, ,

La salle d’attente de chez le dentiste

thomas veillet attente

Le marché ne fait rien. Le marché n’a rien fait et il attend. C’est un peu comme chez le dentiste ; on sait qu’on doit y aller, mais on n’a aucune envie d’être là.

 

La longue attente de la FED

Tout le monde sait que demain soir Powell va faire une annonce sur les taux. Soit il les baisse ; ce qui serait une énorme connerie selon la majorité des experts en finance dont je ne suis pas. Soit il change la communication officielle de la FED et ouvre la porte à une « prochaine éventuelle baisse des taux » – idéalement en juillet si Trump n’a pas encore réglé le cas de la Chine.

Dernière hypothèse, il ne change rien. Pas un mot différent de la dernière fois, rien de plus ni de moins. Dans ce cas précis ; ceux qui ont une licence en parachutisme seront bien mieux lotis que les autres. En attendant, on ne fait strictement rien. Et j’ai bien peur qu’aujourd’hui, ça soit pareil.

Deux ou trois trucs quand même

Il s’est quand même passé deux-trois trucs hier qui valent la peine d’être mentionnés, mais comme globalement en ce moment nous sommes obsédés par la géopolitique et la « photo globale », comme on dit. Et que l’on préfère nettement les ETF’s et les « trackers » en tous genres au « stock picking », la plupart de ces nouvelles ne sont qu’anecdotique, histoire de faire genre « j’ai lu la presse quand même ».

Crypto-Face ou Book-Crypto

On notera donc que Facebook a explosé à la hausse parce que tout le monde attend l’annonce comme quoi le plus gros réseau social du monde est en train de créer une « cryptomonnaie » maison que vous pourrez traiter ou utiliser sur Messenger ou WhatsApp, ce qui donnerait presque de la légitimité à tout le reste du secteur. Facebook a pris 4% sur ce délire et le Bitcoin est presque de retour à 10’000 pour fêter ça. Ça va nettement mieux dans le secteur, même s’il y a encore du chemin à faire pour un certain milliardaire qui doit encore sauver ses parties masculines.

La boîte à Zuckerberg devrait annoncer la chose en détail durant la semaine.

Le gros n’avion il vole plus très bien

Lufthansa aura marqué la journée d’hier de son empreinte (carbone ???), la compagnie aérienne a fait un profit warning et s’est crashée en flamme entraînant avec elle tout le secteur de l’aéronautique. Pendant que Lufthansa était en chute libre, les réseaux sociaux étaient bien plus occupés à regarder en boucle une vidéo prise pendant les turbulences d’un vol à destination Pristina.

À ce sujet, je voudrais juste constater une chose : l’humain devient super-con. Bon, c’est pas forcément une nouveauté, mais quand on regarde ce qui se passe actuellement, on peut clairement se demander si nous sommes la bonne espèce à qui il faut confier l’avenir de la planète. Concrètement, je pense que le Chimpanzé serait bien plus à même d’améliorer la situation. Pour commencer, il n’a pas Facebook, ni Instagram et ne passe pas son temps à faire des selfies dans sa salle de bain.

L’obsession du réseau social

Je m’égare, mais je me faisais cette réflexion en regardant cette histoire de vidéo prise dans un avion pendant une zone de turbulence. À l’arrivée au sol, la passagère qui a pris la vidéo a déclaré : « j’étais convaincue que nous allions nous écraser ».

« Et quand tu penses que tu vas t’écraser – donc mourir à très brève échéance – la première chose qui te vient à l’esprit, c’est : VITE PRENDRE UNE VIDEO POUR POSTER SUR FACEBOOK au cas où je m’en sors !!!! »
La bonne nouvelle, c’est que la personne en question n’a pas besoin d’aller faire un test de QI pour savoir où elle en est, la terminologie de « débile » est encore bien trop élevée.

Donc Lufthansa

Je disais donc que Lufthansa a fait un profit warning, et que le secteur s’est pété la figure en sympathie. Pendant ce temps Airbus montait de 2% parce qu’ils ont signé 123 nouveaux avions dès l’ouverture du salon du Bourget. Mais surtout parce que Boeing n’en a pas signé un seul sur la même période. En même temps, on peut comprendre que les clients qui achètent des avions préfèreraient qu’ils volent. C’est très surfait un avion qui vole et ça fait un peu arrogant comme attitude, mais c’est un peu pour ça que c’est fait.

Pendant ce temps, l’or reste à 1344$ et le pétrole se fait des voyages dans tous les sens.

Des tankers qui se font attaquer

Le baril est à 51.89$ ce matin. Mais il n’a pas été que là durant ces dernières heures. Hier matin deux tankers se sont fait attaquer dans le Golfe d’Oman. Par les Iraniens selon les Américains – qui ont « soit disant des vidéos à l’appui – et par « on ne sait pas qui » selon la police.

À chaque tanker attaqué le baril prend 1 dollar – c’est le tarif. Un tanker, un dollar. Par contre s’il n’y pas des tankers attaqués dans les 4 heures qui suivent, on est de retour à la case départ. Il n’y a plus de tankers attaqué depuis bientôt 18 heures, nous sommes revenus là où nous étions hier, non sans être montés entre deux.

Des bruits de bottes

Pendant ce temps, alors que les diplomates s’acharnent à trouver une solution à cette nouvelle crise qui couve, Washington a déjà envoyé près de 1’000 soldats dans la région, juste au cas où. Ça commence à devenir chaud là-bas et pas qu’à cause des températures.

Pour le reste

Il n’y a pas vraiment de nouvelles ce matin. En tous les cas, du côté de la finance on a tendance à faire le « black out » en attendant la FED demain. Et puis ensuite on fera l’autruche en attendant le G-20 de fin juin. Mais pour le moment, même si on est en stand-by, on profite de ces instants pour sortir les analystes qui n’avaient pas encore eu leur temps de parole sur CNBC.

40%

C’est ainsi qu’hier nous avons eu Stockman, ex-conseiller de Reagan et Bearish dans ses gènes, qui est venu nous dire (comme en mars), que le marché va se péter la gueule de 40%. Environ. De toutes façons après 30% de baisse, 3-4% de plus ou de moins ça ne change pas grand-chose au bonus de fin d’année.

Le Monsieur a donc déclaré que la FED serait STUPIDE de baisser les taux et que de toute manière, ça ne servira à rien, l’endettement est trop haut, la récession arrive quoi qu’on fasse et il n’a pas non plus exclu une invasion de sauterelles ou d’extra-terrestres – ça dépendra ce qu’il y a en stock.

Bon poids, bonne mesure

De l’autre côté, on a aussi eu le « top quant analyste » de JP Morgan, Marco Kolanovic qui a parlé de façon rassurante, estimant que la FED allait faire ce qu’il faut, que la Trade War allait se régler rapidement et que ça allait bien se passer.

On retiendra aussi que les chiffres de l’Empire Manufacturing n’ont jamais été aussi pourris depuis 2001 – quand on lit le rapport – dont je vous ferai grâce, on a très très envie de se suicider à coup de fourchette tellement c’est déprimant. Mais pour le moment, on s’en fout, il y a la FED demain. Tout comme on se fout des chiffres économiques un peu partout dans le monde. Pour le moment c’est œillères et compagnie et on verra demain soir.
Voilà, pour le moment les futures ne font rien, il y aura CPI et ZEW en Europe et en Allemagne, mais on s’en moque comme de notre premier selfie et il y aura aussi Carney et Draghi qui parleront.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *