, ,

Le casino veut l’argent des retraites des grecs

Selon les créanciers, l’État grec est encore trop généreux avec ses retraités. Selon le FMI, les retraites représentent 17 % du PIB du pays.

 

Le peuple grec est esquinté par tout ce que M Tsipras a accepté comme « réformes » imposées par le Casino de la Finance.

Les « réformes » ont permis aux conglomérats financiers de mettre la main sur les infrastructures du pays, les ressources naturelles et autres services publics pour une bouchée de pain.

Mais ce n’est pas assez.

Cette « hyper-classe » d’un nouveau genre méprise tous les jours un peu plus les humains et vénère tous les jours un peu plus l’argent.

Ils on tout l’argent du monde? Ils ont tout le pouvoir du monde? Ils ont tous les emplois du monde? Ils ont tout le pétrole du monde? Ils ont tout l’or du monde?

Oui. Mais ce n’est pas assez.

Pourquoi le vieillard dispose-t-il encore d’une pension? Pourquoi? Alors qu’il est inutile pour la société…

Les robots eux sont tellement mieux. Ils ne rouspètent pas. Travaillent 24 heures sur 24. L’amortissement est rapide et quand on n’en veut plus, on le jette. On en prend un autre plus performant et plus rentable.

L’humain lui vieillit. Consomme. Tombe malade. Bref, il a un coût même et surtout  quand ses performances régressent…

Du GASPILLAGE!

Bon donc il faut récupérer coûte que coûte ces milliards des caisses de pension aujourd’hui en Grèce, demain en France ou en Suisse.

Le Casino et ses génies de la finance veulent TOUT.

La perversité va loin puisque l’on vous confisque vos services publics, patrimoines nationaux et autres impôts (y c TVA) puis on vous reproche de ne pas être en croissance.

Une blague de mauvais goût!

Le Casino et ses génies ont juste oublié que c’est par Dieu sait quels mécanismes inavouables, ils se sont retrouvés avec le droit d’inonder la planète avec une monnaie qu’ils créent sans qu’ils n’aient la moindre contrepartie à offrir. Une monnaie qu’ils créent grâce aux dettes des pauvres clients, pigeons pour l’occasion. Une création monétaire ex nihilo servie par des gouvernants sur un plateau d’argent.

Le Casino et ses génies ont eu aussi par un autre miracle l’exclusivité de créer les colossales dettes publiques en partant du NEANT! Là aussi certains gouvernants des démocraties ont piégé leurs propres électeurs…

Enfin, le Casino et ses génies ont eu un autre privilège seigneuriale qui est de faire payer leurs déboires par des citoyens tellement trahis par leur entourage qu’ils ont consenti à les financer…

Ces 3 privilèges totalement indus mettent les Grecs dans une situation de détresse financière, économique, politique et psychologique indescriptible. Et ce n’est pas fini parce que le plan de « réformes » d’ores et déjà admis est une spirale qui ne peut rétablir  une quelconque santé économique. Tout le monde le sait mais…

Ces 3privilèges ont en revanche rendu le casino et ses génies immensément riches, infiniment riches mais… aussi immensément despotiques et infiniment inhumains.

3 réponses
  1. Jean-Jacques de Coninck
    Jean-Jacques de Coninck dit :

    Merci pour dire cette vérité et dénoncer l’horreur. Si tout le monde le sait, rares sont ceux qui veulent en prendre conscience et en tirer la conséquence pourtant évidente: laisser crever les Grecs c’est donner aux génies du Casino l’assurance que nous laisserons faire lorsque ils imposeront chez nous ce même despotisme infiniment inhumain.

  2. jpj
    jpj dit :

    Exact JJdC, la Grece est un labo d’experimentations, d’essaies d’acceptation pour le reste des Europeens.
    Suivez les reflexions d’Etienne Chouard sur la constitution si vous voulez changer les choses en profondeur; si on ne resoud pas le probleme de base, les autres problemes en decoulant ne peuvent etre resolus. Continuez donc a esperer que les choses changeront en bien dans des fausses democraties. « L’espoir fait vivre mais les faux espoirs tuent ». Moi

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *