,

L’heure du bilan des records

Le mois de septembre est donc mort. On nous avait promis qu’il allait nous faire très mal et comme d’habitude quand on nous promet que ça va être très dur – on s’en sort plutôt mal, pour ne pas dire carrément bien. La plupart des indices américains sont au plus haut de tous les temps et l’Europe vient de boucler son meilleur mois de l’année 2017. Et le pire dans tout cela, c’est que l’on vient de se rendre compte que 80% du temps, le quatrième trimestre de l’année est en général fabuleusement bon en faveur des bourses.

Je dis ça, parce qu’il est plus que probable que les « Bearishs » convaincus, baignant dans la méfiance générale, vont probablement venir nous dire qu’il faut faire super attention parce que statistiquement, le mois d’octobre est tout pourri et donc méfiance parce que sur un malentendu on pourrait tous mourir.

On peut déjà assez facilement trouver des articles dans la presse dominicale qui annonçaient le fait que le S&P500 « pourrait » facilement perdre 5 à 6% d’ici la fin de l’année avant de rebondir en 2018. Forcément, on ne change pas une équipe qui gagne, on insiste tellement pour trouver les « juste niveaux pour vendre », que l’on ne va pas baisser les bras après s’être fourvoyé pendant des mois auparavant. Après tout, chaque jour qui passe nous rapproche un peu plus du krach boursier, c’est mathématique.

Donc, statistiquement le marché devrait continuer de monter d’ici la fin de l’année, mais structurellement, on est toujours terrorisé que la musique s’arrête et que l’on se fasse prendre dans un tourbillon d’ordres de vente, sauf que personne n’a rien à vendre, puisque bien des investisseurs se sont mis « cash », juste au cas où, et que les caisse de pension continuent d’inonder le marché avec des montagnes de cash à investir. Carrément à des rythmes record si l’on en croit les derniers chiffres.

Bref, le trimestre qui vient de s’écouler était très bon – la liste des records est longue comme le bras, le Nasdaq a encore battu son 50ème record de l’année vendredi passé et tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, sauf que personne n’y croit et c’est sans doute pour ça que ça continue de monter.

On s’appuie toujours sur les mêmes raisons pour « acheter », le plan fiscal, l’économie qui ne va pas trop mal, la FED qui va monter les taux – techniquement une chose qui n’est pas bonne pour les actions, mais psychologiquement une bonne chose, puisque ça veut dire que la FED a confiance – pour faire simple, rien ne semble être pris négativement et quand on regarde les statistiques du trimestre passé, globalement tout est monté. Les actions, les bonds, l’or, le Bitcoin… Tout monte, sauf la volatilité qui ne cesse de baisser.

 

En Europe, on est heureux parce que les chiffres économiques sont bons, que la BCE pourrait réduire son soutien – ce qui est considéré comme une marque de confiance – et les banques montent parce que les taux vont monter. Tant que l’Espagne ne termine pas en guerre civile, ça devrait aller.

Nous voici donc à l’aube d’un nouveau trimestre. La première chose qui va nous occuper et nous « donner le ton », sera probablement la saison des trimestriels qui va commencer tout soudain. Une fois cette « préoccupation » mise derrière nous, nous allons nous concentrer sur la dernière ligne droite de l’année, le Xmas Rally qui avec son cortège de preuves comme quoi le consommateur fonctionne à plein régime et que la confiance est là. Pour faire simple, on dirait que si on traverse la saison des résultats sans encombres, rien ne pourra faire dérailler le marché en cette fin d’année.

Enfin, rien SAUF Trump et ses promesses non tenues (pour autant que l’on s’en rende compte un jour) ou Kim Jong Un qui continue d’essayer de faire parler de lui dans la presse, mais qui n’y arrive pas. Mais mis à part un « choc exogène » qui n’a rien à voir avec les marchés dans leur ensemble, on voit assez mal ce qui ferait baisser les indices durant ce dernier trimestre.

En résumé, il n’y a qu’une chose à retenir : ce trimestre était génial. À l’inverse de ce qui était prévu, mais ça, ça fait 2 ans que ça dure, alors on s’habitue.

Ce matin le Japon monte de 0.10%, le reste c’est fermé. L’or est à 1277$ et le pétrole vaut 51.55$. Et le Bitcoin est à 4420$, Jamie Dimon ne dit plus rien.

 

À l’heure qu’il est l’Euro/Dollar est à 1.1778, la faiblesse de ce dernier est attribuée principalement au vote de l’indépendance catalane et tout ce qui tourne autour. Pour le moment, c’est clairement LE sujet numéro un dans les médias, même si personne ne sait trop si cela nous concerne ou s’il est encore trop tôt pour en tirer des éventuelles conséquences.

Dans les autres nouvelles qui pourraient intéresser le monde de la finance – en dehors des statistiques de fin de trimestre – on notera que Trump a déclaré que « parler avec Kim Jong Un » était une perte de temps et que Kim Jong Un a déclaré « qu’il n’était pas intéressé à parler avec les USA ». Ce qui fait qu’on avance quand même bien dans les discussions. Peut-être que l’on devrait tous s’y mettre et faire interner ces deux débiles, ce qui serait probablement plus sain pour la planète.

En fait, quand je regarde les nouvelles du jour, je me dis que ce n’est que politique et géopolitique, le marché semble se concentrer là-dessus pour justifier ses actes et pendant ce temps, le flot discontinu de cash qui arrive sur les marchés, fait monter les indices.

Il y a des matins comme ceux-ci où je pense qu’il n’est pas nécessaire d’en dire plus. Il n’y a pas ou peu de nouvelles, tout le monde est fixé sur le passé, les Chinois sont en vacances pour la semaine, il n’y a pas eu d’essai de missiles durant le week-end, les marchés sont au plus haut et tout est calme, trop calme peut-être.

Mais peu importe, nous sommes lundi, c’est le début du dernier trimestre de 2017, je pense que l’on peut s’arrêter là et attendre qu’il y ait vraiment des choses à dire.

Côté chiffres économiques, il y aura plein de PMI, d’ISM Non-Manufacturing PMI, de Manufacturing PMI, tellement que l’on ne saura plus où donner de la tête et encore moins quoi en faire. Pour le moment les futures sont en légère hausse, hausse qui ne reflète rien du tout, si ce n’est les bons chiffres économiques publiés ce matin au Japon…

2 réponses
  1. Jamie Dimon aime le Bitcoin
    Jamie Dimon aime le Bitcoin says:

    Après un bon gros FUD de Jamie Dimon, il a racheté en masse du Bitcoin via la Suède.

  2. Jamie Bitcoin
    Jamie Bitcoin says:

    À plus de 4850 dollars, le Bitcoin se porte comme un charme.
    Merci qui ?
    Merci, Jamie 😉

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *