,

Les taux et l’étau qui se resserre

La séance d’hier c’était le genre de journée qui fait qu’on se demande si on n’a pas meilleur temps d’ouvrir la bourse une fois par semaine juste pour faire un fixing et retourner jouer au golf.

Assis sur un banc

Que ce soit en Europe ou aux USA, les marchés n’ont strictement rien fait. Les Européens ont terminé dans un mouchoir de poche à la baisse, mais c’était juste par principe. Quant aux Américains ils ont fini la cession en hausse, mais c’était juste pour donner de la couleur verte aux écran – il y avait l’intention mais rien de plus.

Globalement la thématique reste la même. Ou plutôt, les thématiques. D’un côté nous attendons tous l’annonce de la FED qui va tomber ce soir pour « prendre une direction » et de l’autre, nous avons toujours les « experts en services secrets et en guerre médiatique » qui rivalisent d’images satellites incompréhensibles qui sont censées montrer au monde que les Iraniens sont les méchants et que l’attaque des drones est partie de chez eux.

Powell attendu au virage, à tous les virages

À la fin de cette journée, le suspense va se terminer et on pourrait ensuite reprendre une vie normale, ou en tous les cas recommencer à parler d’autre chose que des taux, de Powell et du fait que Trump pense que c’est un crétin. Ce soir le patron de la FED va nous annoncer ce qu’il a décidé de faire sur les taux directeurs américains.

La situation est la suivante : si l’on regarde strictement la mission de la FED, Powell n’a même pas besoin de baisser les taux. Ce que le marché lui demande de faire, c’est de les baisser pour anticiper une soi-disant récession qui arrive, un soi-disant ralentissement que tout le monde a vu venir et que tout le monde sait qu’il arrive. Oui, je rappelle que le monde merveilleux de la finance a tendance à penser qu’il sait tout avant tout le monde et possède ensuite une toute une panoplie d’excuse en béton pour expliquer pourquoi c’est pas leur faute. Toujours est-il que ce soir, Powell va devoir faire un choix délicat, il y en a trois qui s’offrent à lui :

Une fois qu’on en saura un peu plus, on devrait pouvoir reprendre des activités normales. Je rappelle encore que sur le scénario numéro 1, le marché devrait baisser parce que, je cite : «  c’est ce que l’on attend et que c’est dans les prix. ».

Dans le scénario 2, on devrait monter parce que franchement, il ne ferait jamais ça.

Dans le scénario 3, on va se péter la figure violemment puis remonter très fort dans les semaines qui suivent, parce qu’après l’assassinat de Powell fomenté par les Iraniens, son remplacement sera super Dovish et super Trumpish, ce qui rendra le marché super Bullish.

Je suis l’Iran

L’autre sujet du jour, c’est l’inspecteur Colombo et sa femme qui continuent d’enquêter sur le sujet de « l’attaque des drones ». Aux dernières nouvelles, une personne proche de l’enquête qui avait juré de ne pas violer le secret de fonction lorsqu’il a été engagé comme fonctionnaire a tout de même trouvé intéressant de parler à la presse, sous le couvert de l’anonymat (oui parce qu’il tient quand même à son job et aussi à cause de l’argent) et ce Monsieur a déclaré que les Américains AVAIENT LA PREUVE FORMELLE que les drones responsables de l’attaque ont décollé d’Iran.

Il faut donc partir du principe que les Iraniens sont suffisamment débiles pour organiser une attaque en partant directement depuis Téhéran alors qu’ils savent que les satellites espions US sont pointés sur eux depuis que les satellites espions US existent. Ou alors il faut partir du principe que les Américains se basent sur une étiquette collée sur un drone retrouvé près des lieux de l’attaque et l’étiquette disait : « en cas de découverte, veuillez me ramener à Monsieur Hassan Rouhani, Président Iranien à Téhéran, il y a une forte récompense à la clé et ; chut, ne dites rien à la CIA, s’il vous plait… »…

N’oublions jamais que les Américains sont les gentils et les Iraniens ; les méchants.

Enfin, peu importe, nous ne sommes pas assez experts en espionnage pour comprendre ce qui se passe à ce niveau-là. Personnellement, j’ai eu l’occasion de rouler en Aston Martin, mais je ne suis pas certain que cela qualifie suffisamment pour être considéré comme espion. Pour le reste, les Américains savent, ils sont prêts à riposter pour défendre leurs intérêts et ceux de leurs alliés – dans l’ordre ; leurs intérêts d’abord et ceux de leurs alliés…ensuite. Mais la presse américaine qui sait absolument tout ce qui se passe dans les hautes sphères du pouvoir, pense savoir que les Américains n’ont que moyennement envie de s’embourber dans une nouvelle guerre, puisque je le rappelle, l’Américain est très fort pour démarrer une guerre, mais totalement incompétent pour la terminer.

Bref, en attendant le marché attend comme un con au bord de la route, il attend de voir ce que Powell va faire et de voir ce que Trump et Rambo vont faire du côté Iranien. Ça ne va pas être simple pour Trump de gérer SON patron de la FED et sa guerre de Président à lui qu’il a, en même temps, le même soir. Mais le marché est prêt à prendre les décisions qui s’imposent. Il faut dire que nous sommes toujours au top quand il s’agit de prendre des décisions. Un peu moins quand il faut agir, mais au top quand même.

L’Asie ne fait …rien 

Ce matin l’Asie ne fait rien. Si vous voulez savoir pourquoi, relisez les paragraphes du dessus. Je vous donne deux indices : FED ce soir et Iran + Drones. Bon, ça fait trois indices, mais en même temps on n’est pas tous de la CIA. Pour le reste, le pétrole tourne autour des 60$ en attendant le résultat de l’enquête du lieutenant Colombo et puis l’or remonte un peu en direction des 1510$, parce qu’on ne sait jamais.

Dans les nouvelles du jour, ça reste très concentré sur les deux sujets précités. Mais on notera aussi que l’Arabie Saoudite cherche à rassurer au niveau de la production pétrolière, tout devrait bien se passer après l’attaque des drones, et tout devrait revenir à la normale dans les semaines à venir. En Europe on cause beaucoup du même sujet, Boris et Angela se sont parlés au téléphone et veulent offrir une réponse commune à l’affaire des drones, pas sûr que les Ricains les consultent avant de donner la leur.

La suite des nouvelles du jour

Il y a aussi FEDEX qui s’est fait décalquer hier soir after close. La compagnie qui livre des paquets a annoncé que son trimestre à venir ne serait pas terrible, parce que les tensions liées à la Trade War pesaient sur leurs chiffres. Le titre se faisait démonter de 10% à 22h hier. Il faut aussi noter que c’est la première fois que l’on mentionne la Trade War dans la presse depuis que les Iraniens se sont mis au Ball-Trap en Arabie Saoudite.

Et puis, histoire de mettre l’ambiance au beau fixe ce matin, il y a un Monsiseur qui s’appelle Simon Baptist, chef économiste de l’Economist Intelligence Unit (dont j’ignorai l’existence jusqu’à il y a 10 minutes), Simon était invité sur CNBC et il a annoncé qu’il estimait (verbe qui laisse penser que ce n’est qu’une estimation) que si les taux continuent à baisser en terrain négatif en Europe (utilisation de la particule SI, qui laisse planer l’incertitude), il se pourrait (conditionnel – c’est même pas sûr) que certaines banques européennes partent en faillites (utilisation de « certaines », laissant planer le doute sur qui quoi ou comment). Je dois dire que ça fait toujours du bien de lire des nouvelles claires et précises.

Chiffres économiques et futures qui ne veulent rien dire

Pour le moment les futures sont en baisse de 0.14% et avant Powell ce soir, on risque de bien s’emmerder quand même. Pour ce qui est des chiffres économiques, nous aurons les inventaires pétroliers de l’EIA – autant vous dire que ça sera le Muppet Show, déjà que d’habitude les analystes sont complètement faux sur leurs prévisions, autant vous dire qu’avec les évènements du week-end, les spreadsheets excel ont dû complètement disjoncter. Il y aura aussi le CPI en Europe et en Angleterre, puis la FED ce soir qui sera le point d’orgue de la journée.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *