,

Cherche hobby ou distraction pour parler d’autre chose que de la Guerre Economique

guerre

Hier on n’a pas baissé. Fondamentalement, rien n’a changé depuis lundi, mais hier on n’a pas baissé. Les problèmes liés à la Guerre Economique menée par le Colonel Trump sont toujours présents et les doutes sont les mêmes. Le Colonel n’a pas changé son fusil d’épaule et ne s’est pas adouci la moindre.

 

Les Chinois n’ont pas montré la moindre intention de céder aux menaces des USA, au contraire, le Chinois en chef a déclaré que dans leur mentalité, la réponse à l’agression était de taper aussi. Ce qui laisse présager d’un été assez sympa. Mais malgré le fait que strictement rien n’a changé depuis lundi matin, si ce n’est le fait que Trump s’est royalement « fait » Harley Davidson sur les réseaux sociaux, les menaçant de les « taxer comme jamais » s’ils quittaient les USA – vive la démocratie et la liberté – on comprend mieux pourquoi il est devenu ami avec Kimmy – le marché a tout de même réussi à stopper l’hémorragie.

Ça ne veut pas dire que c’est terminé, mais en tous les cas on semble avoir au moins pris le temps de se poser des questions sur la suite de évènements. Ce qui des fois est bien et nous permet de ne pas foncer comme des bourrins la première baisse arrivée.

Actuellement les investisseurs sont en phase de tergiversation. Ils se demandent quel sera l’impact de cette guerre économique. Les pessimistes sont à fond dans le thème de la récession et les optimistes, pensent que sur le moyen terme, personne n’a intérêt à que cette guerre s’éternise, ni Trump, ni la Chine et encore moins l’Europe. On table donc sur le fait qu’une fois que la poussière sera retombée sur OK Corral, les parties se mettront autour de la table pour trouver une solution et à la fin ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants.

Nous voici donc quelque part au milieu de nulle part, en train de se demander ce qu’on va bien pouvoir faire en attendant que les sociétés viennent publier les chiffres du trimestre dans 10 jours et surtout, on se demande comment est-ce que l’on pourrait faire pour empêcher Trump de tweeter toutes les 5 minutes augmentant le risque de se prendre une claque supplémentaire à tout instant.

Un autre sujet qui mobilise les forces des intervenants, c’est la thématique du Dow Jones qui a clôturé sous la moyenne mobile des 200 jours lundi soir. On a remis ça hier soir, à quelques millimètres près et depuis, tout le monde a un avis : signal d’achat au signal de vente, les avis sont clairement partagés, comme d’habitude. Hier, Ralph Accampora, une des références de l’analyse technique aux USA a déclaré que les marchés avaient une « sale gueule » et que les marchés émergents clignotaient en rouge foncé depuis un moment. Il recommande de s’alléger pour tomber moins vite.

Il a également mentionné que tout n’était pas immonde et que certains secteurs, certaines zones de marchés n’étaient pas si moche que ça et il fallait rester sélectif. Evidemment, la finance n’étant pas une science exacte, on essaie tous de faire des recommandations qui nous permettent d’avoir au moins raison quelque part dans 6 mois, on aura l’air moins con. Bref, le marché est mal en point ou le marché est sur une zone d’achat, je vous parie que dans 3 mois on en saura plus ce qu’il faudrait faire aujourd’hui. En attendant reste le pile ou face, ou alors on peut aussi se concentrer sur le long terme et arrêter de se la jouer high-frequency trader- je-tourne-ma-veste-toutes-les-5-secondes.

Le pétrole a rebondi. C’est toujours ça de pris. On n’a pas grand-chose de fondamental pour justifier le rebond, mais il y a des tensions en Lybie et on se demande aussi si l’OPEP a vraiment les capacités pour augmenter sa production comme elle l’a promis. Du coup le baril a repris 3.5% et repasse au-dessus des 70$. L’ensemble du secteur pétrolier retrouvait des couleurs après sa phase de dépression de ces dernières semaines. Ce qui sauvait probablement la journée des indices américains également.

Et l’or est à 1256$ et continue gentiment de casser la figure, mais en ordre, pas de panique, ça baisse juste tous les jours.

En résumé, j’aurais pu entamer cette chronique et la terminer en trois ligne en disant : « rien de neuf sous le soleil, Trump est toujours instable, mais comme hier il n’a pas menacé de taxer les Chinois à hauteur de 1 trillion de dollars, le marché n’a pas baissé – ah et, oui, les financières viennent d’aligner leur 12ème séance de baisse consécutive – pour un secteur qui est censé monter en période de hausse des taux, il se passe quelque chose »

Ce matin l’Asie est dans le même « mood », ils ne baissent pas franchement, puisqu’en moyenne on recule de 0.5% – mais on reste globalement méfiant.

Côté nouvelles du jour, on commence avec le même que d’habitude, Trump a annoncé qu’il allait alléger les mesures concernant l’investissement des Chinois aux USA. Visiblement quelqu’un lui a quand même expliqué que ça n’était peut être pas forcément une bonne idée de claquer complètement la porte. Encore une fois, il nous prouve sa volatilité – d’ailleurs vu que tout le monde ne parle que de la « volatilité des marchés – la VIX », je suggère que l’on crée un indice financier qui représenterait la volatilité de Trump et on pourrait même faire des produits structurés dessus…

Ailleurs on apprend qu’un juge fédéral américain a rendu impossible la possibilité de séparer les familles de migrants à l’entrée des USA. Macron et Conte se sont rencontrés pour calmer le jeu sur la thématique des migrants justement, pour essayer de calmer la crise entre l’Italie et la France. Bien que Macron devrait déjà se concentrer sur l’Argentine avant toutes choses. Y a quand même des priorités.

Pour le reste et dans les nouvelles qui vont changer votre vie, Goldman Sachs va ramasser 100 millions en « commissions » pour avoir gérer le deal FOX/Disney. Uber a gagné une licence de 15 mois pour opérer à Londres. Bank Of America va bouger ses opérations de trading de Londres à Paris l’an prochain, BREXIT oblige et puis dans la même thématique, BMW parle de faire de même et de fermer ses usines en Angleterre. La Mini sera donc définitivement germanique. Churchill doit se retourner dans sa tombe.

Autrement les différentes annonce sur GE redonnent des couleurs au titre, ils vont se débarrasser de leur division HealthCare, ils vont se séparer de leur participation en Baker Hughes et le titre reprenait 7% hier soir. Bonnes nouvelles, ne reste plus qu’à exécuter comme le mentionnent certains médias ce matin.

Le co-fondateur d’Apple, Steve Wozniak, a déclaré que tout le « hype » qui tourne autour du Blockchain laisse supposer que nous sommes toujours dans une bulle. Dans la foulée, ce matin les Cryptomonnaies sont mal en point. Le Bitcoin limite la casse en ne baissant « que » de 3% autour des 6’000, mais le reste de ses pairs sont plus près de 7à 8 % de perte pour la nuit.

Concernant les chiffres économiques pour aujourd’hui, il y aura le chomâge en France, les Durable Goods et les inventaires pétroliers. Les futures sont inchangés et on attend. On ne sait pas trop quoi, mais on attend.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *