,

Le retour des somnambules partie 4

Le Boeing MH17

Enfin, évoquons brièvement le triste accident du crash du Boeing MH17, drame affreux dont le traitement a confiné au grotesque. Pour sanctionner la Russie, on a quand même réussi à utiliser le crash d’un avion causé par des Ukrainiens (pro-Kiev ou pro-Donetsk, les suite le dira peut-être…), sans avancer la moindre preuve crédible à l’appui des accusations (alors que la Russie a publié des éléments intéressants et posé publiquement de nombreuses questions restées sans réponse [41]), et sans même que l’enquête ait commencé – la présomption d’innocence ne faisant apparemment plus partie des valeurs européennes, contrairement à la soumission aux diktats atlantistes.

 

En vérité, à ce stade, on ne sait absolument pas qui a abattu l’avion. On sait en revanche :

  • que l’armée ukrainienne est probablement la seule au monde à avoir déjà abattu par erreur (tiens donc…) un avion civil en 2001 sans la moindre tension internationale pouvant expliquer l’accident [42] ;
  • qu’elle possédait (évidemment) en 2014 les armes sol-air permettant d’abattre un avion de ligne, et, comme l’a Russie l’a prouvé, que de telles armes étaient sur place dans l’Est et actives le jour du crash du MH 17 ;
  • que les rebelles ne disposaient probablement pas de telles armes, selon les propres déclarations du procureur général de Kiev [43] ;
  • qu’il faut environ 6 mois pour former un servant d’une batterie de missiles et 2 à 3 ans pour le commandant [44] ;
  • que les batteries de missiles (grosse comme un semi-remorque) sont très facilement réparables par les satellites (en particuliers ceux des États-Unis braqués sur l’Ukraine…) et que qu’un tel tir de missile air-sol est extrêmement repérable, en particulier par les AWACS en vol au moment du lancement.

 

À ce stade, on aurait donc dû enquêter très sérieusement sur l’armée ukrainienne, et ses milices plus ou moins contrôlables.

 

Eh bien au contraire, on nous a servi un incroyable scenario complotiste :

  1. Quelques jours avant le drame, la Russie aurait donné des batteries de missiles sol-air sophistiquées aux insurgés (mais sans expliquer pourquoi, vu qu’ils n’ont pas besoin de telles armes servant à abattre des avions à haute altitude, mais au contraire qu’ils ont besoin de missiles simples à l’épaule pour abattre facilement les avions de combat au sol à basse altitude)
  2. Qu’ils auraient fait passer en Ukraine (très bien, mais pourrait-on avoir des images satellites de ceci ?)
  3. Et les servants prorusses – généralement avinés, bien entendu – auraient tiré par accident (mais pourquoi diable la Russie n’aurait-elle pas fourni avec les engins les servants russes alors – qui n’auraient jamais pu abattre l’avion par accident ? Et des non-spécialistes ne peuvent guère utiliser ces engins, et encore moins arriver à abattre un avion !)
  4. Et l’erreur faite, les rebelles auraient renvoyé illico les batteries en Russie (très bien, mais pourrait-on avoir des images satellites de ceci ?)

 

Ceci étant bien entendu servi sans la moindre preuve conclusive pouvant étayer ce scenario tiré par les cheveux. Certes, il pourrait être vrai, mais en droit, c’est à l’accusateur de prouver la culpabilité, pas l’inverse… C’est évidemment ce qu’a rappelé Moscou lorsque les premières sanctions dures lui ont été appliquées fin juillet :

 

« Nous avons honte pour l’Union européenne, qui après avoir longtemps cherché « à parler d’une seule voix », parle désormais de la voix de Washington et a pratiquement abandonné les valeurs européennes fondamentales, y compris la présomption d’innocence.

 

La politique de l’UE n’est plus fondée sur des faits vérifiés mais s’écrit sous la dictée de Washington, entre deux visionnages de vidéos “Youtube” douteuses. Moscou est déçu par l’incapacité de l’UE à jouer son propre rôle dans la politique mondiale. » [45]

 

Mais plus important, quand bien même ce seraient les ukrainiens russophones qui auraient abattu l’avion, on voit mal pourquoi on sanctionnerait la Russie pour ce qui est à l’évidence un accident tragique et affreux. On n’a jamais parlé de sanctionner les États-Unis lorsqu’ils ont abattu l’Airbus Iranien en 1988 ou l’Ukraine en 2001. De la responsabilité écrasante de Kiev pour ne pas avoir fermé cette portion de son espace aérien en pleine guerre, ou de la compagnie pour l’avoir utilisé, on ne parlera pas, dans ce qui est sans doute le premier cas d’un avion civil abattu alors qu’il survolait une zone de guerre active…

 

Hélas, si des voix fortes se sont faites entendre pour que les dirigeants gardent les pieds sur terre (Henry Kissinger, Régis Debray, Helmut Schmidt, VGE, Hubert Védrine, Jacques Attali, les ambassadeurs Pierre Charasse et Gabriel Robin [46], l’ancien conseiller diplomatique de de Gaulle Pierre Maillard [47], trop de gens pourtant bien informés et lucides restent silencieux – par crainte pour leur image ou pour leur carrière. C’est attristant, car en Démocratie, les risques personnels restent limités, contrairement aux risques collectifs actuellement courus.

 

Face à ce manque d’information du public et aux tragiques conséquences de ce fait, ces mots d’Orwell dans 1984 résonnent douloureusement : « Mais où existait cette connaissance ? Uniquement dans sa propre conscience qui, dans tous les cas, serait bientôt anéantie. Si tous les autres acceptaient le mensonge imposé par le Parti – si tous les rapports racontaient la même chose –, le mensonge passait dans l’Histoire et devenait vérité […] Ce que le Parti tient pour vrai est la vérité. [… Mais en réalité] il y avait la vérité, il y avait le mensonge, et si l’on s’accrochait à la vérité, même contre le monde entier, on n’était pas fou. »

 

[41] http://www.les-crises.fr/crash-du-mh17-la-version-des-russes/

[42] http://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_1812_Siberia_Airlines

[43] http://french.ruvr.ru/news/2014_07_18/Ukraine-le-procureur-general-dement-la-prise-par-les-miliciens-de-systemes-Bouk-et-S-300-6214/

[44] http://www.les-crises.fr/le-ministere-de-la-defense-russe-fournit-de-nouveaux-elements-danalyse-sur-le-mh-17/

[45] http://www.les-crises.fr/important-ils-ont-gagne-la-guerre-economique-va-commencer-avec-la-russie-moscou-nous-avons-honte-pour-lunion-europeenne/

[46] http://www.les-crises.fr/ukraine

[47] http://www.les-crises.fr/interview-pierre-maillard/

 

1 réponse
  1. Thomas
    Thomas dit :

    Bravo pour cet article qui offre une vision déjà plus critique et analytique des faits ! Ça change de BFMTV & Cie

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *