,

Chine : ce chiffre qui inquiète…

Alors que les réserves de change chinoises viennent de passer sous les 3 000 milliards de dollars, les marchés s’interrogent sur la capacité de Pékin à enrayer l’hémorragie. Pour soutenir son yuan, la banque centrale doit continuellement puiser dans ses réserves. Pendant combien de temps peut-elle encore tenir ? Les explications de Pierre Sabatier, économiste et directeur de PrimeView. Ecorama du 10 février présenté par Vincent Touraine, sur Boursorama.com.

2 réponses
  1. emmanuel
    emmanuel says:

    Bonjour Mr Sabatier,
    A vrai dire ceux sont l’ensemble des économies du monde qui doivent changer de modèle dans une formidable transition entre 2 mondes.

    Je ne partage pas du tout votre opinion sur les encours de dettes qui pèseraient sur l’économie Chinoise.
    Ils sont bien moins gigantesques que ceux qui pèsent sur les économies occidentales en incluant le Japon, quand à présent la dette hors bilan générée par les baby boomers est au bilan en fait depuis une décennie.

    De plus suite a l’allégement de la politique de L’Enfant unique, se produit un véritable baby boom en Chine.
    Quand nos dettes sont structurellement insupportables de par la quasi inversion des pyramides des âges, la Chine a des générations montantes en capacité de faire rouler sa dette pendant bien plus longtemps que nous.

    Concernant la baisse des réserves de changes principalement en Dollar orchestrée par les dirigeants Chinois, est ce vraiment pour tenir le Yuan, ou tout simplement pour se désaligner du Dollar et privilégier un bloc monétaire dans leur hémisphère.
    L’ensemble des émergeants et émergés a pris fait et cause pour la dynamique orchestrée par la Chine: a savoir se désaligner coute que coute de la position toute monarchique du roi dollar…

    De plus la baisse du Yuan est sans aucun doute un atout pour les exportations Chinoises.
    Quand la hausse du dollar depuis Novembre va se révéler désastreuse pour les USA et Trump.

    Un Trump qui compte sur la fake monnaie de Mr Abe pour créer des emplois d’ouvriers aux USA: Ah Ah Ah…

    Sans aucun doute la problématique de pouvoir d’achat et de hausse des salaires est bien plus dramatique aux USA et ceci depuis des décennies.
    Déclin des salaires et du pouvoir d’achat qui pouvait jusqu’à présent être compense par des bulles de dettes gigantesques sans la moindre épargne.
    Ce qui n’est plus tenable depuis 15ans avec une accélération de l’histoire depuis 2008.

    La classe moyenne est aux USA en phase d’extinction à présent. Avec un rêve Américain a la dérive et définitivement impossible à régénérer. Ce dont est parfaitement conscient Trump du reste.

    Et en même temps en Chine la Classe moyenne est dans une phase ascendante…

    Et enfin concernant le QE Chinois pour l’instant il ne s’agit dans l’absolu que de piloter l’octroi de crédit via les réserves obligataires, quand les bilans des Banques centrales en occident en incluant le Japon sont couverts de papiers dette dont la valeur intrinsèque est simplement égal a 0…

    On agite le chiffon rouge des réserves de change en Chine.
    Et ceux sont les mêmes cretins qui a présent s’inquiètent alors qu’il y a 2 ans les BRICS et les réserves de change étaient un gage de pérennité infaillible du modèle de croissance absolue avec 5% de potentiel de croissance mondiale.

    Ce qui est a présent définitivement révolu.

    Cordialement

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *