,

Référendum italien, quels impacts sur les marchés ?

Débat Pierre Sabatier, Olivier Delamarche sur les conséquences court et moyen terme des derniers votes

Réactions des banques centrales à ces votes

1 réponse
  1. Zylo
    Zylo says:

    Bonjour,

    Énorme, P. Sabatier qui remet en cause, en passant l’air de rien, le mythe de l’indépendance des banques centrales ! Mythe qui fait partie des piliers des économies néo-libérales (si quelqu’un a un autre qualificatif, je suis preneur).
    J’avoue ne pas tout comprendre des mécanismes monétaires à l’oeuvre (argent-dette et compagnie).
    Mais en dé-zoomant on peut quand même se faire une idée je pense : une monnaie est à une zone économique un peu ce qu’une action est à une entreprise : elle représente la confiance que l’on peut avoir dans la capacité à générer de la valeur ajoutée. Et si l’émission d’action/monnaie est très supérieure à la capacité à générer de la valeur ajoutée, la valeur intrinsèque de l’action/monnaie se casse la figure…
    Dans le cas d’une entreprise, c’est l’entreprise elle-même qui décide ou pas d’émettre des actions, en connaissance de cause, et qui assumera directement les conséquences de ses actes. Dans le cas de « l’indépendance » de la banque centrale, c’est un peu comme si une entité extérieure décidait du nombre d’actions à émettre, et si elle se plante, elle ne risque rien, c’est la zone économique qui souffre – donc concrètement, ses habitants.
    Si l’on raisonne en terme de système physique, « l’indépendance » de la banque centrale revient à ne pas avoir de boucle de rétroaction négative. Or un système sans rétroaction négative a toutes les chances d’être instable !
    Dit autrement, il me semblerait normal que j’aie un levier sur politique d’émission de monnaie dont j’assumerai les conséquence en fin de chaîne. Conséquences qui peuvent être dramatiques : tout ce que je produis par mon travail et consomme est libellé en monnaie !
    Ce point est éminemment politique, dans le sens : organisation de la vie économique des citoyens.

    Les interviews des éconoclastes vont bientôt être classées CSA5 pour protéger le jeune public d’une subversion pareille… Continuez !

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *