Soutien à Jacques Sapir

Jacques Sapir

Les Econoclastes souhaitent montrer leur soutien à leur membre Jacques Sapir, dont les propos (A lire ici) ont été injustement détournés.

Les Econoclastes se sont formés en partant du principe que l’innovation ne peut naître que du débat contradictoire. Nous confrontons les idées sans a priori, sans arrière-pensée, sans dogme, sans tabou et sans pression d’aucune sorte. Un principe est le nôtre : aucune idée, si elle repose bien sur des arguments factuels, ne sera balayée sans qu’elle n’ait été sérieusement analysée au préalable (cf. notre démarche).

La conséquence de ce principe fondateur est simple : nous sommes choqués que certains journalistes et commentateurs usent de procédés malhonnêtes -mais hélas tellement répandus- consistant à isoler une phrase ou une partie de phrase de son contexte et d’en détourner le sens, à recourir à « l’assimilation/diabolisation » (si l’auteur constate la justesse de certaines thèses défendues par d’autres courants de pensée politique, alors il soutient de facto ce courant politique).

Enfin, toujours dans l’optique de ne pas débattre sur le fond, Jacques Sapir se voit infliger le plus vil des traitements, l’attaque ad hominem… avec le soupçon qu’il s’agisse d’articles « sur commande » visant à le discréditer (visiblement, certains de ses écrits « gênent » d’influents défenseurs de la pensée « mainstream »).

Nous, les Econoclastes, apportons notre entier soutien à Jacques Sapir.

Comme le dit Jacques Sapir lui-même, en s’incluant donc parfaitement dans cette démarche Econoclaste de débat : « Il est normal, il est légitime, il est sain qu’il y ait des divergences, des demandes d’éclaircissements, voire des points de désaccords. C’est cela avoir un débat. » (Article Remerciements)

Nous avons donc opté pour la présentation d’un de ses articles ce mois-ci dans notre newsletter : Le porc, le gouvernement et l’Euro pour ne pas réduire notre Econoclaste à une polémique futile alors qu’il contribue à faire avancer le débat économique et politique depuis de nombreuses années. Cet article met en avant, au travers de l’étude de la crise de la filière porcine qui a frappé la France ce mois d’août, les problèmes de l’Union Economique et Monétaire européenne mais aussi les contradictions auxquelles doit faire face un gouvernement de cette zone.

Vous pouvez retrouver tous les articles de notre membre sur son site internet : RussEurope

13 réponses
  1. Guillaume C
    Guillaume C dit :

    C’est tout le problème des médias actuels, ils ne sont qu’une lucarne, montrant qu’un point de vue, qu’un angle de caméra (dicté ou imposé) sans jamais se remettre en question ni eux ni leur système.

  2. eric77
    eric77 dit :

    C’est le principe même de la diabolisation, dès qu’un individu se permet de sortir du discours officiel c’est un « facho » … on l’a vu avec le référendum sur le traité de Lisbonne, on se faisait insulter si l’on osait dire qu’on pourrait voter non, un veritable lavage de cerveau à grande échelle, on a bien vu ce que l’europe apporte aux peuples … pauvreté, régression, et déclassement social.

  3. blitzel
    blitzel dit :

    Il est étonnant que J. Sapir ne sois pas passé plutôt sous les fourches caudines de la répression médiatique, u égard à ses prises de position. Mais son language au contact de la réalité économique ne peut qu’ être réprimé par les petits esprits de l’intelligentsia au pouvoir. Le contraire aurait été surprenant. Le combat que mène les puissances obscures au pouvoir n’est pas un combat économique mais il est idéologico-politique, alors attention aux coups bas. Comme J. Sapir « monte », il est normal qu’il soit sous les feux de la rampe.

  4. un robespierriste
    un robespierriste dit :

    Faites comme moi, je ne regarde plus, je n’écoute même plus les médias officiels subventionnés par l’État, financés par les grands groupes financiers et d’armement.

    Jacques Sapir fait partie d’un de ces très rare économistes qui analyse sérieusement, et a le soucis de l’intérêt général. Et maintenant ils veulent l’abattre. Il faudra que la masse se contente d’Elie Cohen, d’Alain Minc et de Jacques Attali… à l’avenir. Tous ceux qui ont un peu d’esprit critique seront marginalisés. Pauvre France.

    Une chance néanmoins, il y a une perte croissante d’influence des médias traditionnels dans une large part de l’opinion. Ce qui prouve que les gens sont peut-être moins bêtes qu’on pourrait le penser.

  5. Nightwings
    Nightwings dit :

    Orwell soulignait à son époque ces méthodes pour faire taire toute pensée opposée, il avait imaginé un monde qui est maintenant dépassé par la réalité et les technologies.

    Socrate est mort pour avoir voulu ouvrir la réflexion de ses citoyens espérons que cette fois nous saurons défendre les nouveaux Socrates.

  6. Claire Sermier
    Claire Sermier dit :

    avant de condamner,la première chose c’est d’en parler. LA PENSEE BINAIRE, ça suffit. J SAPIR a des analyses remarquables (LORDON AUSSI) et des gens qui ont deux petits pois dans le cerveau (au lieu d’un) ça mérite qu’on y réfléchisse!!!
    CS

  7. Laurent
    Laurent dit :

    Ça ne fait jamais plaisir d’être sali de la sorte, M. Sapir, et vous avez tout mon soutien, mais c’est malheureusement la rançon de la gloire. Comme disait Georges Courteline, « Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet ». Vu le nombre d’imbéciles parmi ces journalistes encartés, je crains que vous n’en ayez pas fini de sitôt.
    Merci à vous et à tous les Econoclastes pour votre engagement.

  8. Laurent Lombard
    Laurent Lombard dit :

    J’adresse tout mon soutien à Jacques Sapir ainsi qu’aux éconoclastes.
    Je vous encourage à continuer dans toutes vos démarches.
    Nous (les sans dents) avons, heureusement encore, la chance de pouvoir compter sur vous pour mettre en lumière toutes les vérités, économiques, financières et autres.
    Merci à vous tous…

  9. sosad
    sosad dit :

    Les médias mainstream reçoive de l’état environ 300 millions d’euros tous les ans, comment voulez vous qu’ils sortent de la pensée unique dont la finalité est de nous faire payer toujours plus pour entretenir un système politique entièrement soumis à l’industrie et aux banques.

  10. Experview
    Experview dit :

    @ Claire Sermier

    Effectivement, Jacques Sapir a le droit de s’exprimer et de présenter ses idées.
    Que l’on soit d’accord ou pas, on peut toujours en discuter et ainsi faire avancer le débat.

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *