, ,

Car trouble: Can manufacturers meet new EU emission standards?

Nicolas Meilhan étant invité dans The Debate sur France 24 pour débattre (en anglais) du développement des voitures électriques et de la difficulté des constructeurs automobiles d’atteindre leurs objectifs de réduction des émissions de CO2 des voitures neuves.

Il était accompagné de :

  • Jean-Pierre, CORNIOU, Partner, SIA Partners
  • Christina BU, Secretary General, Norwegian Electric Vehicle Association
  • Neil WINTON, Contributor, Forbes

Il a eu l’occasion de rappeler que, dans un monde contraint en énergie, les véhicules légers sont la voie à suivre et devraient être encouragés par les différents Etats Membres.

 

1 réponse
  1. emmanuel
    emmanuel says:

    Le tout électrique pour la mobilité du futur est juste un pur fantasme dans la tète de la majorité de nos pseudos leader incapables de sortir du paradigme de la croissance absolue.
    Le tout électrique ne répond d’aucune manière a la problématique de l’épuisement des ressources.
    Bien au contraire il l’aggrave.
    Le tout électrique brise d’un seul coût d’un seul toute perspective d’une économie circulaire.
    En effet tous les composants majeurs qui vont rentrer dans le design et la fabrication de ces véhicules électriques ne sont pas recyclables.
    Le tout électrique sans subvention est irréalisable. Des subventions soutenus a grand renfort de déficits budgétaires. Et le tout rendu possible avec de l’expérimental monétaire qui ruinent les consommateurs et la classe moyenne qui se sublime.
    Le secteur automobile vie de perfusions d’argent publique depuis plusieurs décennies considérant les primes a la casse et tout le reste… Pourvu que cela dure a présent même en Allemagne.
    Le tout électrique va accroître les tensions géopolitique pour la maîtrise ou la main mise sur des ressources dont dépendent ce tout électrique etc..
    En vérité nous sommes tous accroche par les ongles a une falaise et sous nos pieds le précipice.
    Et l’on continue a s’agiter en mettant en avant les rêves d’un monde qui s’achève.
    Peu de croissance pour des considérations d’ordre structurelle cela veut dire quoi de prime abord: « la nécessité de devoir apprendre a s’appauvrir et a faire radicalement différemment de tout ce qui a été fait. »
    Mais avec cet utopie du tout électrique on essai de nous vendre le model suivant: demain une voiture électrique pour tous a 50000 Euros, et que l’on va recharger avec des panneaux solaires et de l’éolien.
    C’est au mieux grotesque.
    Au pire sauve qui peut.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *