, , , , ,

Ce que nous ne voulons pas voir – Conférence à la Roche-sur-Yon

Les Econoclastes étaient invités par le CERA et l’OESTV jeudi 20 septembre à la Roche-sur-Yon pour parler de « ce que nous ne voulons pas voir ».

Au programme, macroéconomie avec Olivier Delamarche, transition énergétique avec Nicolas Meilhan et géopolitique avec Philippe Béchade.

2 réponses
  1. Emmanuel (Manu)
    Emmanuel (Manu) says:

    Bonjour.

    J’aimerais en savoir plus sur les routes de la soie.
    Je pense que ça permet de comprendre beaucoup de choses dans les relations entre pays, et je me demande quelle est la position de l’Europe là-dedans.
    A part nous parler de la rigueur, l’Europe ne nous parle aucunement de ses choix pour l’avenir. Continuer à soutenir l’Amérique ou se rallier à la Chine.
    A mes yeux, le choix est assez facile à faire, mais je ne comprends pas pourquoi on est incapable de jouer carte sur table surtout avec des présidents comme Trump ou Poutine.
    Je pense que c’est un manque de courage et d’ambition. En fait, l’Europe n’est pas prise au sérieux. On se ridiculise en ne nous affirmant pas.
    En tous cas, c’est ce que je pense.

  2. emmanuel
    emmanuel says:

    Les appels du GIEC à réduire de 45% nos émissions de gaz a effet de serre avant 2030 sont limites grotesques…
    Ces scientifiques savent très bien que jamais un homme ou une femme politique ne fera campagne sur le thème « apprenez à vous appauvrir ».
    Parce que personne n’est prêt à apprendre à s’appauvrir.
    Ce qui constitue le préalable.

    Des lors jusqu’au bout; ou dernière goutte, ou substrat de tout ce dont l’humanité est devenue dans l’absolue addicte.
    Et de facto d’ici 2030 nous allons produire beaucoup plus que 45% de gaz a effet de serre de plus qu’aujourd’hui !!!

    Ce qui pourrait arrêter la dynamique, c’est un arrêt brutal du système, du model : un model résolument insolvable, et insoutenable…
    Insolvabilité mise en évidence depuis prés de 50ans par le rapport Meedows.
    Et depuis 1 demi siècle que faisons nous si ce n’est aller toujours plus profondément dans un trou noir dont nous avons déjà dépassé l’horizon.

    Un arrêt total peut être jusqu’à un effondrement de note pauvre humanité devenue Homo Oeconomicus.
    https://www.youtube.com/watch?v=1dgjIeR5DBY
    Et des lors advienne que pourra.

    Ou un arrêt total qui nous contraindra à nous adapter. Et le model deviendra tacitement relatif…
    Un model de croissance qui ne cesse de se relativiser depuis 50ans, et la décroissance est continue.
    Un model que l’on maintient dans l’absolue en l’état depuis 10ans en faisant tourner les planches a billets a grande vitesse. Et le tout en vérité in fine pour servir la rente a des septuagénaires rentiers.
    Et la dette absolue explose pour continuer à jouir de tout, tout de suite, au mépris des générations futures.

    Et avant d’y être contraint que ferons nous : absolument rien.
    Et qu’importe si tous les signaux sont au rouge vif clignotant.
    Qu’importe tout ceci :
    – Effondrement de la biodiversité
    – Et a présent érosion de la biodiversité
    – 6 eme extinction de masse
    – Perspective d’un effondrement de Civilisation

    Tout ceci est abstrait pour les homo oeconomicus que nous sommes. Tout ceci deviendra concret peut être tres vite quand notre quotidien qui nous semble imuable sera soudainement bouleversée.
    Pousser et remplir un cadi dans des hypers, nous semble naturel.
    Et pourtant tout pourrait s’arrêter en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.
    En effet nos hyper sont achalandés en continue et le tout avec des flux logistique qui depuis la matière première jusqu’au gondoles sont tendus avec quasiment aucun stock.

    Quand les Cubains ont-ils du apprendre à se passer du pétrole et en quelque sorte a s’appauvrir : la réponse en image…
    https://www.youtube.com/watch?v=KEF19NV_3SE

    A plus grande échelle la même expérience est elle envisageable sans important dommages collatéraux…
    Posons nous tous la question : « sommes nous prés a nous passer de tout ce qui fait notre quotidien et devenu impossible faute de pétrole ».

    ETC…

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *