,

Le poisson rouge et sa mémoire éponyme est de retour

24 heures.

Il aura suffit de 24 heures pour oublier nos convictions du week-end. Comprenez-moi bien ; moi non plus je n’ai aucune idée de ce que pourrait être l’avenir des marchés. En revanche, je suis presque aussi compétent que n’importe quel analyste pour vous raconter avec une assurance inébranlable que le marché va monter.. Sauf s’il baisse. Pour autant que l’on ne reste pas sur place bien sûr.

Mais par contre, en ce qui me concerne, j’ai toujours essayé de conserver mes convictions un peu plus longtemps que le temps d’un battement ce cils d’une Reine du Val d’Hérens. Exactement le contraire de ce que fait l’opinion des investisseurs moyens.

Hier matin, alors que j’étais sur cette même chaise, en face de ce même écran en train de regarder la lumière du matin poindre au-delà des montagnes, juste sur la surface de l’Océan Pacifique – oui, j’ai une très belle vue depuis ma banlieue genevoise – donc, alors que j’étais assis paisiblement en mangeant mon 12ème croissant trempé dans du Nespresso, parce que What Else ? – je lisais la presse du matin qui disait que, selon les déclarations des derniers Présidents de FED en tournée au travers des villes du Midwest à dos d’ânes, ces derniers … pas les ânes, les Présidents de la FED, ne pensaient même pas en rêve que la belle Janet pourrait monter les taux avant l’été.

 

Surtout qu’en été, y a les JO, juste après l’Euro de foot et entre vous et moi, on a largement autre chose à faire que se passer nos samedis après-midi à tergiverser sur la hausse ou la non-hausse des taux. Donc, cette conviction de non-agissement avant l’automne arrangeait bien tout le monde. Surtout moi.

Pourtant, il aura suffit de 24 heures à la cohorte frétillante des investisseurs passionnés pour se remettre en question de A à Z. Il aura suffit à Lockhart et Williams de causer durant un lunch officiel pour que l’on se précipite en direction de la sortie en hurlant : « moi d’abord, moi d’abord !! »…

Le deux compères qui ne se sont (bien sûr) absolument pas concertés entre eux, ont laissé entendre que lors du meeting du 15-16 juin, TOUT pouvait arriver. Et TOUT contient aussi RIEN… Mais en ce moment, alors que l’on avait fermé la porte à toutes les fenêtres à une hausse des taux éventuelle, voilà que la déclaration des deux maîtres en économie du monde libre n’ont pas fait plaisir.

Bon, en même temps, à voir la tronche des chiffres économiques ces derniers temps ; la probabilité de voir Yellen faire monter la sauce est à peu près aussi plausible que le FC Servette remporte la « Champions League » ne serait-ce qu’une fois dans les 855 ans à venir.

 

Mais peu importe que la hausse soit plausible ou pas. L’important c’est qu’elle reste probable alors que l’on avait tiré un trait dessus. Dès lors le marché est parti au Sud. Pour le moment le support des 2040 tient toujours le coup et à priori, ça devrait durer puisque ce n’est pas non plus comme si l’on nous disait que Trump avait une chance de devenir Président.

Pour faire simple le marché US s’est repris les « triple digit d’hier » dans les dents et se refait le voyage inverse. En Europe, on ne faisait pas grand-chose, mis à part acheter des minières et se poser des questions au sujet de la dette grecque alors que le FMI se demandait si l’on ne devrait pas tout simplement geler les remboursements de la dette grecque jusqu’en 2040. L’avantage, c’est que les responsables de l’endettement et du bailout seront tous morts ou à la retraite en 2040. Ça évite de se remettre en question.

Vous vous rendez compte ??? 2040 !!! ça fait encore 23 étés à se taper les angoisses du pays des Dieux et les doutes existentiels de leur Premier Ministre de gauche. Ça va faire long.dollar_cartoon_07.02.2014_large_normal

En résumant la journée d’hier, nous avons donc l’Europe qui hésite et qui se souvient que la Grèce fait toujours partie du groupe, les USA qui frisent la panique parce qu’éventuellement peut-être, il se pourrait que l’on monte les taux en juin, même si personne ne voit vraiment quelles seraient les raisons avancées pour cela, l’économie étant toujours aussi pourrie, mais il est vrai qu’en ce moment les fondamentaux comptent peu, on préfère largement jouer à Halloween et se faire peur… Peut-être pour rien. Mais ça occupe les journalistes et les traders qui peuvent justifier leurs fiches de paye.

Et puis le pétrole avance gentiment mais sûrement. Ce matin il est à 48.31$ et vu le chemin parcouru, je le vois assez mal venir jusque là et ne pas aller payer les 50$, juste pour les gros titres des journaux. Quand à l’or, il est à 1277$ et il serait bon qu’il se secoue les puces pour aller casser une fois pour toutes les 1300$ et que l’on puisse enfin valider le rallye que l’on nous vend depuis des semaines…

Ce matin l’Asie est partagée. Le Japon est en hausse après avoir publié un GDP plus fort que prévu. Les « experts » attendaient une croissance de 0.3%, le GDP est sorti en hausse de 1.7%. Comme quoi, c’est pas tous les jours facile d’être un expert. Le patient n’est donc pas mort et Abe peut se frotter les mains. Pour l’instant. Du coup, ce matin le Nikkei est en hausse de 0.7%, En revanche, Hong Kong recule de 1.1% et la Chine baisse de 0.9%.

Pour ce qui est des nouvelles du jour, en dehors des « on s’autorise à penser dans les milieux autorisés que la FED pourrait éventuellement monter les taux en juin, si ça va mieux, si l’économie repart par surprise et si Yellen est de bonne humeur », on est plutôt dans l’expectative et les théories fumeuses que dans les fondamentaux et la réalité de l’investissement.

Mark Cuban a parlé à la télé pour prévenir les Américains : « Si Trump est élu, il va falloir se préparer à un krach boursier » – Encore un krach prévu, ça doit être le 22ème ces 12 derniers mois et pas un ne s’est réalisé.

Autrement la dernière avalanche de sondage vient de sortir, les Américains n’ont que très rarement eu aussi peu d’actions dans leurs portefeuilles boursiers. En Avril 2008, juste avant le début de la fin du monde, les Américains avaient en moyenne 65% d’actions dans leurs dossiers titres. Aujourd’hui nous ne sommes « plus qu’à » 52%, les raisons sont multiples et variées. Les Stars de la finance pensent que les Américains réduisent leur exposition au marché à cause des incertitudes au sujet de la FED, la faiblesse du Japon, de la Chine ainsi que les multiples corrections vécues dans le marché depuis l’été passé.

La raison semble être plus simple que cela : « ils n’ont plus les moyens ».

La bonne nouvelle dans tout cela, c’est que moins il y a de détenteurs d’actions, moins il y a de gens qui paniqueront et plus la probabilité d’un krach s’éloigne dans ces conditions. Enfin, c’est de la bête logique.

 

Dans le Barron’s de ce matin, le spécialiste des options écoute le stratège de chez Goldman qui prévoit une baisse des marchés et qui recommande aux investisseurs d’être « défensifs », il propose donc des moyens de «protéger » son portefeuille. Reste plus qu’à que le stratège de Goldman Sachs soit juste. En tous les cas plus juste que sur le pétrole. Le journal publie également une interview de David Wallack, le gérant du Mid-Cap Value Fund de chez T- Rowe Price. Il se confie et propose 5 titres qui se traitent en-dessous de leur valeur intrinsèque. La dernière fois que j’ai acheté un titre qui se traitait en-dessous de sa valeur intrinsèque, c’était Apple. Et comme un idiot, je l’ai revendu 1 mois plus tard.

Autrement on commence également à parler du G7 qui commencera le 20 mai. On en parle, même si l’on sait tous au fond de nous que les espoirs que ce truc là serve à quelque chose sont à peu près aussi élevés que de voir François Hollande gagner le marathon de New York cette année.

Pour le reste, les futures sont en hausse de 0.10%, l’Euro/Dollar est à 1.1289, le $/Yen remonte gentiment, il est à 109.34 ce matin. La Livre est à 1.4438, alors que le CEO de Morgan Stanley estime qu’un BREXIT serait catastrophique pour l’Angleterre et pour sa compagnie. Le $/Suisse est à 0.9825, l’éventualité éventuelle de voir monter les taux en juin à laissé des traces sur le billet vert. L’Euro/Suisse est à 1.1090 et le rendement du 10 ans US est de 1.77%. En ce qui concerne le Bitcoin, il se traite à 453$.

Côté chiffres économiques, nous aurons le taux de chômage en Angleterre, le CPI en Europe, les hypothèques aux USA, les chiffres du pétrole version EIA et surtout, surtout, les Minutes du dernier FOMC Meeting, on ne sait jamais au cas où ils auraient laissé des indices qui nous laisseraient penser que Yellen montera les taux le 16 juin… ou pas, ça pourrait secouer le marché ce soir. On peut rêver.

Voilà, c’est tout ce qu’il y avait à dire ce matin. C’est globalement soporifique et l’on ne sait toujours pas où est-ce que l’on veut aller, si l’on va casser à la hausse ou à la baisse, toujours est-il que ce soir, à 20h00, heure d’Aoste, on en saura un peu plus sur ce qui s’est dit à la FED il y a quelques semaines et selon l’interprétation qu’il en sera fait, il se pourrait – éventuellement peut-être – que ça bouge un peu plus tout cela sans que l’on en sache forcément plus.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *