,

Trump envisage de se naturaliser chinois pour favoriser les négociations

Trump chine commerce international

Troisième séance de hausse depuis l’annonce du profit warning d’Apple, l’optimisme est de retour.

Reste à savoir jusqu’à quand, puisqu’étant donné ce que l’on a vécu ces derniers mois, la méfiance reste tout de même bien présente.

Néanmoins, les négociations entre la Chine et les USA semblent bien se passer, Trump a d’ailleurs publié un « tweet » évocateur qui dit, je cite : « les négociations se passent bien ».

 

Du coup on est optimiste

Il est clair qu’avec des informations tellement claires et précises, on ne peut pas faire autre chose qu’acheter le marché et se laisser baigner dans l’optimisme ambiant. D’ailleurs cela va tellement bien que les négociateurs américains vont même rester un jour de plus à Beijing pour causer avec leurs homologues chinois. Les « experts » du sujet les plus optimistes, espèrent même que l’on va nous annoncer un accord tout soudain et que le monde ne sera plus que champagne, cotillons et petits fours par la suite.

Sur ce point très précis, les autorités américaines ont été très claires, il ne faut pas s’attendre à que les deux pays annoncent un accord cette semaine, ni la suivante d’ailleurs.

Surtout que si l’on règle le cas de la « Trade War » dans les 10 premiers jours de janvier, on se demande bien ce que l’on va pouvoir faire et dire durant le reste du trimestre.

 

Du coup, on est quand même optimiste

Quoi qu’il en soit, le fait que les négociations se passent bien, le fait que les Chinois aient même autorisé hier l’importation de 5 semences génétiquement modifiées par les Américains et que cela montre leur bonne volonté (aux Chinois), enthousiasme tout le monde. Les stress du mois de décembre sont, pour l’instant, bien derrière nous et notre capacité à oublier à peu près tout en l’espace de 10 jours et de 3 bouteilles de champagne, laisse la porte ouverte à toutes les fenêtres.

 

Samsung optimiste

Ce mardi aura donc été placé sous le signe de l’optimisme débordant et si l’on voudrait le résumer à une seule chose, on pourrait prendre Samsung en exemple.

Hier, le concurrent d’Apple a fait un profit warning assez conséquent et le titre finissait en hausse de 3%.

Alors personnellement, j’ai arrêté d’essayer de comprendre ce genre de situations. Mon psy m’a dit que ça serait bien mieux pour mon équilibre mental de ne pas chercher plus loin et d’être dans l’acceptation.

Je pense que le profit warning de Samsung, s’il avait été annoncé le 23 décembre aurait pu planter l’ensemble du marché encore un peu plus, mais aujourd’hui :

1) tout le monde s’en fout
2) mais en plus tout le monde achète le titre parce que les négociations avec la Chine se passent trop bien et que Powell, il est trop cool.

Peut-être que je suis trop vieux pour ces conneries.

 

En conclusion : Optimiste

En conclusion, je pourrais vous faire une chronique de quatorze page pour vous dire ce qui allait bien hier et ce qui va bien aujourd’hui et Ô combien la vie est belle parce que Trump s’appellera Trumpzing-Ping dans pas longtemps et qu’il ne mangera plus que des boulettes de chien à la vapeur avec des baguettes, mais globalement il faut juste retenir que l’optimisme est de rigueur et que l’investisseur moyen veut surtout oublier ce qui s’est passé en fin d’année dernière.

Ce qui est d’ailleurs très, très, très loin dans nos esprits déjà. On se demande même si c’est vraiment arrivé.

 

Les Européens sont OPTIMISTES

Pour le reste, les Européens suivent le mouvement parce que, je cite encore : « l’optimisme sur les Trade Talks est encourageant ». L’or est à 1283$ et ne fait rien. En revanche il reste bien inscrit dans sa tendance haussière. Et le pétrole, quand à lui, il continue son rebond explosif. Dire que le brut était à 42.50$ il y a 10 jours et que ce matin l’or noir s’affiche fièrement à 50.56$. Plus que 49 dollars et 44 cents et les experts qui avaient prévu les 100$ à Noël 2018 auront raison.

Il ne restera plus qu’à inventer la machine à remonter le temps et revenir à Noël 2018.

 

Fusée asiatique

Ce matin l’Asie est au bord de l’apoplexie haussière. Comprenez qu’ils ont de la peine à respirer tellement ça monte vite et ceux qui n’ont pas de lunettes de protection ont les larmes aux yeux. Le Japon avance de 1.35%, le Hang Seng de 2.46% et la Chine – à cause de l’optimisme exacerbé du moment – prend également 1.6%.

Pour le reste, Tim Cook a donné une interview hier et il a laissé entendre, malgré les critiques qui fusent ces derniers temps, que l’écosystème Apple ne s’est jamais aussi bien porté qu’actuellement. Les intervenants ont d’ailleurs salué la déclaration et Apple a bientôt tout récupéré ce qu’ils ont perdu lors du Profit Warning de la semaine dernière.

 

Shutdown et mur toujours d’actualité (BREXIT aussi)

Le shutdown est toujours en place aux USA et Trump est toujours aussi chaud-bouillant sur le sujet de son mur. Il passe d’ailleurs plus de temps avec des architectes à se faire faire des devis plutôt que de faire des choses importantes comme jouer au golf.

On parle du BREXIT et du fait que le 15 janvier il n’y aura pas de vote, pas de réponse et donc pas de moyen de clôturer une fois pour toute ce foutu dossier de la sortie de l’Europe pour l’Angleterre. Ceux qui s’y intéressent encore se perdent en conjectures pour savoir comment la Livre va se traiter lorsque Theresa May va encore perdre ce vote de confiance, mais ce qu’il faut retenir c’est la bonne nouvelle qui va avec.

Oui, parce qu’au rythme où l’Europe évolue, il n’est pas exclu qu’elle soit dissoute avant que l’Angleterre parvienne à en sortir.

 

Allemagne : Raus ! et le régime Ghosn

En Allemagne hier, les chiffres de la production industrielle étaient plus que pathétiques et on en arrive carrément à se demander si l’Allemagne n’est pas au bord de la récession. Il se pourrait même qu’ils aillent demander de l’aide à la Grèce.

Pour le reste, Ghosn est apparu devant ses juges hier. Alors de deux choses l’une. Soit, il est une grande victime du système judiciaire et en fait ce type est un génie de la finance, de l’industrie et il mérite au moins le prix Nobel d’économie et de la paix en même temps cette année. Ou il a un aplomb exceptionnel pour parvenir à mentir aussi calmement et à clamer son innocence et affirmer que son seul but dans la vie aura été de sauver Nissan, à la limite on sent bien qu’il est à deux doigts de dire que c’est lui l’instigateur du mouvement des Gilets Jaunes en France.

En tous les cas, une chose est certaine : les prisons japonaises font perdre du poids bien plus efficacement que Weight Watchers. Je devrais peut-être me mettre au régime un bol de riz par jour et de l’eau. Ça doit être super-chiant, mais diablement efficace.

 

Apple -10% sur les iPhones

Dans les autres nouvelles, on retiendra qu’Apple vient de réduire sa production d’iPhones de 10%, qu’apparemment la classe moyenne chinoise achète de l’immobilier résidentiel américain et le patron de JP Morgan, Jamie Dimon, estime qu’il n’y a pas de récession à l’horizon et que le marché a juste a surréagi à une quantité d’éléments complexes. Des éléments complexes comme la guerre économique ou la guerre économique.

Toujours au sujet d’Apple, Tim Cook a été augmenté de 22% en 2018. Il gagne dorénavant 15.7 millions de dollars par année. En gros, 1817$ de l’heure. Quand Tim Cook va chez le coiffeur, en 30 minutes et pendant qu’on lui coupe les cheveux, il se prend 900$ de salaire. Quand il dort ses 6 heures par nuit, il encaisse 11’000$ au réveil.

Ce n’est pas une révolution, mais c’est pas mal quand même. Carlos Ghosn, avec ses 10 millions non-déclarés, il gagne moins de l’heure, mais depuis 2 mois il dépense beaucoup moins.

 

Chiffres économiques

Côté chiffres économiques, nous aurons le Trade Balance en Allemagne, le CPI en Suisse, le chômage en Europe, les Minutes du FOMC Meeting et les inventaires pétroliers de l’EIA. Il y aura aussi Bed Bath & Beyond qui publiera ses chiffres pour commencer gentiment la saison, ainsi que la société WD-40, histoire de dégripper le marché.

Je crois que c’est tout pour ce matin, les futures sont encore en hausse de 0.4% sur des bouffées d’optimisme et jusque là, ça va moins mal que le dernier trimestre 2018. On s’accroche et on y croit.

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *