,

Le Risque de Faillite Systémique de l’ Eurozone vient de ses Chambres de Compensation…

L’ Eurozone et ses satellites telle que la Suisse présentent des dangers de faillites systémiques réelles. Pourtant, pour qu’une région fasse faillite, il faudrait que les tenants de la Haute finance internationale le décident.

Nous avons vu comment ils avaient imposé un embargo bancaire au peuple grec. Ils avaient tout bonnement coupé le robinet d’approvisionnement en liquidités. Après avoir pris en otage un pays et sa population, le gouvernement d’extrême-gauche a cédé à toutes les demandes…

Le cas de la crise actuelle des grandes banques européennes et on pourrait les mettre toutes dans le même panier est différent. La situation réelle de ces banques est inconnue pour différentes raisons. Retenons pour l’instant les masses financières dont le volume est simplement inconnu car ne sont pas comptabilisées par les banques. C’est de l’argent créé par les banques et n’ont pas de traçabilité comptable fiable.

On suppose que ces sommes sont juste énormes…

Pourtant, certaines choses qui se passent sont portées à notre connaissance.

En octobre 2015, HFR Global Hedge Fund Industry Report nous apprenait que 95 milliards de dollars sur 3 trillions s’étaient évaporés. Dans ce système-casino, où la spéculation est devenue un objectif en soi, la volatilité bat des records et beaucoup d’agents spéculateurs font faillite.

Des sommes effrayantes partent en fumée sans que cela ne déclenche les palabres de 2007 ou de 2012…

Pourquoi les effets de ces pertes astronomiques ne font plus la une des médias et ne semblent plus créer – en apparence en tut cas -de troubles politiques majeurs?… Que s’est-il passé?

En 2009, suite à la crise des subprimes et au dysfonctionnement devenu structurel des marchés des produits dérivés, le G20 a décidé de:

« …confier aux chambres de compensation le soin de gérer le système de sécurité lié à ces produits financiers. Traditionnellement pratiquée par les banques, la compensation bilatérale est remplacée, pour un grand nombre de produits, par l’obligation de compensation centralisée où une CCP prend en charge la gestion des appels de marge ». (source)

Voilà que des entités privées ont été créées pour amortir les chocs dus à de grosses pertes ou à des faillites de hedge funds. Ce processus ressemble à la méthode que l’on avait vu lors des sauvetages de banques et assurances suite à la crise des subprimes où des reprises de titres toxiques ont été échangé contre du cash (UBS Stabfund).

Une sorte d’assurance tous risques a donc été créée au milieu des circuits sur lesquels circulent ces trillions de produits financiers plus ou moins toxiques et systématiquement spéculatifs. Tout le monde peut comprendre que les risques et leurs conséquences ont été transférés.

De nouvelles bombes atomiques systémiques ont été créées. Elles s’appellent chambres de compensation.

Si le citoyen a compris qu’il était solidaire en toutes circonstances des méfaits des grandes banques TBTF (Too Big To Fail), il connaît moins le risque systémique lié à ces chambres de compensation, appelées aussi Clearing houses.

Or, ces entités présentent un danger sismique bien plus puissant encore que les banques TBTF. C’est dire…

Qu’est-ce qu’une chambre de compensation ou CCP?

La chambre de compensation est l’interface que les dirigeants de ce monde ont introduite entre les vendeurs et les acheteurs de produits dérivés.

A l’image de la loi « too big to fail » qui garantit les pertes des banques avec l’argent public ou celui des créanciers, la communauté internationale a créé une assurance moins visible du public appelée chambre de compensation, CCP ou clearing house. C’est une assurance tous risques aux spéculateurs!

En voici 2 définitions:

  1. la Chambre de Compensation est:

« …une institution financière qui a pour mission de limiter les risques de contrepartie sur les marchés dérivés. La chambre de compensation surveille les positions et constitue la contrepartie unique de tous les opérateurs. Cela signifie qu’elle est l’acheteuse de tous les vendeurs, et la vendeuse de tous les acheteurs. La chambre de compensation est composée d’adhérents compensateurs qui sont garants de la bonne fin des opérations. Parmi les principales chambres de compensation européennes, on peut citer LCH Clearnet ou Eurex Clearing. »

 

 

 

2. Une autre définition selon les Echos:

« La chambre de compensation est un organisme financier ayant pour but d’éliminer les risques de contrepartie sur les marchés dérivés. Concrètement, la chambre de compensation est la contrepartie unique de tous les opérateurs. La chambre de compensation assure la surveillance des positions. Elle exige la formation dans ses livres d’un dépôt de garantie le jour de la conclusion d’un contrat. En cas de perte potentielle d’un intervenant, elle procède à un appel de marge. »

 

 

Tout contribuable-épargnant de la zone euro, UE et leurs satellites comme la Suisse doit connaître ce lieu de blanchiment des pertes des spéculateurs. Quelqu’un quelque part a décidé que les spéculateurs ne devaient pas faire faillite.

Le mécanisme des Chambres de compensation revient à une possibilité de sauvetage disponible en permanence qui évite de passer par les milieux politiques et publics…. Ainsi le casino ne s’arrête jamais quoiqu’il arrive…

Un lieu à haut risque systémique

L’intérêt de cette structure est qu’elle évite à tout agent du casino de se retrouver en échec à cause d’un partenaire défaillant. En échange de cette garantie, la chambre de compensation dispose:

  1. de marges déposées par les contractants
  2. d’un fond commun

Il n’empêche que l’on peut supposer que selon la situation des marchés, des impondérables et aléas liés à la spéculation les sommes disponibles peuvent se révéler insuffisantes. L’indice HFR vu ci-dessus nous donne une idée des sommes qui peuvent partir très vite en fumée. Il serait intéressant de connaître les conséquences chiffrées du vote sur le Brexit sur les chambres de compensation…

Nous pouvons raisonnablement supposer au vu des sommes hallucinantes en jeu que DES RISQUES CUMULES INCALCULABLES ET INCONNUS DU MARCHE DES DERIVES sont assumés par ces chambres de compensation.

Ces chambres de compensation qui récupèrent les risques des produits dérivés des partenaires de jeu du casino sont donc non seulement des « too big to fail », mais des tsunamis potentiels. Leurs risques systémiques sont invraisemblables…

« L’obligation de compensation des dérivés dans des CCP ne fait-elle pas naître un nouveau risque? Sans aucun doute, la concentration de la compensation dans des CCP crée de nouveaux risques, liés notamment à la possibilité de défaut de ces acteurs. Les chambres de compensation deviennent des acteurs beaucoup plus systémiques à partir du moment où la compensation des dérivés est centralisée en leur sein » (Nicolas Véron)

Voici une excellente vidéo du FT en anglais…

…et une autre en français…

Le volume des produits dérivés traités en 2015

Le volume des contrats de produits dérivés dans le monde et en Europe s’est élevé à 25 milliards sur l’année 2015. Ceci est extrait d’une enquête (source) sur le marché global des dérivés.

L’Europe abrite en son sein 19.3% de ces chiffres phénoménaux.

On constatera au passage que le volume global a été multiplié par 2 quasiment entre 2007 et 2015.

Non seulement rien n’a changé depuis la crise des subprimes, mais la méthode spéculative a été institutionnalisée tout comme sa relative sécurisation gérée par des entités privées que sont les chambres de compensation.

L’exemple EUREX Clearing

Eurex Clearing est une chambre de compensation, numéro 2 du classement européen. Cet acteur basé en Allemagne vient tout de suite derrière le leader LHC de Londres. mais plus intéressant est la structure à laquelle appartient cet acteur majeur du domaine des produits dérivés.

Eurex Clearing est à 100% une entreprise-fille de la Deutsche Börse AG!!!

Bref, on n’en sort pas. Les acteurs sont très souvent les mêmes. Il n’y a que la couleur des casquettes qui change…

On peut supposer que les conflits d’intérêt sont gigantesques.

Comment Deutsche Börse AG gère-t-elle à la fois la cotation des banques allemandes dont Deutsche Bank, nommée par le FMI, la banque la plus dangereuse au monde car submergée de produits dérivés pourris et la chambre de compensation Eurex Clearing?

Voici pour mémoire la cargaison de la Deutsche Bank en produits dérivés qui la mettent en danger réel. Hier fleuron de l’industrie bancaire allemande, cette banque est devenue une poubelle gigantesque que le marché financier menace de faire exploser à tout moment s’il n’obtient pas satisfaction…

Deutsche Bank exposition

Que penser de la présence plus qu’importante de gros actionnaires (asset managers) américains dans des banques too big to fail du genre Deutsche Bank ou de Deutsche Börse? …

Risques cumulés aussi pour la Suisse

Nous avons vu précédemment que l’Eurex clearing est une des principales chambres de compensation pour l’Europe. Regardez qui en sont les partenaires:

eurex clearing sa

Nous voyons sur cette image 3 entités suisses:

  • UBS, en tant que « TBTF » est un puissant acteur sur les produits dérivés
  • La présence de la BNS peut paraître surprenante pour certains… Mais nous le répétons depuis de nombreuses années, BNS est devenu un gigantesque hedge fund.
  • SECB pour Swiss euro-clearing bank est cette banque ALLEMANDE dont nous avions parlé qui appartient à UBS, CS, Postfinance et Telekurs. BNS lui a sous-traité TOUT le trafic de paiements de la Suisse en euros!

Bref, ces chambres de compensation qui sont de méga-too-big-to-fail finiront tôt ou tard par devenir incontrôlables. Il semble évident que l’Eurozone -et encore moins un pays quelconque- ne puisse ni ne doive assumer les conséquences de cette concentration extraordinaire de risques…

Par ailleurs, d’innombrables questions se posent sur ces entités privées que sont les chambres de compensation:

  • Comment peut-on prétendre garantir des sommes aussi gigantesques?
  • Que s’est-il passé au moment du Brexit et de la dégringolade des bourses de l’Eurozone? Quels sont les montants que ces chambres ont dû compenser?
  • Quel est leur état de santé?
  • Qui couvrira ces mastodontes lors de leur défaillance quasi certaine?
  • Sont-elles considérées comme des « too big to fail » et donc couvertes par l’argent public?
  • Ces chambres de compensation sont selon les rumeurs de véritables boîtes noires. Pourquoi?
  • Enfin, dernière question et probablement la plus sensible. Comment peut-on expliquer qu’une chambre de compensation telle qu’Eurex Clearing soit détenue par Deutsche Börse AG, et qu’elle-même soit largement en mains d’acteurs américains du Casino???

A l’heure où une campagne de bailout (sauvetage avec l’argent public) est menée par des banquiers européens réclamant 150 milliards, on peut se demander qui des banques ou des chambres de compensation ont le plus besoin de ces sommes…

Le public européen tout comme hier le grec est pris en otage pour financer à l’année la spéculation institutionnalisée par les « élites » politiques européennes qui finissent de plus en plus souvent et sans honte aucune dans les conseils d’administration d’établissements financiers anglo-saxons qui semblent mener avec brio le jeu de massacre européen….

12 réponses
  1. geof'
    geof' says:

    bonjour, bonsoir,
    Si j’ai bien compris, les brokers/spéculateurs prennent une assurance sur les actions/olo/… qu’ils devront acheter ou vendre dans le futur. Mais alors, avec cette chambre de transactions, le prix d’achat ou de vente n’est plus défini par l’offre et la demande !? Plutôt vrai ou faux ? En outre, où est le risque pour les spéculateurs ? Ils ne foutent déjà rien, ils en feront encore moins…
    Geoffrey, communiste belge (et oui, c’est possible)

  2. franck chabert
    franck chabert says:

    Bonjour,

    Excellent article comme d’habitude. Une question: les produits derives, contrats futures sont motives par 2 raison, a savoir:
    – un besoin reel, comme dans l’exemple de la video dans lequel un operateur aerien se couvre a terme sur le fuel
    – une speculation pure d’un operateur sur les marches qui ne correspond a aucun besoin economique reel
    Connait-on la proportion de l’un et de l’autre dans le total des marches de derives?
    Merci
    Franck

  3. Thémistoclès
    Thémistoclès says:

    Très bonnes questions geof’, mais je crains que tu n’aies aucune réponse qui soit compréhensible clairement car la finance d’aujourd’hui, c’est comme la physique quantique : on l’explique uniquement par des analogies souvent poétiques, mais qui ne détaillent jamais la totalité des processus.

  4. lugoboni
    lugoboni says:

    Merci pour cette explication qui nous permet de progresser dans la compréhension de ces systèmes complexes et visiblement très dangereux… mais q quelles sont les sources du mal à attaquer ? Que pouvons nous espérer pouvoir faire collectivement ?

  5. Liliane Held-Khawam
    Liliane Held-Khawam says:

    Je verrais deux niveaux de problématiques:
    1- Sur un plan purement organisationnel du processus, je vous mets 2 articles intéressants qui abordent la problématique: http://investir.lesechos.fr/traders/forex-infos/la-bri-prone-une-approche-plus-systemique-de-la-compensation-1512086.php et https://next.ft.com/content/f18a42c8-7626-11e4-9761-00144feabdc0. Le sujet est tellement complexe qu’il est très peu abordé…
    Certains suggèrent de réduire les risques en fusionnant Eurex Clearing avec la LHC. Les Français s’y opposent en invoquant le risque systémique de too big to fail…
    2- Au niveau des Etats: Il devient évident que les gros acteurs de la finance internationale sont devenus si puissants qu’ils exigent des couvertures et des garanties qui sont – à mon humble avis- la source de la déflation sur le terrain… Il serait judicieux de se demander jusqu’à quel point les QE des banques centrales ne viennent pas au secours de ces chambres de compensation… Ils veulent spéculer mais avec en bout de chaîne des garanties publiques!
    Dans tous les cas, une certitude demeure, plus personne ne peut gouverner sereinement tant les problèmes de cette haute finance internationale sont répercutés sur le public … Nous venons d’avoir une solide campagne de presse ce week-end entre le chef économiste de la DB qui veut 150 milliards, le chef de UBS qui s’en prend aux autorités, celui de Blackrock qui promet des catastrophes, etc.

  6. Mario Draghi
    Mario Draghi says:

    Je suis surpris du « faible » montant des dérivés gérés sur 2015. Seulement 25 milliards, alors qu’on nous parle régulièrement de 650 000 à 1 200 000 milliards (bigre !) de produits dérivés sur la planète.
    Si quelqu’un(e) veut bien m’éclairer …
    Merci d’avance

  7. Betty
    Betty says:

    La Blockchain comme nouveau tiers de confiance semblerait être une alternative si le château de cartes tient jusqu’à l’horizon 2020-2022…

  8. Paul
    Paul says:

    Peut-être ai-je tort, mais ce principe de chambres de compensations (une assurance sur l’actif) me rappelle furieusement les Credit Default Swaps de Blythe Masters, dont Pierre Jovanovic a tant parlé….?

  9. Midas
    Midas says:

    Bonjour à Tous,
    cet excellent article rappelle en tous points la bulle sur le sucre des années 70. Je viens de revoir le film qui en a été tiré, et je vous recommande de le voir ou revoir car il n’est pas près de passer à la télé tant il est d’actualité. Vous allez beaucoup apprendre sur cette arnaque à l’ancienne, et bien rigoler car ce western financier est traité comme une farce, avec en prime une distribution à couper le souffle, dont Jean Carmet à son zenith, avec pour partenaire un Depardieu tout jeune, et déjà magistrale.
    Bon visionage.
    Cordialement

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *