,

Quid du potentiel de croissance européen ?

Olivier Delamarche

Olivier Delamarche VS Christopher Dembik

Pourquoi la croissance européenne est-elle à la traîne par rapport à celle des Etats-Unis ?

Quid du potentiel de croissance du PIB européen ?

3 réponses
  1. Paul
    Paul says:

    C’est incroyable de voir à quel point les journaleux BFM (et les autres aussi, d’ailleurs) servent la soupe à Macron, ce pitoyable clone €urolatre du Hollandisme failli !

  2. Zylo
    Zylo says:

    Le messie macron…. on en parle d’autant mieux qu’en l’absence de programme, il ne fait que de la figuration ! On ne peut donc pas l’attaquer sur du vide… Est-ce qu’il sortira de l’ambiguité à son détriment ? Et des conseillers venant de france stratégie, ça va être beau, vu les dernière m**** qu’ils ont pondues.

    Le problème me parait pourtant simple : entre l’allemagne et l’euro sous-évalué pour son économie (qui ratiboise notre haut de gamme), et l’espagne et sa déflation salariale qui ratiboise notre bas de gamme, il n’y a pas de voie pour la france, à part augmenter la compétitivité relative – ce qui veut dire, à la fin, baisser drastiquement les salaires, en espérant que les autres n’en feront pas autant (alors qu’ils n’auront pas le choix… donc voeu pieux). Ce qui aura juste un tout petit effet récessif, et un impact légèrement désagréable sur le ratio d’endettement du pays.
    Ou alors, on sort du cadre qui nous condamne à une mort plus ou moins lente….

    L’exemple des états unis est assez intéressant à cet égard. Trump essaie de sortir du cadre (avec la finesse d’un bulldozer, mais étant donné l’état des US, a-t’il le choix ?), et on voit que le changement de modèle ne va pas se faire tranquillement ! Si Trump arrive à imposer que ce qui est vendu sur le sol US ait été produit majoritairement sur le sol US, cela peut relancer de l’inflation et redonner un peu de fuel à l’économie réelle.
    En tous cas plus que les politiques mondialistes qui se délocalisent au moins-disant, ce qui produit une déflation à peu près partout. Les banquiers centraux n’ont pas essayé ce levier, bien au contraire.

    En attendant il est assez réjouissant de voir les cadres intermédiaires défendre les visas H1-B – alors qu’ils sont utilisés pour tirer leurs salaires vers le bas, en plus les payer moins cher au faciès, n’est-ce pas un peu du racisme ? ; de voir les acteurs d’hollywood s’associer avec la chine pour promouvoir l’ouverture et le libre échange ; et de voir les LGBT et autres bobos traiter trump de bigot et faire un scandale sur des restrictions de circulation de ressortissants de pays faillis, en guerre, et connus pour être un terrain de jeu d’al quaida et autres daesh, qui eux ne sont pas du tout bigots et très tolérants sur la place de la femme et des LGBT….
    Tout cela annonce assurément une année 2017 paisible !

  3. Shol4891
    Shol4891 says:

    Le pragmatisme de mr Delamarche est toujours trés apprécié. Mr Dembik, fanboy du champion de la hiérarchie sociale: Macron, de dire qu’ « il ne faut pas augmenter les salaires mais augmenter la compétitivité ». Il est surprenant d’entendre encore ce genre d’inepties après les milliers de milliards donnés aux riches suite à la crise et qui aurait dû déja l’augmenter cette compétitivité; milliards dont le peuple n’a point vu la couleur, mais qui ont dû améliorer la consommation de yacht, d’escort-girls immigrées Bruxelloises, l’épargne en Suisse et j’en passe…

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *