BFM du 10 juin 2015 – Espoir pour la Grèce

Philippe_bechade

Espoir pour la Grèce : Philippe Béchade VS Serge Négrier

Les ralentissements du CAC40 représentent une saine correction pour Serge Négrier, « quel qu’en soit le motif. » De plus, « nos planètes sont moins alignées » en Europe, ce qui ne permettra pas selon lui une augmentation des taux d’inflation européens.

Concernant les taux obligataires « on est quand même sur quelque chose de sérieux » en ce moment pour le président des Econoclastes. En effet, ces marchés n’ont pas connu de réelle correction depuis 4 ans maintenant. De plus les taux à 10 ans allemands n’avaient jamais connu de telle flambée en 25 ans.

« Si on est là sur un renversement historique, séculaire des taux, oui moi je dis que c’est vraiment durable »

Pour Philippe Béchade, ce renversement est durable, d’autant plus si les projections de croissance des grands organismes (FMI, etc.) s’avéraient justifiées.

« Depuis 2010 tous les chiffres sont maquillés. Ce matin la Chine affichait 7% de croissance. Je vous fiche mon ticket moi que la croissance en Chine ne dépasse pas 4.5 aujourd’hui. »

La question grecque est toujours en suspend. Pour Philippe Béchade « là […] on se prépare à un scénario, pas imprévu, mais les choses prennent une tournure qui commence à surprendre les marchés. »

« On voit bien qu’en 5 mois les points de vue ne se sont pas rapprochés, les gens ne se parlent plus. »

De plus, en Grèce aujourd’hui le soutien accordé à Syriza a augmenté par rapport aux élections, rendant la donne encore plus compliquée pour les européens pour faire céder les grecs à leurs conditions. « On a maintenant 70 à 75% des grecs qui soutiennent la position de M.Tsipras. »

« Une fois que les grecs auront sorti tout le cash des banques, qui sont exsangues, parce que les banques grecques sont en situation de faillite […] ils ne perdront plus rien. » En effet, en sortant leur argent des banques et en repassant au drachme, les grecs auront des euros à échanger contre des drachmes. Bien sûr, il s’agit là de possibilité pour ceux qui n’ont pas été « rincés » et qui possèdent encore des fonds.

Dans ce cas de figure (sortie des capitaux puis passage au drachme), les grecs devraient alors en échangeant leurs euros contre des drachmes voir leur pouvoir d’achat doubler selon le président des Econoclastes, ce qui « [lui] donne plein d’espoir. » En effet, l’immobilier serait à des prix dérisoires et les investissements pourraient être réalisés plus aisément. Sans oublier que les grecs pourraient rajouter « un petit peu de paradis fiscal » par dessus.

« Moi je suis plein d’espoir pour la Grèce en cas de Grexit. »

« Les arguments utilisés contre la Grèce sont de très mauvaise foi »

« La Grèce serait un excellent prétexte pour que les actions reviennent à des niveaux de valorisation à peu près cohérents. »

Concernant la bulle chinoise, la Banque Centrale Chinoise aurait, selon Philippe Béchade, profité de tous les néophytes chinois pour accumuler des stocks d’or. Ces néophytes auraient vendu leur or pour pouvoir acheter des actions, permettant à la Banque Centrale d’augmenter stratégiquement ses réserves.

Rédigé par Raphaël Becanne

1 réponse
  1. Philippe Prat
    Philippe Prat dit :

    Bonjour Philippe,
    Pourquoi avoir dit que la croissance revenait? Ironie?
    J’avoue que la premiere partie m’a surpris, vous optimiste et Serge plutot réservé sur le futur. C’est inhabituel!
    Cdt

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *