images

Le JAPON bientôt un peuple de « sans dents »

Monsieur Euthanabe continue de creuser sa propre tombe et avec elle, celle de tous les Japonais, ainsi que celle de tous les pays occidentaux qui pratiquent la même politique.

Semaine après semaine, mois après mois, année après année, le Japon agonise.

Le niveau de dettes  augmente, la croissance s’effondre, le déficit commercial se creuse l’épargne s’épuise dans la hausse des prix exponentielle des biens essentiels (vitaux).

La planche à billet tourne à plein régime et tournera jusqu’à l’effondrement de la monnaie. Vous remarquerez que je ne parle pas de baisse mais bien d’effondrement autrement dit «  0 ».

Mais Monsieur EUTHANABE reste confiant.

Il a bien constaté un ralentissement mais « ça va marcher »

Tiens tiens ça me rappelle quelqu’un……

La faible consommation est due au mauvais temps

Tiens cela m’en rappelle un autre…

La réalité c’est que le Japon en est à son 41 mois consécutifs de déficit commercial, que le mois d’aout a encore enregistré une baisse des exportations de -1,3%

Or le taux de change moyen du Yen contre Dollar au mois d’aout était autour de 103 on est aujourd’hui à 109 avec une moyenne pour septembre aux environs de 107.

La baisse du Yen est bonne pour les exportateurs s’écrient alors en cœur les économistes, les politiques et d’une manière générale tous les « sans cerveaux » qui nous dirigent.

OUI MAIS NON !

Il est vrai que sur le papier la baisse de la monnaie permet de vendre moins cher à l’export et donc donne un avantage compétitif. Ça c’est sur le papier, dans la vraie vie cela ne se passe pas du tout comme cela.

  • Le Japon est une ile dépourvue de matières premières. Il faut donc les acheter à l’extérieur ce qui avec la baisse du yen augmente les couts. Le prix de l’énergie aussi flambe.
  • Les entreprise sont mondialisées ce qui veut dire qu’elles ont souvent délocalisé leur production et ne sont plus au mieux que des assembleurs leurs couts de productions ne baisse donc pas et le prix des achats auprès de fournisseurs étrangers de produits semi finis explosent. Ainsi les couts de productions montent et les marges se contractent.

On entre alors dans un mécanisme de coexistence inflation, déflation comme je l’avais expliqué dans mon papier du 25 juin 2014. cliquez ici

Du jour ou le Yen a commencé a baisser, conséquence de la politique mise en place par  l’inénarrable Mr Euthanabe le déficit commercial s’est creusé. C’est un fait. Alors pourquoi continuer dans une politique destructrice.

Car ce qui ne marche pas à l’export est suicidaire pour les Japonais qui n’ont plus l’occasion de reconstituer de leur épargne, les plus de 64 ans au Japon sont 25,85 % de la population contre 22,7% en 2009.

Analysez bien ce qui se passe au Japon, car il se passe exactement la même chose partout en occident.

Prenez l’Allemagne que l’on présente souvent comme un modèle et qui pourtant marche fièrement dans les pas du Japon : population vieillissante, même modèle économique tourné exclusivement vers l’export.

L’impression de monnaie ne crée pas de richesse, elle la détruit par ce mécanisme implacable d’inflation des actifs « vitaux » et de déflation.

Certains lecteurs de ces lignes diront que je fais une fixette sur le Japon, je vais donc rappeler quelques points

  • BCE, FED, BOE ont utilisé les mêmes soit- disant médicaments.
  • Le Japon est la troisième économie du monde, ce n’est ni l’ISLANDE, ni l’ARGENTINE
  • La dette de l’Etat représente 250% du PIB et les Japonais ne peuvent plus en acheter.
  • Le Japon détient 1210Mds de $ de treasuries américaines

Cette liste est loin d’être exhaustive mais donne une petite idée du véritable tsunami économique que la chute du Japon va engendrer sur toute la planète.

En attendant rendormez-vous les «  sans cerveaux » s’occupent de tous vous transformer en « sans dents » !!

Olivier Delamarche

 

10 réponses
  1. AOUICHE Mohand
    AOUICHE Mohand says:

    Bonjour,
    la catastrophe de Fukusuma est pour moi une catastrophe non maitrisée à cejour..! Sur la liste des points agravants de l article, je la rajouterai et les risques écologiques/économiques monstrueux qui aggravent la situation du Japon (je ne suis pas économistes,une formation d historien et un emploi dans un secteur de l’insertion comme conseiller emploi formation) .Vision tres claire et comprehensible pour tous de monsieur Olivier Delamarche.
    Je remercies tous les éconoclastes et merci de vos analyses et de vos vidéos en ligne.

  2. Thepath
    Thepath says:

    Bonjour à tous,

    Tout d’abord je tiens à remercier les éconoclastes pour ces analyses sur l’actualité économique que je trouve intéréssantes et claires. Cependant, n’étant pas encore un spécialiste j’ai du mal à cerner en quoi l’affirmation « Le Japon détient 1210Mds de $ de treasuries américaines » est synonyme de « tsunami économique » en cas de chute de ce pays. Si quelqu’un souhaite m’éclairer j’en serais ravi.

    Bonne journée à tous.

  3. fevil
    fevil says:

    @thepat

    Parce que dès que ca va tourner au vinaigre les japonais vont vendre leurs bons au trésor ricain. Qui va racheter ca et avec quoi ? Certainement la fed et tout le monde va vendre.

  4. rudy
    rudy says:

    Bonjour, je tiens également à remercier les éconoclastes, en collectif et en particulier chacun, dont j’admire les interventions depuis 2 ans environs. C’est un soulagement intellectuel que de vous entendre ou de vous lire, car on entend du vrai, une vision dont le centre de gravité est le bon sens, et non le profit immédiat.
    @Thepath, il me semble que la situation actuelle des marchés financiers n’est, comme vous vous en doutez, basée que sur des fantasmes bien loin de la réalité. C’est-à-dire que leur hausse (CAC à 4500, à monter sans interruption depuis la crise, globalement), alors que le chômage français, les destructions d’entreprises n’ont cessés de croître. Cela montre que les deux « mondes » n’ont pas de liens logiques ou directs. Pourtant, les possessions des marchés sont, je crois, au final des dettes, donc avec un créancier au bout, un créancier qui honorera ses dettes. La base de la valeur de ces dettes, et donc la motivation des échanges, est la confiance dans la valeur de ces dettes. Et cette confiance de la part des « sans cerveau » envers cette valeur vient du blabla ambiant, qui « projette » des lendemains heureux.
    Or, les états sont les plus gros pourvoyeurs de dettes, et cer sont les impôts qui payent les dettes. Donc quand le Japon fera faillite, ce sera un « précédent » il ébranlera très vite tout le chateau de carte de confiance. Donc les marchés dans leur ensemble « éclatent ».
    Il me semble que c’est l’esprit, mais n’étant pas spécialiste, je ne suis qu’un citoyen qui s’informe, je peux me tromper, dans ce cas, je veux bien qu’on me corrige :) (avec grand plaisir même)

  5. lolo
    lolo says:

    @ ThePath : je ne suis pas spécialiste, loin s’en faut, mais j’en arrive à cette conclusion:

    l’inflation détruit le yen, le gouvernement n’a plus rien pour payer ses imports, il vendent massivement leurs bonds du trésors US, les taux US grimpent, le gvt US est lui aussi mis en faillite, le reste de la planète suit, encore mieux qu’en 29.

    Puis de toute façon, si le japon se casse la gueule, ce sera les banques en premier, et vu la connectivité, par domino ça entrainera le reste de la planète.

    Que l’on me corrige, ce ne sont que des hypothèses 😛

  6. lois-economiques
    lois-economiques says:

    @A tous ceux qui se pose la question du « tsunami économique » que représente le Japon.
    L’économie mondiale est sur un volcan d’endettements qui n’ont plus de contreparties possibles, il ne reste plus que le catalyseur qui la fera exploser.
    Ce catalyseur sera t-il le Japon ?
    Personne ne le sait, mais c’est un candidat sérieux, car l’économie mondiale n’est plus en mesure de supporter un nouveau choc que constituerait la faillite du Japon pas plus d’ailleurs pour aucun autre pays qui compte dans l’économie mondiale : France, Espagne; Italie,…
    Pour comprendre ce qui pourrait arriver au Japon, il suffit de se souvenir de ce qui c’est passé pour l’Allemagne en 1923.
    L’inflation, puis l’hyperinflation, vont être progressives. Un équilibre précaire entre d’une part la hausse des exportations et la hausse des prix des importations se met en place.
    Les usines tournent à plein régime mais tout investissement devient impossible car aucun plan d’amortissement ne peut être mis en place compte tenu de l’inflation.
    L’épargne disparaît, les rentiers sont euthanasiés.
    Puis l’équilibre, entre les bénéfices des exportations et la hausse des matières premières est rompu.
    La république de Weimar fait tourner la planche à billets davantage encore, l’inflation se transforme en hyperinflation, la monnaie perd toute valeur. Tout le pays est ruiné (pas l’Etat qui va vu ses dettes annulées)
    Mais il existe une DIFFÉRENCE Importante entre l’Allemagne de l’époque et le Japon d’aujourd’hui.
    Le Japon est CRÉANCIER vis à vis du reste du monde, donc pour ne pas sombrer dans le scénario à la Weimar, le Japon dispose d’une Task force que sont ses bons du trésor US.
    Mais en vendant ses bons le risque est grand de provoquer un Krach obligataire c’est à dire une baisse soudaine des obligations d’États déjà émises. En effet, les taux des obligations déjà émises sont plus élevés que ceux actuellement émises. Elles trouveront donc preneur mais ce sera au détriment de celles qui doivent être émises.
    Les Etats seront donc obligés de relever les taux des émissions ce qui aura pour effet de dévaloriser celles émises !
    C’est le krach obligataire !
    Les pertes pour le système financier seront alors insupportable entraînant la finance mondiale dans un trou noir d’insolvabilité !
    C’est cela le « tsunami économique » que représente le Japon.

  7. thepath
    thepath says:

    Bonjour à tous,

    Merci pour vos réponse intéréssantes à ma question. Je devais être fatigué cette journée la car oui c’est simple en fait. Si le japon se met à vendre massivement des treasuries américains pour payer sa dette elle en fait baisser le prix et donc monter le taux d’intérêt ce qui rend la situation très difficile pour des Etats-Unis qui ont besoin de s’endetter régulièrement!
    De plus comme il y a des treasuries américains un peu partout dans le monde les autres possesseurs de dette américaine ne se laisseront certainement pas faire devant une baisse potentielle substantielle de leur portefeuille à venir rapidement et vendront également au même moment ce qui renforcera cette tendance!

    Deux points à noter cependant :

    1- Le défaut du japon peut-être partiel non? Disons à hauteur de 25 milliards de dollars. Par conséquent les mouvements sur le marché obligataire seront potentiellement très réduits quand on observe le volume total des échanges non? De plus, les japonais voyant leurs échéances de paiment arriver plusieurs années à l’avance la baisse de la valeur du treasurie sera progressive étant donné qu’ils s’en sépareront petit à petit pour répondre aux différents paiements et justement éviter un crack sur cet actif qui leur ferait perdre beaucoup d’argent tellement ils en ont non?

    2- A part les treasuries américains, le Japon ne dispose d’aucun autre actif pour rembourser sa dette? Qu’en est-il donc de la gestion du risque de contrepartie de la part des prêteurs internationaux? Pourquoi preteraient-ils à un pays surendétté qui ne rapporte aucun rendement et n’est pas capable d’avancer des garanties intéréssantes en cas de défaut? Qu’est-ce qui est mal évalué : la probabilité de défaut du Japon? La valeur des actifs fournis en contrepartie? Les deux?

    Bonne journée à tous.

  8. lois-economiques
    lois-economiques says:

    @thepath
    Le Japon ne peut pas faire défaut, il est endetté dans sa propre monnaie.
    C’est le rare privilège des monnaies de réserves : £, Yen, $, €, Yuan,Francs Suisse.
    Mais la monnaie peut perdre toute valeur, le Japon n’est donc pas techniquement en défaut mais il ne peut rien acheter avec sa monnaie.
    Donc il utilise ses bonds du Trésor US pour cela….
    Le Japon est CREANCIER vis à vis du reste du monde il n’est pas débiteur, personne ne lui prête quoi ce soit…à l’extérieur du pays.
    Le Japon est un maillon faible de l’économie mondiale compte tenu de la politique absurde de création monétaire mais c’est loin d’être le seul….et il n’est pas du tout certain qu’un krach obligataire de grande ampleur vienne de ce pays…

  9. JeremZ
    JeremZ says:

    Vous avez faut sur toute la ligne Shinzo Abe est un genie de la finance et il vas effacer la dette du Japon en 2 ans grace a un subterfuge comptable

    Il y a bien un <> venant du japon c’est celui de la reprise economique mondiale , il a été amorcer en 2012 et aura un point d’orgue en 2016 avec une apothéose en 2020 lors des jeux olympique a Tokyo …

    JAPAN IS BACK !!!

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *