,

Marchés financiers : tout vient à point à qui sait attendre … [réflexion]

Cupidité. Voici le mot qui me vient à l’esprit quand j’observe ces marchés financiers qui baissent. Ce n’est pas faute de vous avoir prévenu qu’un jour ou l’autre la corde allait se détendre après avoir été si tendue.

La grande question du jour est évidemment de savoir si c’est juste un petit ajustement ou alors, le début d’un automne sanglant. Seul l’avenir nous le dira (…)

Bref, quoi qu’il en soit, voici les questions qui me viennent à l’esprit en ce 14 octobre 2014 :

  • Pourquoi n’est-on pas patient avec les marchés ?
  • Pourquoi doit-on absolument acheter ?
  • Pourquoi j’entends souvent cette pauvre phrase « ah mais Monsieur Schmid pouquoi les marchés baisseraient-ils, enfin … » ?
  • Pourquoi est-on devenu si hédoniste ?
  • Pourquoi oublie-t-on d’être prudent ?
  • Pourquoi oublie-t-on si rapidement le passé ?
  • Pourquoi faut-il absolument vouloir suivre son voisin qui raconte qu’il gagne toujours de l’argent en bourse ?
  • Alors que 4578978 instruments d’hedging exsitent, pourquoi la majorité des investisseurs les snobent-ils ?
  • Pourquoi a-t-on peur de rester en cash ?
  • Pourquoi l’investisseur classique ne prend-il jamais ses profits quand c’est haut ?
  • Pourquoi l’investisseur classique vend quand le marché baisse et achète quand le marché monte ?
  • Pourquoi les professionnels du métier font-ils toujours des produits à la mode quand … c’est à la mode ?
  • Pouquoi la majorité des professionnels du métier ne conseillent-ils pas de prendre ses profits ?
  • Pourquoi n’écoute-t-on pas les personnes contrariantes ?
  • Pourquoi faut-il toujours être avec le consensus ?
  • Pourquoi est-ce à chaque fois pareil ?
  • Pourquoi les gens continuent-ils de croire aux salades que l’on nous raconte ?
  • Pourquoi doit-on continuer de croire aux banques centrales et leurs politiques monétaires expérimentales ?
  • Pourquoi laisse-t-on encore une liberté incroyable au trading à haute fréquence ?
  • Pourquoi la plus part des modèles mathématiques sont calibrés de la même manière ? Même école ?
  • Pourquoi a-t-on oublié le bon sens, l’expérience ?
  • Pourquoi l’intuition n’est-elle plus valorisée ?
  • Pourquoi j’aime tellement cette phrase mythique de Sir John Templeton  … « Bull markets are born on pessimism grow on skepticism mature on optimism and die on euphoria »

A méditer … ou pas …

Loïc Schmid
Co-fondateur d’investir.ch
Membre fondateur des Econoclastes
Responsable de la gestion c/o Sequoia Asset Management

5 réponses
  1. BA
    BA dit :

    Mardi 14 octobre 2014 :

    Allemagne / ZEW-Le sentiment des investisseurs au plus bas depuis 2012.

    L’indice ZEW mesurant le moral des investisseurs et analystes allemands est tombé ce mois-ci en territoire négatif pour la première fois en deux ans, une donnée qui suggère que la première puissance économique européenne souffre de crises à l’étranger et de la conjoncture déprimée, aussi bien au niveau national qu’européen.

    L’institut ZEW, basé à Mannheim, a annoncé mardi que son indice avait reculé pour le dixième mois d’affilée pour tomber à -3,6 en octobre, son plus bas niveau depuis novembre 2012.

    C’est bien plus mauvais qu’attendu, les économistes interrogés par Reuters tablant en moyenne sur un indice à + 1,0.

    La statistique a propulsé les futures sur Bunds à leur plus haut du jour tandis que le rendement de l’emprunt allemand touchait un plus bas record et que l’euro repartait à la baisse.

    Jennifer McKeown, économiste pour l’Europe chez Capital Economics, rappelle que l’indice ZEW est généralement précis pour pointer des retournements de cycles économiques. Conjugué à l’annonce au même moment d’une chute de 1,8% de la production industrielle de la zone euro en août, il fait selon elle redouter une nouvelle récession.

    http://www.boursorama.com/actualites/allemagne-zew-le-sentiment-des-investisseurs-au-plus-bas-depuis-2012-00a28251891c098d78b6086b3b59721a

  2. Ronan
    Ronan dit :

    C’est l’essence même de la bourse non ? D’être déconnecté de la réalité. La finance entretient ce détachement, ce snobisme, ce jmenfoutisme, ce dénigrement de ceux qui bossent à fond au détriment de l’argent facile, ce mépris des masses laborieuses et donc de la réalité. Et le tout reposant sur ceux qui se font tondre, on se doute bien qu’il y en a pas beaucoup pour dénoncer l’arnaque. Le film avec Di Caprio, la discussion à table, est très instructive. On à l’impression d’entendre cityboy… Tout s’écroulera et nous on sera riche… etc… C’est comme tout, on en rigole jusqu’à ce que il y en ai qui meurre. Mais comme dans ces milieux là on ne voit rien, pas vu, pas prix…

  3. BA
    BA dit :

    Quand on arrive à ce niveau de dette publique, on n’a plus que cinq solutions :

    1- La guerre : par exemple, on attaque des pays qui ont du pétrole et du gaz naturel pour leur voler. Malheureusement, ces pays sont surarmés, et ils seraient capables de nous vaincre, ces cons.

    2- L’inflation : malheureusement, les pays développés vieillissent. Les vieux sont de plus en plus nombreux, et donc les politiques suivies ont comme priorité la lutte contre l’inflation.

    Quant aux pays émergents, chez eux-aussi, l’inflation baisse.

    Chine : l’inflation ralentit à 1,6% en septembre.

    L’inflation en Chine a de nouveau nettement ralenti en septembre, à 1,6% sur un an, à son plus bas niveau depuis près de cinq ans, selon des chiffres officiels publiés mercredi 15 octobre, de nature à renforcer les craintes de tensions déflationnistes.

    http://www.romandie.com/news/Chine-linflation-ralentit-a-16-en-septembre/527339.rom

    3- L’Etat vole l’argent des épargnants. Exemple : Chypre. Malheureusement, ça ne résoud pas le problème. La dette publique de Chypre continue à exploser : elle atteint 112,2 % du PIB.

    4- La prière. On prie pour que Dieu vienne nous sauver. Malheureusement, il n’existe aucun dieu.

    5- Le défaut de paiement. Malheureusement, le défaut de paiement ruine les prêteurs, le défaut de paiement ruine les épargnants, le défaut de paiement ruine les actionnaires.

    Pronostic : on va avoir le 5.

    Dans les années qui viennent, de nombreux Etats vont se déclarer en défaut de paiement.

    Tant pis pour les prêteurs. Tant pis pour les épargnants. Tant pis pour les actionnaires.

    https://www.youtube.com/watch?v=8LaRGDYM_-M

  4. Rémi Laffitte
    Rémi Laffitte dit :

    Une tentative de réponse à toutes ces questions : corruption morale ou matérielle voire les deux. A laisser le monde entre les mains des psychopathes nous nous retrouvons dans un monde de psychopathes. Est ce vraiment une surprise ? Certains en ont bien profité d’autres moins et beaucoup pas du tout. Mais tout a une fin et l’humanité disparaîtra ou se réinventera avec, espérons le, moins de psychopathes aux manettes.

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *