,

UK Election: The uninteded consequences

The main points:

Conservatives and PM May have executed a terrible campaign – she has done ALL the mistakes of Clinton and the establishment:

  • Safe pair of hands
  • Not committing to anything
  • Talking about energy regulation
  • No committing to tax freeze

 

On the other hand Labor has been able to reframe

  • The Tories question: What kind of Brexit do you want?  To what kind of country do you want?
  • Classic tax & spend, but this time the classic middle class is safe, while “rich” & “corporates” needs to pay more….
  • Wild promises free lunch and education, 250 billion GBP infrastructure program
  • No commitment on Brexit
  • Corbyn policy is economically naïve but he is getting the young voters.

 

 

My final call:

  • The election will end with Tories having EXACTLY the same majority as now – hence a lost election and a muddy BREXIT mandate.
  • Prime Minister May is the de facto loser independently of the final results as her “management” has been poor and rudderless leaving more doubt than the clear vision needed – hence the title: Unintended consequences (May getting weaker mandate and populous empty promises still attracting voters.)

 

Market calls:

If correct in my call… GBPUSD should correct 1-2% but overall the next major level is 1.3500 (& 1.4000 in 2018 based on credit impulse, weak dollar and terms of trade improvement & the better trade is probably to be long EURGBP towards parity (EU growth > UK growth, EUR undervalued, EU Current Account surplus vs. UK Current Account)

1 réponse
  1. emmanuel
    emmanuel says:

    L’histoire récente nous apprend quoi.
    C’est que la France n’est pas le seul pays à disposer de la droite la plus conne du monde.
    Sans aucun doute l’héritière de Cameron est une grande stratège en politique.
    La seule différence avec Cameron est qu’elle va s’accrocher au 10 DS.
    Et ceci le temps de couler le peu qu’il reste de l’Union Jack.

    Les Britanniques sont un peuple magnifique.

    Mais pour leur plus grand malheur, comme tous les Européens, et bien au delà, ils n’ont que des cretins pour les diriger.
    Et ceci dans une formidable tempête (transition) dans laquelle nous avons plus que jamais besoin d’un capitaine pour nous montrer d’ou vient le vent.
    Le fait est que cette typologie de personnage politique ayant une haute lecture de l’histoire en marche n’existe plus.
    Nous n’avons droit qu’a un troupeau d’abrutis qui se reproduisent entre eux et se servent au passage grassement dans la caisse commune que nos impôts alimentent.
    Vous prenez une Merkel et vous avez la le type même d’incompétent en politique qui se trouve bien dans un fauteuil très confortable qu’elle ne souhaite pas laisser a d’autres.
    A force de temps d’énergie du vide que représente cette ploutocratie, nous sommes la ou nous sommes: à savoir dans une impasse…

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *