,

La dette, une bombe à retardement

Le FMI et l’OCDE tirent tous les deux la sonnette d’alarme : jamais la dette des Etats, des entreprises et des ménages n’avait été aussi élevée. Selon Olivier Delamarche, le risque d’une nouvelle crise majeure n’est pas de la science fiction !

Ecorama du 19 décembre présenté par David Jacquot sur boursorama.com

5 réponses
  1. Hubert
    Hubert says:

    Bonjour,
    Je cherche les chiffres de l’évolution annuelle de la dette mondiale totale depuis 1960 ou par catégorie (états, entreprises, ménages) sur les mêmes périodes, en vain.
    Ni sur la banque mondiales sur le site du FMI ni sur d’autres sites… impossible d’avoir ces chiffres…
    Quelqu’un aurait-il une piste, un lien ?
    Cordialement,
    Merci
    hubert2xl@gmail.com

  2. emmanuel
    emmanuel says:

    Merci Olivier.
    Votre raisonnement est le bon.
    Et le pacte de croyance sur lequel repose l’équilibre de tout le système va cesser d’être.
    Et nous découvrirons a ce moment la ce que signifie « une crise de banque centrale ».
    Oui 2008 n’était pas 1929.
    Oui dans l’absolue 2008 a révélé l’insolvabilité d’un modèle.
    Et oui avec de l’expérimental monétaire de super Mario nous avons pendant un temps préservé ce monde et son modèle.

    Ceci dit nous procédons tous de ce modèle.
    Nous aspirons tous a plus ou moins grande échelle a ce que rien ne change.
    « Demain les 30 glorieuses » c’est le seul discours que nous voulons entendre…

    Changer de modèle implique quoi: un appauvrissement plus ou moins grand pour le plus grand nombre.
    Et surtout l’impossibilité de jouir de tout dans l’instant. Une jouissance de tout dans l’instant et au crédit des générations futures, qui donnent du sens a nos vies.
    De fait pour que le modèle change il va falloir y être contraint.
    Et petit à petit nous sommes contraints à ce changement.
    Et plus nous essayons d’amener de la résilience pour préserver un monde a l’agonie, plus un événement ultime se rapproche. Evénement ultime qui va nous contraindre a changer de modèle.

    Plutôt que de dette financière, je préfère la notion de dette absolue qui recoupe la dette financière mais également et surtout la dette environnementale.
    Quant aux conséquences de la dette environnementale que nous avons levée depuis un peu plus d’un siècle, nous sommes à présent proche du solde de tous comptes.
    Et de nouveaux grands équilibre vont s’établir avec ou sans nous.
    Et dans l’équation nous ne sommes qu’une variable d’ajustement.
    Dans ce nouveau cycle d’extinction de masse l’homo économicus n’est qu’une espèce parmi toutes las autres, et dépendante de toutes las autres.

  3. Maiwe Sessa
    Maiwe Sessa says:

    Je pense que vous devriez utiliser Youtube pour vos videos: ça marche partout et tout le temps… ce qui n’est pas le cas de votre provider

  4. BOUSSAAD
    BOUSSAAD says:

    Bonjour,

    j’ai adhéré et je ne vois pas la vidéo.
    Comment la visuaiiser ?

    Par avance merci

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *