, ,

Bye, Bye Europe

La loi de Murphy a encore frappé. On était « presque » certain que l’Angleterre ne pouvait pas sortir de l’Europe. Presque convaincus que le fait que le « OUI » au BREXIT ne pouvait pas passer, que c’était simplement pour « faire peur » et que jamais ça n’arriverait.

Jusqu’à tard dans la nuit le « BREMAIN » était en tête et les choses se présentaient plutôt bien pour les marchés financiers, on se disait même que si l’Angleterre restait en Europe, comme c’était prévu dans un plan qui se déroule sans accroc, ça serait peut-être LE déclencheur pour aller retrouver des records historiques sur certaines indices, les USA en tête.

Et puis au milieu de la nuit, tout a changé.

Alors que la Livre Sterling caracolait au-dessus des 1.50 alors que tout le monde voyait le NON en tête dans les sondages, soudain le OUI a pris la tête. Et là, tout a changé.

À l’heure où j’écris, à l’heure où je vous parle, il est encore trop tôt pour l’annoncer officiellement, mais au vu des premiers dépouillements et après avoir compté plus de la moitié des centres de vote, le BREXIT l’emporterait. 51.7% des Anglais ont voté pour la sortie, c’est en tous les cas ce que l’on sait à 5h23 du matin.

Alors bien sûr, il faut prendre ce chiffre avec des pincettes, puisque rien n’est officiel et qu’il va falloir encore attendre 8h du matin pour avoir la confirmation définitive, mais, comme vous le savez, les marchés financiers ne sont pas dupes et ils savent toujours mieux que tout le monde et surtout avant tout le monde. Si l’on se base sur cet état de fait, à cet instant très précis et selon les marchés financiers, l’Angleterre n’est PLUS MEMBRE DE L’EUROPE….. ITV vient d’annoncer que la probabilité d’un BREXIT était de 75% et ça monte…

Hier soir le Dow Jones a terminé en hausse de 1.3%, en-dessus des 18’000 pariant (et en croyant les sondages), que le BREMAIN l’emporterait. Eh bien ce matin les futures sont en baisse de plus de 3.5% et ça ne fera que la 1946ème fois que le marché échoue proche des records d’altitude ces 18 derniers mois. Mais au-delà du marché américain, ce matin la tendance est donnée, le baromètre du BREXIT est en train de se faire démonter puisque la Livre Sterling ne s’arrête plus de chuter. Elle a perdu 15 figures depuis les premières annonces de la victoire éventuelle du OUI, à 5h31 du matin le GBP est à 1.35 contre dollar, au plus bas depuis 1985. Une époque où la seule chose qui m’intéressait, c’était de choisir la couleur de mon vélomoteur.

Techniquement, ce n’est pas fini et un miracle pourrait toujours se produire, sauf que cela semble bien mal emmanché. Visiblement le support du BREMAIN aura été très faible en dehors de Londres. Actuellement, ça se joue à 1 million de voix d’écart et il ne reste un peu plus de deux heures pour qu’un miracle se produise, un miracle auquel plus personne ne semble croire.

En tous les cas, dans le monde merveilleux de la finance, on a déjà clairement jeté l’éponge, puisque tout est dans le rouge et la fin du monde annoncée est proche. Les futures se font démonter de 3.5% (pour l’instant), la Livre se fait pulvériser, le pétrole plonge de 5% – parce qu’évidemment, si l’Angleterre quitte l’Europe, plus personne ne va utiliser d’essence, plus jamais. L’or explose à 1328$ alors que tout le monde commence à chercher du réconfort. En Asie, les marchés qui sont déjà ouverts donnent la tendance, puisque le Nikkei recule de près de 7%, on dirait presque les Anglais viennent d’annoncer qu’ils se séparent du Japon et pas de l’Europe. Hong Kong plonge de près de 4% et la Chine s’en tape magistralement, ne baissant que de 1% alors que tout le monde est en mode débandade.

Il ne faut tout de même pas oublier que, comme on nous l’avait annoncé, la fin du monde commence aujourd’hui, parce que l’Angleterre s’en va.

En tous les cas, je ne sais pas si c’est la fin du monde qui a commencé, mais une chose est certaine, c’est qu’au-delà de l’ambiance que nous allons vivre sur les marchés financiers, ce qu’il faut commencer à intégrer, c’est que l’Europe est morte.

Si le BREXIT l’emporte dans deux heures, comme la BBC vient de l’annoncer, cela risque bien de déclencher un mini-tsunami à court terme sur les marchés – je dis à court terme, parce que dans 48 heures, il y a tout de même les huitièmes de finale qui commencent et que les investisseurs ont de toute façon une mémoire de poisson rouge et voudront parler d’autre chose lundi matin. En revanche, là où l’on va rire, c’est que ce vote n’est probablement pas le dernier et d’autres pays membres de l’Europe vont vouloir voter sur le sujet.
En gros : l’Europe est morte, je crois que l’on peut commencer à décrocher les drapeaux bleus avec des étoiles et commencer à trouver une nouvelle idée économique sur le vieux continent, on dirait que l’actuelle ne marche pas.

Il ne nous reste plus qu’à attendre la confirmation, mais plus les minutes passent, plus le « LEAVE » prend de l’avance – ensuite il ne nous restera plus qu’à regarder les « experts » de la finance s’écharper en direct à la télé et les écouter expliquer au bon peuple pourquoi ils étaient si certains que ça ne passerait pas et pourquoi ils ont fait autant confiance à ces super-sondages qui s’avèrent encore une fois être une daube sans nom qui ne sert à rien. Si, si, demandez à Lionel Jospin.

Durant les 24 prochaines heures nous allons donc assister à un défilé d’experts qui vont nous expliquer ce qui va se passer et quelles seront les conséquences. Je précise que ce sont les mêmes experts qui vous disaient hier que le OUI ne passerait jamais parce que EUX, ils savent. Et puis nous allons pouvoir voir si ce que les politiciens nous avaient annoncé va réellement se passer. Je rappelle pour mémoire que la totalité de la classe politique, ou presque nous ont prédit l’Apocalypse économique en cas de BREXIT. Vous pouvez donc vous asseoir et attendre de voir les eaux engloutir la City.

On se réjouit également de voir TOUTES les banques d’affaires quitter Londres puisqu’ils avaient annoncé avec pertes et fracas que si BREXIT passait et bien eux ils se cassaient. Reste à voir s’ils auront le courage de leurs paroles et si Goldman Sachs en tête osera vider ses bureaux pour aller s’installer ailleurs. Et tiens, au fait, s’ils venaient à Genève ? Il y a plein de bureaux vides et je suis sûr que le canton leur fera un tarif spécial BREXIT s’ils veulent venir ici.

 

ClLL_FxWkAAgeM0

 

La journée va donc être fort intéressante, mais il est fortement recommandé de ne pas jouer les héros dans des marchés pareils puisque cela pourrait être violent. Autrement, je vous recommande de vous asseoir confortablement, de faire des popcorns et de les manger en zappant sur les chaînes d’informations, il sera intéressant d’écouter parler tout ceux « qui savaient » pour voir quelle est leur position ce matin.

En tous les cas, encore une fois, au-delà du résultat brut et choquant de ce matin, ainsi que de l’annonce implicite de la mort de l’Europe, il est intéressant et follement drôle de voir qu’encore une fois, nous avons été incapables de voir venir la chose, imbus de nous-mêmes que nous avons été sur nos certitudes économiques de financiers et encore une fois, nous avons sous-estimé le ras-le-bol d’une certaine frange de la population qui visiblement en marre d’écouter des chèvres de politiciens surpayés pour glander à Bruxelles, leur expliquer pourquoi l’Europe c’est vachement cool.

Non, clairement, ce matin l’Europe est morte. D’ailleurs c’est bien simple, on peut arrêter l’Euro 2016 et passer à autre chose. Personnellement, le seul truc qui m’intéresse, c’est de savoir qui sera le prochain pays à voter sur le sujet ? Portexit ? Spainxit ? Italexit ? Franxit ? Les paris sont ouverts, faites vos jeux, rien ne va plus. God Save the Queen et bon week-end !!!

Capture d’écran 2016-06-24 à 06.58.29

À cet instant précis, je suis censé vous donner les cours des monnaies, mais ça bouge tellement vite que l’on va attendre que ça se calme, il suffit de vous dire que les futures sont en baisse de 4% et des poussières, que l’ouverture va être sanglante, que techniquement la Livre peut aller bien plus bas, que l’Euro est au plus mal s’il casse les 1.10, que le Yen est presque à 100 et que le Nikkei vient d’activ ses « circuit breakers » pour avoir chuté de plus de 7%.

Si quelqu’un me cherche, je serai à la piscine. En attendant, je vous souhaite un excellent week-end, un bon vendredi et l’on reparlera de tout cela à tête reposée. Il est 6h30 heure Suisse, le résultat final sera annoncé dans 90 minutes, mais actuellement, le OUI au BREXIT l’emporte et il ne manque que 2.5 millions de voix en sa faveur pour clôturer le deal, sachant que depuis deux heures, le YES caracole en tête avec 1 million de voix d’avance, je crois que c’est clair…

Thomas Veillet

“You have enemies? Good. That means you’ve stood up for something, sometime in your life.”
― Winston S. Churchill

4 réponses
  1. Dahool
    Dahool says:

    Bonjour

    Les marchés financiers ne se sont basés que sur les sondages de la presse ? Si oui, ce serait une erreur digne d’une cour d’école !
    Un peu de sérieux, je crois au contraire qu’ils savaient que le oui au Brexit l’emporterait. Comment ? En faisant leur propre sondage, l’écart est trop important (52/48) pour qu’il ne soit pas vu.
    L’explication que la surprise est à l’origine de la chute des marchés est fausse.
    Quelle peut être la bonne raison ? Une bonne occasion pour spéculer ?

    Rappel de Mr Bêchade :
    « Le résultat de ce processus est édifiant aux Etats-Unis : Wall Street est devenu une Bourse sans épargnants, où les 1% des plus riches détiennent 82% des actions (et les 0,1% d’ultra riches près de 50% de la totalité des actifs cotés). »

  2. Betty
    Betty says:

    Le Brexit une surprise…really? Wednesday 23 January 2013 David CAMERON: « In fact, quite the reverse. Those who refuse to contemplate consulting the British people, would in my view make more likely our eventual exit. Simply asking the British people to carry on accepting a European settlement over which they have had little choice is a path to ensuring that when the question is finally put – and at some stage it will have to be – it is much more likely that the British people will reject the EU. » Mais visiblement ce n’est pas fini: « Nicola Sturgeon said it was « democratically unacceptable » that Scotland faced the prospect of being taken out of the EU against its will. She said the Scottish government would begin preparing legislation to enable another independence vote. »….Les chiffres datent il est vrai mais a priori l’Ecosse c’est: le gaz 58% des réserves du royaume, le pétrole 97% des réserves d’hydrocarbures britanniques. UKOG en mars dernier a donné de bonnes nouvelles au sujet de Gatwick…ouf.

  3. fred1903
    fred1903 says:

    Franchement je suis décu. L’or et l’argent je les voyais exploser le plafond.

    Mais je suis heureux que le BYEBYE est gagné. J’espere que cet UE de riches et de privilégiés éclate.

  4. BrexitGlod
    BrexitGlod says:

    @fred1903

    Soyez patient.
    N’oubliez pas qu’il y a un marché de l’or papier qui pollue la véritable cotation.
    Quand ce marché de l’or papier « qui est 300 fois plus gros que l’or physique » explosera, l’or ira toucher des niveaux historique.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *