,

Après le BREXIT, l’ Italie se remet aussi en question

Visiblement les décisions politiques auront rythmé l’année 2016 comme un métronome. Ce week-end c’était le tour des Italiens de donner leur opinion sur la réforme du Sénat, ce qui s’apparentait également à un vote confiance du gouvernement ou pas. Et si l’on va plus loin, en virant Renzi, on laisse place à l’autre côté politique de l’Italie qui est nettement anti-Europe.

Donc, si l’on prenait des raccourcis, en votant non, les Italiens mettaient Renzi à la porte et disaient NON à l’Europe, c’est un peu réducteur, mais c’est en gros le raccourci que l’on a tendance à prendre assez facilement côté marchés financiers.

Les Italiens on donc dit « NO », sans trop comprendre ce que le « NO » voulait dire à en voir le comportement de certains votants hier à la télé, mais le peuple est souverain et ce matin Matteo Renzi, après 1’000 jours à la tête du gouvernement, a annoncé sa démission.

Du coup, pour la première fois depuis que je fais ce métier, les financiers en ont quelque chose à faire de l’Italie. Les marchés devraient donc ouvrir en baisse « à cause » de l’Italie. Je rappelle que selon les « experts », un NON du peuple italien devrait/pourrait (d’après leurs calculs savants) mener l’Europe entière dans une crise systémique !!! Alors attention les vélos, ça pourrait chauffer ces prochains jours. Certains d’entre eux, de ces experts, pensaient même que ce vote pourrait déclencher des faillites massives dans le secteur bancaire.

Si l’on se base sur le « track record » récent des experts politico-financiers de ces 6 derniers mois, il est peu probable qu’il y ait des faillites et si ça se trouve, dans trois jours, le MIB, l’indice milanais est 5% plus haut que ce matin. Affaire à suivre, mais en tous les cas, ça fait bien longtemps que l’on ne s’est plus concentrés autant pour voir ce que va « faire » la bourse de Milan à l’ouverture. En tous les cas les futures sont en baisse de 0.3% pour le moment. L’Asie est en baisse « à cause de l’Italie » -le Japon recule de 0.8%, Hong Kong de 0.53% et la Chine de 1.20% – et l’Euro a touché un plus bas depuis 20 mois ce matin – 1.0520 – juste au moment de la démission de Renzi.

Maintenant il va falloir reconstruire un gouvernement bricolé à Rome, histoire de pouvoir approuver le budget – avant d’envisager de nouvelles élections – en gros, la sortie de l’Europe n’est pas encore pour demain. Le Ministre des Finances actuel, pourrait être le nouveau patron temporaire, histoire de rassurer les marchés financiers. À moins qu’ils arrivent à se rassurer eux-mêmes personnellement tout seuls dans l’intervalle.

 

L’autre nouvelle qui date de vendredi, c’est les chiffres de l’emploi américain. Durant le mois de novembre, 178’000 nouveaux emplois ont été créés, c’est en-dessous des attentes, mais en revanche et pour compenser la déception, le taux de chômage a violemment chuté à 4.6% – comme c’est pratique à 10 jours de la réunion de la FED à qui l’on vient justement de fournir l’argument final pour monter les taux et justifier ô combien leur politique monétaire a trop bien fonctionné depuis 8 ans…

Par contre, personne ne mentionne le fait que jamais autant d’Américains ne sont « sortis » du système que durant le mois de novembre 2016… et c’est encore une question que l’on peut se poser : « quand vous « sortez » d’un système, vous allez où ??? Dans quelle dimension du système allez-vous ??? »…

Non parce que je veux bien comprendre que vous décidiez de ne plus toucher le chômage parce que vous n’en avez plus besoin, mais si vous n’avez pas d’emploi et que vous n’êtes pas retraité, est-ce que cela veut dire que vous êtes indépendant et que vous n’avez besoin de personne ? Si c’est le cas, ça fait beaucoup de start-ups qui se sont lancées au mois de novembre…

Bref, peu importe, l’important c’est que le chômage baisse et que la FED puisse monter les taux dans deux semaines. J’adore quand un plan se déroule sans accroc.

 

Pour le reste, le pétrole est solidement installé en-dessus des 50$, ce matin il traite à 51.12$, comme si plus rien ne pouvait l’arrêter sur la marche triomphale des 60$. Quand à l’or, le départ de Renzi et la victoire du « NON » et de la gauche populiste en Italie ne le fait même plus broncher. Actuellement, le métal jaune vaut 1178$.

Dans les autres nouvelles du jour, le futur-nouveau-secrétaire d’état de Trump pourrait être le CEO d’Exxon, une nouvelle ère pour le pétrole et les pétrolières pourrait donc s’ouvrir sous Trump Premier. C’est le retour des Ewings et Dallas, ton univers impitoyable qui revient au pouvoir. À ce rythme-là, ils vont interdire les voitures électriques.

Et pendant ce temps-là, Trump devient pote avec Taïwan et se fait des copains en Chine. Et puis ce soir, Manuel Vals annoncera sa candidature à la Présidence de la France, à 18h30 selon Matignon, depuis que le clown en place actuellement a eu un trait de génie, des vocations émergent.

Le Barron’s revient sur ce que Trump pourrait faire à l’économie américaine. Ils proposent d’acheter Nokia, puisque ça paye tout de même 7% de dividende, mais qu’en plus, ils pensent que le titre pourrait doubler. Le Barron’s a publié sa liste de titres pour l’année prochaine, il s’agit d’Alphabet, Apple, Citigroup, Delta Air Lines, Deutsche Telekom, Merck, Novartis, Toll Brothers, Unilever et Walt Disney. A noter que l’an passé, sur leur « top list », ils ont sous-performé le marché, puisqu’ils terminent en baisse de 1.6% alors que le S&P500 est en hausse de 4.8%.

ho_ho_ho__markets_cartoon_12-02-2016

 

Nous voici donc à l’aube d’une nouvelle semaine boursière, il n’y a plus grand-chose à attendre, si ce n’est de voir à quelle sauce l’Italie va digérer son vote et ensuite, c’est direction Meeting de la FED du 13-14 décembre.

Côté chiffres économiques, aujourd’hui nous aurons la production industrielle en Espagne, les PMI des services un peu partout dans le monde, le meeting des Ministre des Finances Européens, les retail sales en Europe. Puis aux USA, c’est PMI aussi, Fed Labor Conditions, ISM non-Manufacturing et plein de membres de la FED qui vont parler. Sans compter que Carney de la Banque d’Angleterre parlera aussi, ainsi que Draghi, alors que Yellen se réserve pour la semaine prochaine.

Ce matin l’Euro/Dollar remonte un poil à 1.0612 (il inverse déjà la tendance du vote italien), le Yen vaut 113.81, la Livre vaut 1.2710 et remonte comme une fusée, les Anglais se sentent soudain moins seuls, le Dollar/Suisse vaut 1.0118 et le Bitcoin se traite à 756$, pendant que l’Euro/Suisse s’échange à 1.0740. Le rendement du 10 ans US est à 2.38%.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *