BFM du 21 septembre 2015 – L’impasse de la FED

Delamarche_BFM_Grece

L’impasse de la FED : Olivier Delamarche VS Jean-Jacques Friedman

« Les banquiers centraux n’ont pas la main, ça commence avec la banque de Chine », voilà le constat de Jean-Jacques Friedman, CIO chez Vega IM, où travaille Marc Riez, un des invités les plus fréquents sur le plateau de BFM Business face à Olivier Delamarche. Ce même Marc Riez qui, le 31 août dernier, prônait les capacités de la banque centrale chinoise à gérer son économie, considérant que cette dernière avait une marge de manœuvre suffisante : « [la Banque Centrale chinoise] a encore beaucoup de marge de manœuvre Olivier » 1ère vidéo du 31 août 2015, à 6min18.

Effectivement, les banquiers centraux n’ont pas la main, comme le répètent semaine après semaine nos Econoclastes, dont Olivier Delamarche. L’annonce de la FED de ne pas monter ses taux n’a donc rien de surprenant, puisque « la conjoncture n’y est pas », ce que nous savons tous depuis longtemps déjà. Cependant, et comme le montre la contradiction dans le discours d’une même gouvernance, qui n’est surement pas propre à eux, les investisseurs qui ne voulaient pas voir font maintenant volte-face.

La FED « ne se soucie que des marchés » et non pas de l’inflation et de la croissance américaine. « Tous les chiffres donnent une croissance qui diminue et une inflation qui, évidemment, n’arrive pas à repartir, parce qu’on est dans un monde qui est profondément déflationniste. » Mme Yellen a donc trouvé comme excuse la situation chinoise pour reporter sa hausse des taux, en disant : « attention, ce qu’on vous a présenté n’est pas franchement la réalité », comme sait nous le traduire Olivier Delamarche.

« [Les Etats-Unis] ont des chiffres qui sont faux. »

« Le vrai risque, c’est d’être très en retard sur la courbe » des taux d’intérêt théoriques (basé sur l’inflation et la croissance), selon M. Friedman, et c’est pourquoi la FED devrait remonter ses taux. Mais donc, c’est aussi ce qui permet à notre Econoclaste de conclure que, si la croissance américaine était effectivement aussi haute qu’annoncée, Mme. Yellen « n’aurait pas hésité une demi seconde » à remonter les taux.

La FED ne remontera pas ses taux car sa politique ne dépend pas des chiffres macroéconomiques mais des marchés. Mais cette vision est aussi partagée par toutes les autres banques centrales selon Olivier Delamarche : « Je ne sais pas si vous avez remarqué que toutes les banques centrales font absolument tout pour que les marchés continuent. »

Seulement, pour que les marchés continuent, la FED ne pouvait pas monter ses taux. En effet, la remontée des taux américains aurait laisser deux possibilités à Mme. Yellen :

  • une seule remontée des taux à 0.25%, mais, si elle n’avait pas été suivie par d’autres remontées, aurait montrer la faiblesse de l’économie américaine (mauvais pour les marchés donc) ;
  • plusieurs remontées successives des taux, mais qui aurait mis en péril totalement l’activité du pays (mauvais pour les marchés donc).

Ainsi, le choix de ne pas monter les taux en invoquant une quelconque excuse, « le prétexte chinois », lui permet de garder encore un peu la face, malgré sa « perte de crédibilité » concédée par Jean-Jacques Friedman.

« Il n’y a rien de pire qu’une politique de taux zéro, parce que ça vous fait choisir de mauvais actifs. »

Les moteurs de croissance, (BRICS, croissance américaine, etc.) invoqués régulièrement par les investisseurs et analystes, s’éteignent ainsi les uns après les autres. Le dernier en date évoqué sur le plateau concerne la progression des crédits au secteur privé en Europe. Cependant, cette augmentation de crédits n’est-elle pas, comme l’annonce notre Econoclaste, le reflet d’une stagnation des salaires en Europe tout simplement, qui pousse les gens à augmenter leurs dettes ?

Petit rappel pour ceux qui ne connaissent pas les chiffres. La source est La FED de Saint Louis : cliquez Ici

 

Rédigé par Raphaël Becanne

4 réponses
  1. rabah
    rabah dit :

    Bonjour,
    Le plein écran des videos de fonctionne pas sur mon poste et ceci avec chrome ou IE , vous avez une solution ?
    Merci.

  2. Le Guen
    Le Guen dit :

    Merci Erick pour le lien. Ce monsieur Fiedman est tout de même étonnant : pour lui rien que le fait de mentionner que les salaires ne progressant pas cela pose un petit problème si on veut de la croissance, c’est avoir un point de vue marxiste. A ce niveau là, E. Macron est un dangereux communiste !!!

  3. Oblabla
    Oblabla dit :

    Olivier doit bien rigoler ce soir en pensant à Marc Riez qui annonçait son optimisme sur le cac qu’il voyait repartir après un point bas de 4500 sur lequel il y aurait rebond…

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *