfonce dans les limbes du Pacifique, il est à 1217$ ce matin et le coup sûr GOLD à 1500 semble se dissiper tout doucement dans la poussière…

Pour la suite, ce matin nous sommes en mode « wait and see », parce que aujourd’hui c’est vendredi et que CE vendredi, Yellen parlera. On s’attend donc à qu’elle nous glisse des indices sur ses intentions de dans 3 semaines.

Je trouve d’ailleurs toujours ça absolument génial. Nous somme à l’ère des ordinateurs qui traitent plus vite que la lumière, de l’intelligence artificielle et des software qui lisent les nouvelles financières, voir qui les écrivent et on se retrouve comme des rangées d’oignons à regarder causer la patronne de la FED en supposant qu’elle va être assez stupide pour laisser traîner des indices dans son discours. Et non seulement on pense qu’elle va être assez idiote pour le faire, mais en plus on est certain qu’il n’y a que NOUS qui allons le voir et que le reste des auditeurs ne va rien voir venir…

Sur ce coup-là, je trouve que nous faisons preuve d’une douce naïveté déconcertante.

À noter encore qu’aujourd’hui, nous aurons non-seulement Yellen qui va parler, mais elle sera accompagnée par Bernanke !!! L’actuelle et l’ancien seront à la tribune côte à côte. Il ne manquerait plus qu’ils nous sortent Greenspan de la naphtaline et on peut se lancer dans le stand-up.

Le duo Yellen-Bernanke sera donc le point d’orgue de ce vendredi, mais il y aura aussi le GDP américain qui devrait être regardé attentivement, histoire de tirer quelques conclusions hâtives sur le sujet, sachant que ce chiffre est à peu près aussi fiable qu’un vendeur de voitures. Ce matin les marchés asiatiques sont donc dubitatifs et ne font pas grand-chose, le Nikkei est en recul de 0.4%, le Hang Seng est en baisse de 0.13% et la Chine abandonne 0.3%. C’est profondément ennuyeux et j’en suis presque à attendre impatiemment une bonne panique sur ce marché. D’autant plus que, statistiquement, c’est uniquement quand les marchés baissent que les gens s’y intéressent en ce moment. Là tout de suite, je me sens très seul.

Dans les nouvelles du jour, nous sommes toujours en train de digérer le dernier trimestre de résultats. On fait des bilans, des additions et des soustractions et l’on se rend compte que c’était vraiment bien bien tout pourri. La dernière analyse en date nous montre que la baisse des chiffres trimestriels se fait avec un taux de chute équivalent à celui de la grande récession… C’est toujours le genre d’article que l’on aime lire à la veille d’un long week-end.

À propos du Mémorial Day aux USA, il faut retenir que le marché des actions et des obligations est fermé. Mais que le marché obligataire fermera plus tôt cette après-midi. Mon conseil de la journée : tirez-vous en week-end plus tôt, la journée sera calme, trop calme.

Côté BREXIT, le G7 pense que si cela devait se produire, cela poserait une menace globale sur la croissance mondiale.

Moi je veux bien.

Mais ce qui me fait marrer, c’est que depuis que l’Europe existe, on ne peut décemment pas dire que ça a changé la face du monde, y a qu’à voir la super-ambiance qu’il y a en ce moment en Europe. Et là, tout d’un coup, parce que l’Angleterre partirait – alors qu’elle n’a jamais vraiment été dans l’Europe – l’économie mondiale s’arrêterait de tourner d’une minute à l’autre. C’est drôle, j’ignorais que l’Angleterre était le centre du monde économique.

Dans les autres nouvelles, on notera qu’hier soir, Valeant était en hausse de 6% after close parce qu’il paraît, je cite : « il y a un ou deux mois, la pharmaceutique canadienne AURAIT refusé un take-over de la part de Takeda ». La personne bien informée va plus loin, et je cite toujours : « à l’époque aucune offre ferme n’avait été faite, Valeant avait refusé toute discussion et actuellement, il n’y a NI OFFRE, NI DISCUSSION en cours ».

Et le titre monte de 6% pour un truc qui s’est PEUT- ÊTRE passé, qui ne se passe plus et qui n’a rien donné….

Et si après ça vous me dites que c’est un marché de professionnels et qu’il y a des mecs qui appellent ça des « sciences économiques », je crois qu’étant donné l’incompétence de ce marché, je vais me petit-suicider au fendant.

Dans le Barron’s, on nous ressert encore une fois du Byron Wien qui vient donner des leçons sur l’investissement, on pense qu’il faut acheter Costco et BlackRock nous prédit une hausse des 4% des marchés actions pour les 5 prochaines années. Je pense qu’il faut saluer la qualité de visionnaire de leur analyste. Personne n’est foutu de nous dire où va le marché dans les trois prochaines semaines, mais chez eux, on est déjà fixé sur les 5 prochaines années. La classe. Je m’incline.

Côté chiffres économiques, mis à part le GDP US et le duo magique Bernanke-Yellen, il y aura aussi les chiffres magouillés de l’Université du Michigan et la confiance du consommateur en France, ce qui devrait être assez drôle, sachant qu’il ne peut pas consommer de pétrole.

Pour le moment les futures sont en hausse de 0.01%, ce qui donne une bonne idée de toute l’excitation dans laquelle nous sommes. L’Euro/Dollar est à 1.1191, le Yen vaut 109.80, le GBP est à 1.4670, le Dollar/Suisse se traite à 0.9894, l’Euro/Suisse est à 1.1073, le Bitcoin est à 466$ et le rendement du 10 ans US est de 1.83%.

Voilà… C’est tout pour aujourd’hui, c’est tout pour cette semaine. Je vous souhaite un excellent week-end à regarder tomber la pluie, nous on se retrouve la semaine prochaine pour de nouvelles aventures. Profitez-bien, reposez-vous, méditez et imaginez une Europe sans l’Angleterre et une France sans essence.

4 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *