, ,

Le pire est à venir.

Aux yeux d’Olivier #Delamarche (Triskelion Wealth Management), l’épidémie de #coronavirus Covid-19 agit comme un révélateur des failles et fragilités d’un système économique et financier aujourd’hui dans l’impasse alors que les marchés financiers essuient un #krach. La partie 2 de cet entretien avec Olivier Delamarche sera diffusée demain à 11h. Sicavonline vous propose des contenus sur les thématiques économiques, financières et patrimoniales (Bourse, Eco, Finances perso, Fiscalité et Immobilier).

1 réponse
  1. Bga80
    Bga80 dit :

    Ah tiens Olivier, j’ai retrouvé l’article en question à propos des QE africains et oui le pire est à venir car en plus ça concerne la zone CFA.

    Voici le lien

    https://www.financialafrik.com/2020/03/30/abdou-cisse-la-france-ne-peut-pas-refuser-a-la-zone-cfa-des-pratiques-monetaires-quelle-met-en-oeuvre-depuis-2015/

    Abdou Cissé : «la France ne peut pas refuser à la zone CFA des pratiques monétaires qu’elle met en œuvre depuis 2015»

    Je cite un paragraphe de l’article =

    «  »En gros, l’expert sénégalais écrivait : «les pessimistes n’auront aucune raison de crier au gonflement du bilan de nos banques centrales, car nous y avons droit à l’image des pratiques de toutes les grandes banques centrales du monde depuis la crise de 2008 ; aucune raison de crier à une planche à billets déguisée car c’est exactement par ce mécanisme que la Banque Centrale Européenne (BCE) a mis sous perfusion monétaire un pays comme la France depuis mars 2015 ; aucune raison d’avoir peur de l’inflation qui est une réaction normale d’une économie». » »

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *