, ,

Gaël Giraud : Tsunami financier, désastre humanitaire ?

Gaël Giraud, Chef économiste de l’Agence Française de Développement, était invité en direct par Thinkerview pour parler d’effondrement financier et climatique.

3 réponses
  1. emmanuel
    emmanuel says:

    Mon père, Mr Gaël Giraud,
    Nous avons le même âge. Nous sommes de la même génération.
    Et je me retrouve dans la plupart de vos propos.

    Cependant, dans beaucoup de vos discours, « l’économiste » prends le dessus sur l’Homme de foi.
    En effet j’ai suivi sur le web des conférences ou vous mettez en avant dans l’absolue des modèles économiques pour essayer d’expliquer l’environnement dans lequel nous sommes…
    Hors que sont ces modèles si ce n’est des raccourcis partiels, voir le plus souvent orientés, de ce que nous sommes dans notre environnement.
    Et que pouvons-nous modéliser du chaos qui caractérise l’Anthropocène, cette prison dont nous sommes tous à la foi les architectes, et les geôliers : à peine quelques fragments…

    C’est à mon sens faire preuve du 2eme trait de caractère de notre Humanité, à savoir d’arrogance, le premier étend la cupidité, que de prétendre pouvoir tout mettre en équation.
    Notre pauvre humanité devenu homo oeconomicus.
    Notre pauvre humanité dans laquelle tout est financiarisé.
    Notre pauvre inhumanité dans laquelle tout est une marchandise.
    Et les tenants de l’économie érigée en une science sont arrogants : du moins le plus grand nombre.
    Et nous sommes tous plus ou moins cupide.

    Chaque porte que la science ouvre depuis Galileo ne fait qu’en ouvrir de nouvelles.
    Chaque technique issue des sciences nous a conduit à ce que l’on appel à présent l’anthropocène.
    Et dans notre anthropocène est à l’ordre du jour : une 6 eme extinction de masse, l’érosion du vivant, le réchauffement climatique, l’effondrement de l’humanité…
    L’Anthropocène cette prison dont nous sommes tous à la foi les architectes et les geôliers…

    Si nous voulions dépasser la transition entre 2 mondes dans laquelle nous somme, une transition à mon sens apogée de l’anthropocène, ne devrions-nous pas redécouvrir le mystère du grand architecte.
    Ne devrions-nous pas redécouvrir un capitalisme entrepreneurial qui bâti des églises et des temples dans lesquels les hommes et les femmes aimeraient se rassembler pour prier et entreprendre ensemble, et ainsi donner du sens à leur vie autrement qu’en remplissant des cadis de produits dérivés du pétrole.

    Et l’homme d’église que vous êtes devrait nous y inviter.

    Et l’économie au sens littéral et libéral et financier du terme, l’économie ayant la prétention de tout modéliser, cette pseudo science économique me semble assez peu compatible avec ce projet de refondation d’un capitalisme entrepreneurial.
    Et cette pseudo science en vérité est-elle compatible avec le service du grand architecte ?

    Elle n’est dans tous les cas et en aucun cas à notre service, quand des ratios économiques vides de sens, génèrent une violence sociale qui finira par s’exprimer avec un déferlement de haine inconnu dans l’histoire.
    Et l’inhumanité se révèlera tel quel est.
    Ou l’humanité se révèlera tel qu’elle est devenue ou a toujours été.

    Cordialement

    Emmanuel

  2. CHARLES DURAND
    CHARLES DURAND says:

    Je n’ai pas grand chose à dire à l’exception du fait que je trouve ridicule le nom de « Thinkerview » pour une organisation qui diffuse des opinions exprimées exclusivement en français ! Pour qu’on prenne cette organisation plus au sérieux ?

    Cette anglomanie omniprésente nous montre bien la vassalisation volontaire vis-à-vis du monde anglo-saxon et que ceux qui ont la prétention de sortir de cette condition ne sont pas prêts de le faire !

  3. Bga80
    Bga80 says:

    Vous avez envie de RIRE ? OK ! On m’a annoncé que plus démago que Macron tu meurs. Alors j’ai répondu que non, ce sont tous les UmPs comme ça ! Et j’en ai fourni la démonstration… Oh non non non ! Ce sont tous les UmPs qui sont comme ça ! Ainsi que leurs supplétifs vert/rouge/modem.

    Tu sais je vais te raconter un truc, alors tu vois quand j’ai le moral dans les chaussettes, je me dis rien de mieux que le rire pour retrouver le moral. Et dans ce cas, je me tape des rediffusions UmPs, des bêtises qu’ils peuvent dire dans les médias. Surtout lorsqu’ils parlent qu’ils vont négocier avec l’Allemagne. Alors dans ce cas, il faut
    recoller les morceaux et reprendre tout ce qui a pu se dire de manière fragmentée et remettre en ordre chronologique ce qui est paru dans la presse et média télévisuel.

    Etape 1 = Lors d’une période précise, selon jour mois année, un UmPs annonce sur Tf1 ou Bfm ainsi que la presse, qu’il va se rendre en Allemagne pour négocier auprès du gouvernement. Donc là tu as du monde Moscovici, Sarkozy, Hollande, Macron, Sapin soit disant germanophile pour plaire aux allemands, etc etc, bon t’en as plein d’autres UmPs, donc là tu relèves l’étape 1 = l’avant négociation…. Où un UmPs bonde son torse de coquelet pour faire croire aux français qu’il va faire plier les allemands ou parfois ils font aussi la roue comme un Paon sur Tf1 ou Bfm. Parce que pour la frime, ça fait très classe d’annoncer aux français qu’on négocie avec les allemands

    Etape 2 = Les médias et la presse annonce le grand départ, le décollage de l’avion, histoire de montrer aux français que çà va enfin se concrétiser. Donc, là tu as des français accros à Bfm Business qui regarde décoller l’avion de l’UmPs avec une lueur d’espoir. Voir même annonce aux français que tout va bien se passer et que l’Europe avance contrairement à ce que dit Le Pen.

    Etape 3 = Alors là, il faut chercher, il faut chercher les sources mais pas en France, parce que là, on est dans le vif du sujet “Pendant les négociations”. Parce que pendant les négociations, jamais Tf1 ou Bfm ou tous les autres d’ailleurs, ne rediffusent aux français de ce qui est en train de se dire. Et même en différé, on nous fournit JAMAIS les séquences à la télé. Que ce soit en direct ou en différé, on n’aura jamais les séquences… Il faut plutôt chercher l’étape 3 auprès de la presse et la télé allemande….

    Etape 4 = L’avion de retour, lorsque l’UmPs va descendre les marches de l’oiseau métallique, une conférence de presse va immédiatement s’ensuivre… Seuls les journalistes bien faillots seront invités car il est bien connu que les faillots du gouvernement sont les plus objectifs et sensés pour remettre aux français un rapport très précis du déroulement des négociations sans altérer ce qui a pu se dire. Pendant la conférence de presse, c’est pareil, généralement on n’aura pas en direct, les français auront plutôt une rediffusion, dès fois qu’un journaliste même faillot commette une bourde et qu’il y aurait des choses à couper et censurer. Donc là, on est dans le moment où les journalistes collectent les informations de ce qui a pu se dire en Allemagne. Alors là vous remarquerez aussi, qu’aucun journaliste n’a eu le bon sens de se rendre directement en Allemagne pour récolter le plus fidèlement possible la source d’information, les journalistes se contentent d’attendre le retour de l’UmPs pour l’interroger sur le déroulement de l’évènement.

    Etape 5 = les journalistes rapportent aux français le déroulement des négociations à la télé et à la presse. Hormis qu’il faut bien lire entre les lignes.

    Alors voilà, lorsque Sapin, Sarkozy, Hollande, Macron, Moscovici, et tous les autres, vous disent lors de la conférence de presse

    “les négociations se sont bien déroulées, et je peux déjà dire aux français que le projet européen avance” —> il faut traduire par (finalement j’ai renoncé de parler des mutualisations de dettes et des transferts, car j’ai préféré garder Merkel de bonne humeur pour qu’elle me paye un restaurant)

    “les négociations se sont assez bien déroulées, et je peux déjà dire aux français que le projet européen avance” —> il faut traduire par (j’ai commencé à aborder les mutualisations de dettes et de transferts, mais j’ai réussi à fuir à temps car Merkel a tenté de me mettre un gros coup de pied au derche)

    “lors des négociations, les allemands se sont avérés encore réticents, mais que sur certains points. Ils sont d’accord dans l’ensemble des exigences françaises mais veulent juste en revoir les modalités lors de négociations ultérieures —> il faut traduire par (les mutualisations de dettes et de transfert, c’est mort, Merkel a réussi à me mettre un gros coup de pied au derche, elle est gonflée la grosse Berta elle m’a réclamé d’occuper un vrai travail à moi qui suis un Ministre sacré, un Président sacré, un Parlementaire sacré. Bref, pour remettre ultérieurement les négociations sur la table, il faudra attendre un ou une chancelière plus favorable)

    Bon voilà comment ça se passe ! Et comment il faut traduire leur langage UmPs. D’ailleurs, si les journalistes focalisaient la caméra au bon endroit, ils ne devraient pas filmer nos UmPs de face mais plutôt de dos, car les français pourraient y découvrir les traces de semelles encore fumantes sur leur fessier de pantalon. La trace a exactement la même forme que la chaussure que portait Merkel lors de l’étape 3 que les médias français nous montrent jamais. Parfois sur les chaussures de nos UmPs, on peut voir parfois aussi les traces de roue de Wolfgang Schäuble.

    Maintenant vous savez comment bien rire et vous taper une barre comme JAMAIS ! Vous réunissez tous les fragments d’une information dispatchée ici et là.

    Moralité de cette histoire = Le langage de bois UmPs sert uniquement à garder la face !

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *