,

L’asymétrie fiscale: rabotage de micro-avantages contre mega-niches.

Toujours plus de cash pour les ultra-riches.

Et si on se concentrait sur l’argent qui ne rentre pas (et pourquoi) au lieu de culpabiliser ceux qui le consomment.

http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/philippe-bechade-vs-sebastien-korchia-22-peut-on-a-la-fois-reduire-les-depenses-publiques-et-les-impots-1207-963859.html

2 réponses
  1. Le banquier masqué
    Le banquier masqué says:

    Très bonne intervention comme d habitude
    Un détail m a « chatouillé » sur la deuxième partie néanmoins : est ce que le journaliste le fait exprès de ne pas comprendre l absurdité d aller jouer du rabot sur des niches a 200 millions qui profitent au moins a un peu de monde et créent des emplois (pourris certes, mais des emplois) comme aide à domicile quand de l autre côté on crée encore des niches fiscales (purement comptables) a x milliards ?
    Ce ne sont pas du tout les mêmes ordres de grandeur ni les mêmes bénéficiaires.
    On a littéralement donné des dizaines de milliards sur le dernier quinquennat aux entreprises (et je ne parle même pas de la lutte contre la fraude fiscale qui nous coûte tous les ans ces 60 a 80 mds de manque à gagner) et pourtant dans les entreprises ca n embauche toujours pas, Ca fait du chantage à l emploi et la flexi securite est dans les faits une perma précarité…
    Sans allé jusqu à demander au journaliste d abonder dans votre sens, un peu de réalisme intellectuel aurait été de bonne fois. Meme si j imagine que son patron aurait pas apprécie qu on explique à quel point pour une bonne partie ces niches fiscales ne sont qu un transfert de nos impôts (pour les 99% les moins riches) ou une hypothèque sur notre futur (via la dette) vers leurs poches déjà distandues…

    Longue vie aux econoclastes !

  2. Michel
    Michel says:

    « C’est toujours le peuple qui doit payer l’impôt » sur BFMbusiness ! Bigre !

    Visiblement c’en est trop pour le petit chien de garde qui commence a faire les gros yeux.
    Soit il est prisonnier de ses dogmes « moins d’impôts pour les riches … un paris sur la croissance » soit il défend sa place de contrôleur de la pensée économique . Les deux sans doute

    Attention Mr Béchade vous allez finir comme olivier Delamarche : viré

    je ne pense pas que les econoclastes soient des extrémistes loin de là mais dans le monde qui vient, rien de ce qui remet en cause la pensée unique ne sera toléré.
    Après les économies de bout de chandelle ils veulent s’attaquer à l’os : code du travail, sécurité sociale, retraites , services publics , etc … la situation va donc devenir explosive

    c’est pour ça qu’ils ne toléreront pas que des iconoclastes dévoilent le dessous des cartes et touchent aux croyances dominantes et sacrées de l’économie politique

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *