,

La Technologie qui sert à la suppression du Cash

Alors que certains spéculent sur la fin -ou pas- de telle ou telle devise, les processus de dématérialisation de l’argent se déroulent dans un confort impressionnant! L’argent semble couler à flot et les publireportages vantant quotidiennement les mérites de la cypto-monnaie ne manquent pas.

Des outils technologiques vont bientôt mettre hors d’usage la masse monétaire numéraire (cf business-bourse.com et bloomberg). Une plongée dans les abîmes des algorithmes et autres logiciels dont les commanditaires-propriétaires préfèrent l’ombre et le secret à la lumière sera alors imposée à tous.

Voilà une ère qui s’ouvre où vous ne serez plus propriétaires du bien que vous recevez en échange de votre travail. Votre salaire sera déposé sur une plateforme dont les patrons de l’ombre en disposeront librement. Il leur suffirait d’un clic pour vous déconnecter du Système…

Mais qui sont ces propriétaires d’un nouveau genre ? Quelles sont leurs intentions réelles ? D’illustres inconnus dotés d’intentions inconnues deviendraient les maîtres absolus de la monnaie, de sa création, de sa gestion et de sa dimension équitable.

La fin du numéraire signera avec elle la fin de ce qui reste de contrôle monétaire aux Etats. Il ne resterait que la monnaie scripturale d’ores et déjà en mains des banquiers commerciaux.

Tout cela est privé et n’aurait aucun contre-pouvoir public. 

D’illustres inconnus ne représentant plus l’espace public seraient les détenteurs ultimes de l’autorité supposée protéger la propriété privée (argent, dépôts) d’éventuelles spoliations.

Nous pouvons malgré tout émettre une hypothèse un peu facile. Ces nouveaux maîtres dépensent depuis des décennies des sommes inimaginables dans l’élaboration du nouveau monde centré sur la technologie. Rien que le développement et la mise en place de cette dernière doit se chiffrer en milliards et au-delà. Ces produits ne sortent pas du chapeau d’un jour à l’autre… Ce sont donc sûrement les tenants du Casino qui ont dû gagner des sommes astronomiques en produits dérivés, bail out et bail in de toutes sortes mais surtout en création monétaire bancaire illimitée ainsi qu’en dettes publiques…

Les multiples crises qui ont laissé les peuples et les Etats sur le carreau ont enrichi à l’infini les tenants du nouveau Système diaboliquement intelligent et performant. La suppression du cash, est une des mesures sur lesquelles comptent le nouveau Système afin d’éviter toute tentation de retour à l’ancien qui signerait son échec.

 Après avoir TOUT financiarisé et effondré les Etats financièrement et économiquement, le Système souhaite maintenant exercer un contrôle absolu sur la monnaie. Ce faisant, il tend à agréger l’humanité et l’ensemble de ses activités autour d’un système monétaire mondial unique, porté par une plateforme mondiale unique aussi. Les tenants de cet outil deviennent alors les maîtres sans partage du monde.

La Technologie qui sert à la suppression du Cash - Puce RFID

Puce RFID

Les élus signent depuis de nombreuses années toute sorte de documents pour que ceci arrive. Lequel d’entre eux auraient l’idée de s’opposer à ce bulldozer ? Par conséquent, cette mutation est rendue parfaitement légale par les représentants des Etats. Cela ne signifie pas pour autant que ce soit légitime !

Au stade où nous en sommes, il est difficile d’imaginer une solution humaine pour stopper ce massacre annoncé de l’humanité. Les autorités nationales n’ont d’ores et déjà plus de pouvoir. Cela doit faire au moins 30 ans que celui-ci est transféré progressivement (cf paradoxe de la grenouille) soit en direct à des organisations (Sociétés anonymes, entités publiques-privées, associations, fondations, etc), soit à des entités supranationales. Le FMI ou la Commission européenne ne sont que 2 exemples parmi tant d’autres.

Les législations nationales ont été subordonnées au droit international qui lui est systématiquement supérieur. Il suffirait que l’une de ces organisations décide de la fin de l’argent liquide/cash pour que l’ensemble des pays s’aligne sur cette décision.

Cette suppression de cash non seulement envisagée mais décidée et en cours de rodage technologique (cf. articles mentionnés précédemment) doit être placée dans un environnement plus large que ces mêmes dirigeants appellent le post-humanisme. On ne peut faire l’économie de l’intégration du transhumanisme. Ce serait une erreur de raisonnement et de vision d’ensemble.

Essayons d’illustrer nos propos par un exemple simple. La disparition programmée du cash a été accompagnée ces dernières années par -entre autres- l’apparition de cartes munies d’une puce RFID. Porter une telle carte permet une géolocalisation permanente de l’individu. En Suisse, même l’abonnement de train CFF est muni de deux puces RFID ! Une pour les trajets en train et une autre pour vous accompagner sur les pistes de ski. En réalité, qui peut dire avec certitude où commence et où finit le contrôle ?

Le vol ou la perte de cette carte munie de ce genre de puce garantit un libre accès à son nouveau détenteur à toutes vos données. On peut raisonnablement imaginer qu’il ne faudra pas beaucoup de temps avant que le Système ne vous demande d’implanter cette puce sous votre peau pour éviter tout désagrément et pour des raisons de sécurité

Alors peut-on s’opposer à un Système post-humaniste qui prône par le transhumanisme ? La réponse est que cela est simplement impossible en cas de suppression du numéraire. Si le Système venait un jour à décider de la généralisation de l’implant de la puce RFID à tout être humain, toute opposition signifierait une totale déconnexion de la vie sociale, économique ou financière…

Un piège semble bel et bien en train de se refermer sur l’humanité.

20 réponses
  1. geof'
    geof' says:

    bonjour, bonsoir,
    le problème, c’est que les gens ne veulent pas accepter qu’ils puissent exister des gens souriants et à cravate plus abjects qu’un dutroux…
    tant que le corps électoral ne fera pas face à la laideur du monde , il ne trouvera pas la sortie du labyrinthe électoral, et ne saisira pas la nature des menaces actuelles…
    geof’, communiste belge

  2. Plok
    Plok says:

    En même temps, l’idée selon laquelle plus personne ne pourra acheter et vendre sans le « signe de la bête » – auquel correspond plutôt bien ce genre de dispositif – est annoncé depuis 20 siècles et Saint Jean comme le signe de la fin des temps et de l’Apocalypse.
    Bref, au jour de leur triomphe, ils iront perdre. Avec la question subsidiaire des dégâts collatéraux, nous et nos enfants, mais cela, tout le monde s’en moque.
    Sur la base d’une évaluation raisonnable, compte tenu du temps nécessaire, des inerties des systèmes et autres, et sauf catastrophe générale balayant la situation et la donne, on peut donc estimer l’échéance de ces systèmes ainsi que leur généralisation entre 10/15 ans à 30 ans. Ce qui nous mène autour de 2025/2030 à 2060. Avec la question de savoir combien de temps la plaisanterie dure et tient…
    Etant entendu par ailleurs que, sur différents plans (démographie, énergie, nourriture, etc.) toute une série d’indicateurs montrent qu’à cette date; l’humanité fait face, au choix, à un mur et/ou des échéances cruciales.
    En résumé, on peut dire qu’autour de 2035-2045, il y a 10 années critiques, et il faudra mieux être assez loin des lieux et territoire d’enjeux, en étant plutôt autonome. Sinon, on est assuré de compter dans les dégâts collatéraux de l’époque.

    (1) Seul endroit, c’est à noté, où la Bible évoque la question de l’argent en tant que système.
    Le fait est remarquable, vu l’ancienneté de la remarque et le volume de pages considéré.

  3. sassy2
    sassy2 says:

    oui et ce crypto blockchain serait dans leur rêve backé par des SDR (DTS)

    c’est une atteinte aussi au liberalisme

  4. politzer
    politzer says:

    bonjour
    pour comprendre d’ ou vient l affaire il faut absolument visionner cette video dans laquelle Aaron Russo célèbre producteur américain en son temps parle des confidences que lui a faites son ami proche Rockefeller , édifiant !

  5. Neandertal
    Neandertal says:

    Ce sera un échec car le rêve de tout être humain est de se sentir libre, et même s’il ne l’est pas de savoir que c’est possible, bref de l’espoir de pouvoir être libre. Là ce ne serait plus possible donc inacceptable.

    L’armée américaine il me semble, il y a longtemps avait essayé de dresser des dauphins pour les utiliser en bombes kamikaze sur des navires ennemis. Ils n’ont jamais réussi, le dauphin ne pouvait être transformé en gentil robot obéissant … Ils veulent faire de même avec les humains, je leur souhaite bon courage ! En réalité nous allons assister à la démondialisation forcée, des pays entiers se fermeront, probablement la chine en tête, le commerce mondial sera limité au minimum.

    Les êtres vivants ont besoin d’appartenir à des groupes quantifiables et limités de manière visualisable non a une grande masse mondiale non quantifiable, cela est dû au besoin de sécurité qui est inhérent à tout être vivant.

    Bref ces milliardaires trans-humanistes qui ont pompé tout l’argent via la mondialisation et les produits dérivés boursiers sont des tarés pour qui cela va très mal finir, qui n’ont rien compris, et qui pensent qu’en s’entourant de technologie ils seront protégés … Je pense au contraire que tout baser sur la technologie est ce qui existe de moins protecteur, un simple pauvre bedouin qui excelle en informatique pourra leur faire subir ce qu’il veut en déglinguant leur bousin à distance.

    Le jour où ils voudront faire disparaître le cash, les gens s’organiseront via des monnaies locales ou autre immédiatement, quant à croire qu’on acceptera de se faire implanter leur GPS dans le cul pour nous mener a l’abattoir …

    Les tarés supra milliardaires qui veulent tout cela, seront renversés par la couche inférieur qui retournera sa veste cela a déjà commencé, à savoir des gens plutôt riches et intelligents mais pas assez riche ou taré pour faire partie de leur secte, qui sauront mobiliser le reste des foules et l’armée, ce n’est pas si compliqué, il suffit de les dénoncer massivement à la populace de manière stratégique ce qu’ils savent faire, ils le feront car il en va de leur propre survie. Il y a aussi des milliardaires comme Trump qui aiment leur pays et l’humanité et le défendront jusqu’au bout. De manière générale les tarés qui se prennent pour Dieu ont toujours finis dans la cuvette des chiottes, il en sera de même, l’histoire ne fait que se répéter.

  6. ViveLeBitcoin
    ViveLeBitcoin says:

    Les econoclastes devraient peut-être analysé de manière plus approfondie et minutieuse la technologie BITCOIN qui est un protocole libre, open source, décentralisé et dans lequel une confiance quasi absolue peut être mise. Le Bitcoin permet réellement d’échapper au système bancaire et financier actuel qui est totalement sous la domination de quelques autorités centrales. INFORMEZ-VOUS !

  7. liline Held-Khawam
    liline Held-Khawam says:

    @ViveleBitcoin, Vous dites très justement « la technologie BITCOIN qui est un protocole libre, open source, décentralisé et dans lequel une confiance quasi absolue »… Le mot quasi indique bien que vous ne pouvez y accorder une confiance totale. Rien que le hacking ne peut être exclu… Problème majeure pour défendre une monnaie…

  8. JMS
    JMS says:

    Votre Article concerne l’Occident…
    QUID du mouvement des pays non-alignés Camarade ?
    120 États en 2012…
    Prochain sommet en 2016 au Vénézuela…

  9. CryptoMan
    CryptoMan says:

    @ViveLeBitcoin

    Vous avez entièrement raison, il y a crypto-monnaies et crypto-monnaies.
    Bitcoin, Dash et Ethereum sont décentralisé et opensource.
    Il ne faut pas confondre avec la version que les banques veulent nous faire utiliser, qui sera fermée et entièrement contrôlée par elles.
    Elles pourront bloquer notre porte-feuille numérique quand elles le veulent et falsifier leur blockchain comme bon leur semble.

    Si j’ai des dash, bitcoin ou ethereum sur un de mes wallets, personne ne peut me les bloquer ou en prendre le contrôle.
    Je reste maître de ce que je possède et transférer de la valeur à n’importe qui dans le monde en moins d’une minute sans qu’aucuns gouvernements, banques ou autres entités puissent m’en empêcher.

    Il est impossible de faire un faux bitcoin, dash ou ethereum.
    Alors que de la fausse monnaie…
    Même des faux lingots d’or circulent.
    Et je ne parlerais pas des arnaques à la carte banquaire qui seraient juste impossible si les gens utilisaient Bitcoin, Dash ou Ethereum comme monnaie.
    L’utilisateur devient sa propre banque.

    Le seul risque de se faire voler sa crypto-monnaie c’est de la laisser sur un site d’échange et que ce site se fasse pirater.
    Mais les personne adepte de cette mauvaise manière ce sont les spéculateurs.
    MtGox en fut un bel exemple.

    Renseignez-vous et ne confondez pas tout 😉

  10. filounet
    filounet says:

    Mais ils comptaient sans Pierre et Jean
    La colère et les jeunes gens …

    « Ces gens là » auraient tôt fait de convertir leurs avoirs en onces et Napoléons et de s’en servir directement comme monnaie à la la barbe des « grands génies » de la planète Finance …
    … retour 1000 ans en arrière

    en fait pourquoi pas ? là est peut-être le salut de l’humanité 😉

  11. Declercq
    Declercq says:

    Monnaie numérique, puce RFID, Bitcoin, etc…, ne sont que des évolutions de la monnaie voulu par et pour de grands financiers qui sont les seuls bénéficiaires des systèmes qu’ils inventent. En fait la monnaie a perdu l’essentiel de sa valeur dés lors où les moyens d’échange ont porté une valeur numéraire arbitrairement définie et ne correspondant plus à leur poids en or : la seule parade pour éviter un tel marasme serait de revenir à des échanges en pièces d’or, les prochains riches seront ceux qui auront amassé cet or métal. Finalement le mieux ne serait-il pas de dépenser tout son argent plutôt que l’épargne et pour en revenir de toute façon à n’enrichir que les grands riches, autant se constituer un capital « souvenirs »…

  12. jpj
    jpj says:

    En Russie le bitcoin a été interdit du jour au lendemain avec emprisonnement. Ils en font quoi de leurs btc maintenant?
    Toutes les grandes banques travaillent tous les jours sur des technologies blockchain mais pour des utilisations internes, pas de l’open source. Toutes ces altcoins libres peuvent être interdites en un instant. La confiance est QUASI absolue comme vous dites, de puissants ordinateurs passent 24h/24 a trouver des codes prives (comptes en banque). Comme ils disent dans la communauté « N’investissez que ce que vous pouvez vous permettre de perdre ». Oui, renseignez-vous.

  13. ViveLeBitcoin
    ViveLeBitcoin says:

    @liline Held-Khawam, merci d’avoir répondu. Non, si j’ai utilisé le terme « quasi », c’est parce qu’il n’y a qu’un seul moyen de ralentir la sécurisation totale du réseau bitcoin ; c’est ce qu’on appelle en informatique « l’attaque des 51% ». En résumé, pour briser la confiance dans le bitcoin, il faut qu’un ou plusieurs acteurs réunissent la puissance d’un certain nombre d’ordinateurs pour lancer une attaque sur le réseau et qui pourrait marcher pendant quelques dizaines de minutes afin de falsifier la base de données des transactions [que l’on appelle blockchain]. Cependant, pour qu’une telle attaque puisse avoir lieu aujourd’hui, cela implique un coût économique considérable en terme d’équipement informatique [ordinateurs] et de dépense d’énergie [électricité] ; le coût d’une attaque est estimé à plusieurs centaines de millions voire quelques milliards de dollars aujourd’hui. Cela signifie qu’un acteur devrait être prêt à perdre ce montant juste pour bloquer le réseau bitcoin pendant un certain temps, mais personne ne serait assez fou pour le faire car ça ne servirait à rien pour des raisons techniques que je ne peux pas détailler ici. Sachez par ailleurs que la puissance [de calcul] du réseau bitcoin est plus grande que les 500 plus puissants ordinateurs du monde réunis, et que l’augmentation de cette puissance est entrée dans une courbe exponentielle depuis quelques années car de nombreuses personnes appelées « mineurs » rejoignent le réseau bitcoin, ce dont on peut déduire qu’une attaque sur le réseau sera à l’avenir impossible car elle coûterait un montant inimaginable. Donc c’est pour ça que j’ai utilisé le terme « quasi » mais, dans le futur, le réseau bitcoin pourra être considéré comme totalement sécurisé comme je l’ai expliqué.
    Ensuite, vous avez parlé du risque de « hack ». Je ne peux pas non plus aller dans le détail de la question ici mais vous devez savoir que le réseau bitcoin fonctionne sur des algorithmes cryptographiques les plus sécurisés que l’on connaissance aujourd’hui. C’est beaucoup plus sécurisé que le réseau informatique bancaire et tous les autres systèmes de haute sécurité informatique ; ça signifie que si un acteur réussissait à hacker le réseau bitcoin, ce serait l’ensemble de notre système informatique mondial qui serait vulnérable à toute attaque ; tous les serveurs sur lesquels fonctionnent n’importe quel ordinateur verraient leur sécurité anéantie. C’est vrai qu’un tel hack ne peut pas être écarté définitivement mais ce n’est pas fondamental car les technologies de sécurisation informatique s’améliorent constamment, ce qui signifie que le jour où on aura trouvé un meilleur système de sécurité, celui-là pourra être directement intégré au réseau bitcoin qui est open source.
    Il faut bien avoir à l’esprit que le bitcoin est open source, c’est-à-dire que rien n’est caché en ce qui concerne son fonctionnement. S’il y avait une faille dans le protocole, il y a longtemps qu’elle aurait été découverte par des personnes malveillantes. La valeur totale du réseau est aujourd’hui de plusieurs milliards de dollars ; un hack réussit rapportait beaucoup, vous voyez. Et bien, depuis 7 ans, tous les jours, des hackeurs tentent de découvrir une faille dans un réseau où rien n’est caché ; mais c’est impossible. Je rappelle que si une faille est trouvé là, c’est tout le reste du monde informatique qui est en danger, c’est-à-dire que les Etats ne pourraient plus créer leur propre cash électronique comme vous l’avez décrit dans votre article car il serait impossible de le sécuriser. D’ailleurs, je rappelle aussi que de toute façon même si une faille était trouvée, on peut changer le code bitcoin pour l’adapter aux nouvelles technologies de sécurisation informatique.
    J’espère que vous comprenez un peu mieux les enjeux. Je sais que c’est très technique et compliqué, mais je conseille sincèrement aux éconoclastes de s’y intéresser pour mieux comprendre ce nouvel univers.

  14. jik
    jik says:

    Des p’tites puces qui pourraient bien domestiqué le peuple des bas fond non?

  15. metap
    metap says:

    à Cryptoman,
    merci pour ces précisions, car quand on tape bitcoin sur internet, on nous fait immédiatement la pub de CDS, titrisation papier comme pour l’or. Toujours cette tendance à vouloir désunir la monnaie de sa contrepartie matérielle, donc à en faire de la fausse monnaie.

  16. ViveLeBitcoin
    ViveLeBitcoin says:

    @Liliane Held-Khawam Je m’excuse mais je ne vois pas en quoi ces articles remettent en cause la réelle valeur du bitcoin.

    Concernant le premier article, il titre « bitcoin : arnaque » sans expliquer ensuite en quoi le bitcoin serait une arnaque; donc ce n’est pas très sérieux déjà. Ensuite, il parle en gros de drogue, blanchiment et toutes sortes d’activités criminelles, etc. La seule chose à répondre à cet article trompeur, c’est : « et alors ? ». Que je sache, les criminels n’ont pas attendu le bitcoin pour mener leurs activités. L’or est certainement également utilisé par des criminels dans le cadre de certaines activités, devrait-on en déduire que l’or serait donc une valeur qu’il faut rejeter ? Bien sûr que non… Les journalistes incompétents ont toujours sorti ce genre de mauvais articles empêchant ainsi la personne lambda de comprendre les enjeux des nouveaux univers. Il n’y a qu’à aller voir ce qu’écrivaient les journalistes lorsque le réseau internet était au début de son développement dans les années 1990 : « repère de criminels, vendeurs de drogue, pédophile, échange d’informations sur la création de bombes, etc. ». On revoit aujourd’hui sur le bitcoin exactement les mêmes discours des autorités officielles (médias, politiques ou autres) ; c’est carrément du copier/coller. Mais la réalité du bitcoin est tout autre. Certaines personnes ne sont tout simplement pas capables de comprendre le potentiel de ces nouvelles choses. Très peu de gens comprenaient que le réseau internet irait là ou il en est aujourd’hui en permettant notamment à des personnes comme vous d’échanger avec le monde entier vos informations critiques sur l’économie et la politique. Demain, des organisations luttant pour les droits démocratiques et opprimées par les autorités seront financées avec des bitcoins [et c’est même déjà le cas s’agissant par exemple de Wikileaks ou Snowden qui ont reçu des bitcoins dès le moment où VISA, MASTERCARD et co ont bloqué leur compte sous l’ordre du gouvernement US]. Il s’agit là d’une des applications du bitcoin qui est une technologie qui n’a pas comme unique but de jouer le rôle de « monnaie » mais a aussi pour ambition de remplir d’autres applications car il s’agit en fait d’un « réseau de confiance », une sorte d’internet à la puissance 2.

    Concernant le 2ème article, cela ne met pas non plus en cause le bitcoin en tant que tel surtout que ceux qui ont perdu de l’argent et dont on parle dans cet article n’ont apparemment jamais utilisé le bitcoin mais se sont simplement fait avoir par un criminel qui leur a fait croire qu’il avait créé une société spécialisée dans le minage du bitcoin [ce qui n’était pas le cas] et dans laquelle il fallait investir car elle leur aurait fait générer beaucoup de revenus sous forme de dividendes semble-t-il. Donc en quoi cela remet-il en cause le réseau bitcoin lui-même ? Ce genre d’arnaques peuvent être mises en places sur tout et n’importe quoi. Le bitcoin n’est en aucun cas responsable de la bêtise des investisseurs de la même manière que ce n’est pas le dollar en soi qui est responsable de la perte subie par ceux qui ont investi dans la société de Madoff, et de la même manière que ce n’est pas la matière première « or » qui est responsable de la perte subie par ceux qui achètent de l’or mais qui le conservent dans une société malintentionnée ayant remis en échange des certificats de propriété plus nombreux que l’or possédé dans ses coffres.

  17. ViveLeBitcoin
    ViveLeBitcoin says:

    Complément :

    Concernant le 1er article cité, c’est peut-être l’aspect spéculatif du bitcoin qui vous dérange ? Si c’est le cas, il est tout à fait normal que le bitcoin se trouve actuellement dans une phase volatile. C’est une technologie récente avec un potentiel gigantesque; sa valeur actuelle totale est d’environ 7 milliards et le volume d’échange actuel est assez bas, ce qui rend le bitoin très peu liquide pour les gros montants de plusieurs dizaines de millions de dollars. C’est pour cette raison que c’est très volatil car sa valeur actuelle est très basse et des « petits acheteurs ou vendeurs », en mettant sur le marché quelques millions en achat ou en vente, peuvent faire largement fluctuer le prix.

    Mais c’est tout à fait normal… C’est comme dans tout nouveau actif à fort potentiel, le début est toujours très volatil car les investisseurs ne savent pas encore quel prix lui mettre dessus. Sur le long terme, une fois que la valeur totale du réseau bitcoin aura atteint les milliers de milliards de dollars tout en ayant en parallèle une augmentation croissante de son utilisation, elle sera beaucoup plus stable.

    En tout cas, une chose est sûre, la valeur du bitcoin ne fera qu’augmenter au fil du temps. D’ailleurs, depuis quelques années, le bitcoin est beaucoup plus stable que presque toutes les monnaies nationales des pays d’Amérique latine. Ces monnaies nationales-là sont volatiles vers le bas alors que le bitcoin est volatil vers le haut.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *