, , ,

Delamarche, Gave, Sabatier : sans filtre

Interview de Olivier Delamarche, Pierre Sabatier et Charles Gave en Direct à 18h, le 03 avril 2018.

(CC BY-NC-SA 4.0) https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/ Cette œuvre vidéo et sonore de Thinkerview est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International. Mettre obligatoirement un lien vers la source originale entière en cas de réutilisation. Merci.

1 réponse
  1. Esprit de contradiction
    Esprit de contradiction says:

    Je suis persuadé que Charles Gave, fait un amalgame entre les politiques qui sont souvent des parasites trop chèrement payés, et les fonctionnaires travailleurs, et j’ajouterai que de nombreux politiques qui sont rejetés par le peuple, sont recyclés dans des placards dorés.
    Je ne suis pas fonctionnaire, mais je reconnais que toute nation forte, a besoin de fonctionnaires (utiles, et surtout intègres), pour imposer des règles et veiller au respect de celles-ci, sinon ça ouvre les portes aux Mafieux et à l’esclavage ; mais malheureusement aujourd’hui la Mafia est au pouvoir, et pas seulement dans notre pays, et elle se renforce de jour en jour ; voila le réel problème, et les politiques dirigeantes ne sont que des marionnettes entre leurs mains.
    Pour ce qui est de la retraite, je considère que jusqu’à présent à ma connaissance elle n’est pas obligatoire, ceux qui disent le contraire mentent. Il n’y a que des dates de possibilité de départ à la retraite en fonction des droits accumulés, ce que je considère malgré tout une belle avancée sociale.
    A un certain âge il est plus digne d’être à la retraite, plutôt qu’au chômage.
    Tous ceux qui sont favorables à la suppression de la retraite, ou voire la retarder, il ne peut s’agir que de planqués, leur plus gros travail c’est de faire bouger leur langue, et souvent pour dire des bêtises.
    Ce qu’il ne faut pas aussi oublier, c’est que les retraités contribuent à la richesse nationale et internationale, surtout au niveau tourisme, car c’est surtout à la retraite qu’ils peuvent dépenser ce qu’ils ont durement économisé par de nombreuses privations ; sans oublier les investissements plus ou moins importants dans l’entretien de leur habitat, et ensuite dans l’industrie médicale.
    Sans oublier qu’un certain pourcentage de ces retraités, contribuent à retarder leur progéniture de sombrer rapidement dans la misère, ou tout au moins leur permettre d’arrondir les angles.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *